Publicité

Publicité
Augmentation des arnaques aux crédits entre particuliers

Augmentation des arnaques aux crédits entre particuliers

0

Dans un contexte de méfiance envers les banques et d’apologie de l’économie solidaire et responsable, les arnaques aux crédits entre particuliers tendent à se multiplier. C’est le constat fait par l’Association française des usagers des banques (Afub) qui a eu à traiter 250 plaintes cette année. Chose plus inquiétante, l’Association parle de 10 000 personnes potentiellement abusées par ce type d’arnaque. Focus.

Focus sur l’arnaque au crédit
Arnaque

Des emails proposant des crédits à des taux ultra compétitifs

Pour Serge Maître, secrétaire général de l’Afub interrogé par Le Figaro, le modus operandi est bien rodé. « Les futures victimes sont appâtées par des courriels ou des messages sur les réseaux sociaux qui leur vantent la possibilité de souscrire un crédit directement à un particulier, avec des conditions très avantageuses (somme prêtée élevée, taux d’intérêt très faible, durées de remboursement très flexibles, par exemple) dont ils ne pourraient pas bénéficier auprès d’une banque. »

Si la future victime mord à l’hameçon, il lui est alors demandé de monter son dossier – procédure qui peut s’étaler sur 4 à 6 semaines. Et « le fraudeur demande des relevés bancaires et divers documents administratifs, ce qui semble crédible. C’est d’ailleurs cette étape qui lève définitivement les doutes que l’emprunteur aurait pu avoir au début », précise Serge Maître au Figaro.

Une fois le dossier monté, la victime reçoit un chèque équivalant à la moitié du montant total du prêt. En contrepartie, le faux prêteur lui demande de régler des frais de dossier – au montant compris entre 1 500 et 5 000 €, ajoute la rédaction de RTL.

Arnaque

A lire aussi

Focus sur l’arnaque au crédit

Lire la suite

Une fraude qui joue sur les délais d’encaissement d’un chèque

Quelques jours après avoir encaissé le chèque, « l’emprunteur reçoit un appel de sa banque qui lui apprend que le chèque qu’il a reçu de son prêteur est en réalité un faux ». Résultat : la banque annule l’opération, aucune somme n’est créditée sur le compte de l’emprunteur et celui-ci s’est délesté de quelques milliers d’€… L’auteur de l’arnaque a – au passage – évidemment disparu.

Cette technique – qui n’est pas sans rappeler la fraude au chèque de l’amitié – s’appuie donc sur les délais d’encaissement d’un chèque par la banque. « Entre la réception du chèque et son encaissement effectif s’écoulent en réalité jusqu’à 72 heures : durant ce laps de temps, le montant du chèque apparaît dans les relevés de banque en ligne, mais il n’est pas effectivement crédité sur le compte bancaire », explique Le Figaro.

Cette arnaque repose aussi sur le fait que des fonds ne vous sont demandés qu’après que vous avez encaissé le chèque, ce qui peut sembler légal. En effet, l’ACPR ne cesse de rappeler que toute personne physique ou morale qui propose un prêt n’a pas le droit de percevoir d’argent avant le versement effectif des fonds.

Selon l’Afub, le procédé est d’autant plus dangereux qu’il « se pose en alternative au système bancaire et qu’il frôle le concept d’économie solidaire ». En un mot, comme la proposition est en tout point séduisante, il est assez facile de se faire avoir.

Entre autres solutions pour enrayer le problème, l’Afub préconise aux banques de « clarifier leurs conditions et […] d’indiquer très clairement que le crédit que les emprunteurs reçoivent est « provisoire, sous réserve que le chèque soit effectivement payé » »

Délais d'encaissement chèque

A lire aussi

Chèque : les délais d’encaissement

Lire la suite

Conseils pour éviter l’arnaque au crédit

lupa

Comparer les crédits

Sur Panorabanques, tous les organismes susceptibles de vous faire une offre de crédit sont agréés par l’ACPR. Vous pouvez ainsi procéder à votre comparaison en toute confiance et choisir la proposition qui correspond à vos projets.

Je compare

Parce que ça n’arrive malheureusement pas qu’aux autres, il est essentiel de prendre certaines précautions pour éviter d’être la victime d’une arnaque aux crédits entre particuliers :

  • Même si l’email vous semble crédible (adresse de messagerie de l’expéditeur rassurante, noms d’entreprises réelles, logos officiels), méfiez-vous ! Au risque de paraître vieux jeu, l’obtention d’un crédit passe par une demande active du candidat à l’emprunt. Soyez donc prudent vis-à-vis de toute proposition « spontanée » de distribution de crédits, qu’elle émane d’un particulier ou d’un organisme de crédit
  • D’ordre général, qui dit conditions extraordinaires de crédit (taux d’intérêt très bas, montant très élevé, pas d’apport personnel, pas de garantie) dit aussi arnaque
  • Pour rappel, la seule plateforme de prêts entre particuliers en France à avoir reçu un agrément en tant qu’Etablissement de crédit auprès de l’ACPR est Younited Credit (ex Prêt d’Union)

Jihane Bensouda

 

 

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE