Publicité

Publicité
Crédit immo : 1,57 % en moyenne en juin

Crédit immo : 1,57 % en moyenne en juin

0

Comme le mois précédent, les taux d’intérêt moyens des crédits immobiliers – toutes durées confondues – n’ont augmenté que de 0,01 point en juin 2017. D’après les derniers chiffres de l’Observatoire Crédit Logement/CSA en effet, en juin les taux des crédits immobiliers se sont établis à 1,57 % en moyenne contre 1,56 % en mai.

Crédit immo
Crédit immo

Une hausse des taux négligeable

Selon l’Observatoire Crédit Logement/CSA « Depuis décembre 2016, les taux remontent. Le plus fort de la hausse s’est constaté en février dernier, mais depuis mai, la hausse des taux est négligeable avec 1 point de base par mois.

La hausse s’essouffle donc, ressemblant à celles des étés 2013 et 2015, tant par son ampleur que par sa durée.

Les taux sont ainsi revenus à leur début de l’été 2016, mais le rythme de l’inflation était de 0.2% contre 1.2% en juin 2017 ».

taux-immo

Les taux moyens pour une acquisition dans l’immobilier neuf comme dans l’immobilier ancien s’établissement en juin à 1,58 %.

En termes de durée d’emprunt, celle-ci s’est allongée en juin pour 2017 pour atteindre 216 mois – soit 18 ans – contre 213 mois (17,8 ans) en mai.

lupa

Comparer les prêts immobiliers

Il est encore temps d’emprunter et de profiter de conditions avantageuses ! Pour savoir à quelles conditions vous pouvez accéder au crédit immobilier, comparer les offres – gratuitement – sur Panorabanques !

Je compare

Une hausse rapide des prix de l’immobilier

Si le niveau des taux d’intérêt des crédits immobiliers est – nous dit l’Observatoire – « sans incidence sur la solvabilité de la demande », il en va autrement de la hausse des prix de l’immobilier. Celle-ci se traduit par un poids plus lourd sur la solvabilité des ménages et un affaiblissement de la demande.

Crédit immobilier : les taux calculés sur l'année lombarde

A lire aussi

Crédit immo: les taux en France sont les + bas d’Europe

Lire la suite

Comme le souligne LeFigaro.fr « les prix de la pierre ont progressé bien plus vite en ce début d’année que les revenus des ménages ». Et dans le rapport faiblesse des taux d’intérêt versus hausse des prix de l’immobilier, c’est la hausse des prix de l’immobilier qui l’emporte – du moins pour les emprunteurs les plus jeunes et les plus modestes – poursuit le quotidien. « Dans l’ancien depuis le début de l’année 2015, la baisse des taux de crédit a permis d’améliorer la solvabilité des ménages de 8% alors que la hausse des prix l’a dégradée de 18,5% » – conclut-il.

Jihane Bensouda

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE