Publicité

Publicité
Crédit immo : des taux stables et une capacité d’emprunt en baisse...

Crédit immo : des taux stables et une capacité d’emprunt en baisse au programme

0

En septembre 2017, les taux des crédits immobiliers n’ont pas bougé. En moyenne, vous avez continué à emprunter à 1,56 % (hors assurances), d’après le dernier baromètre du Crédit Logement CSA publié le 19 octobre 2017. Par contre, les prix des logements ont, eux, augmenté. Résultat, votre pouvoir d’achat immobilier est en baisse. Explications.

Crédit immo

Calme plat concernant les taux des crédits immobiliers

En septembre 2017, le taux moyen – toute durée confondue – s’est établi à 1,56 %, contre 1,58 % en août. Depuis près de 6 mois, les taux restent donc plutôt stables. Dans le détail, les taux d’emprunt ressortent :

  • A 1,44 % en moyenne sur 15 ans (contre 1,43 % en août)
  • A 1,63 % sur 20 ans (contre 1,62 % en août)
  • A 1,90 % sur 25 ans (contre 1,90 % en août)

Mais cette stabilité est trompe l’œil… Car comme les prix de l’immobilier ont continué à progresser, vous devez emprunter de plus en plus pour acheter votre logement.

lupa

Comparer les crédits immobiliers

Vous avez un projet immobilier en tête mais pas de banque pour le financer ? Grâce à Panorabanques, vous pouvez facilement mettre en concurrence les banques pour l’obtention de votre prêt. Faites une comparaison gratuite et vous connaîtrez les établissements prêtes à vous accorder votre crédit.

Je compare

Le coût des opérations immobilières au plus haut

Ainsi sur un an et pour un même budget, la surface que vous pouvez acheter se réduit – parfois fortement – dans plus de 40 % des villes, pointe le Crédit Logement CSA.

Bordeaux et Paris sont les deux agglomérations les plus touchées. Rendez-vous compte… Entre le 3ème trimestre 2016 et le 3ème trimestre 2017, les prix d’un appartement ancien ont bondi en moyenne de 13,4 % à Bordeaux. Résultat, pour un même budget, la surface achetable a reculé de 5,9 m² en moyenne. A Paris, les prix ont pris 7,5 %, tandis que la surface que vous pouvez acheter a baissé de 4,3 m².

Les habitants de Toulouse et de Lyon peuvent avoir le sourire. En 1 an et pour un même budget, ils peuvent acquérir respectivement 5 m² et 3,3 m² supplémentaires.

La demande de crédit immobilier baisse

Bref, acheter un logement est moins attractif qu’il y a encore quelques mois. Et ça se sent dans les chiffres. Au cours des 3 derniers mois, le nombre de prêts accordés s’est replié de 6 %. Et ce sont logiquement, les moins aisés et les jeunes qui en pâtissent le plus, note l’Observatoire. « Ce sont les ménages les moins dotés en apport personnel, les plus jeunes, les plus modestes, ceux qui ont porté l’expansion des marchés ces dernières années – notamment dans le neuf – qui sont en train de sortir progressivement des marchés ».

Marie-Eve F

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE