Publicité

Publicité
Crédit immobilier : les emprunteurs se font moins timides en octobre

Crédit immobilier : les emprunteurs se font moins timides en octobre

0

Ce 6 novembre 2017, Vousfinancer, la référence des courtiers en crédit, a publié un communiqué sur l’état du marché de l’immobilier en novembre. Alors que les taux restent stables, la demande de crédit, elle, a augmenté depuis la fin du mois de septembre.

Prêts immobiliers
Prêts immobiliers

La demande de crédit immobilier est en forte baisse ! Selon, la référence des courtiers en crédit Vousfinancer, une baisse de 25 % a été enregistré au troisième trimestre 2017 par rapport à la même période l’année dernière. La cause ? Toujours selon Vousfinancer, c’est notamment en lien avec la baisse des renégociations de prêts: seulement 6 % des demandes en septembre contre 30 % il y a un an.

Cependant, l’annonce du plan Logement du gouvernement faite à la fin du mois de septembre, a mis fin à l’attentisme des emprunteurs. Ils souhaitaient plus de visibilité sur la politique fiscale du gouvernement et l’évolution des dispositifs d’aide au logement existants.

Pour rappel, la loi Pinel et le Prêt à Taux Zéro ont été reconduit jusqu’en 2021 dans les zones tendues.

Les taux n’ont que très peu évolué et la demande a baissé

Le 19 octobre dernier, l’Observatoire du Crédit Logement CSA a publié son rapport sur le crédit immobilier au troisième trimestre 2017. Les taux sont pratiquement stables depuis le mois d’avril.

En septembre, il y a effectivement eu un léger recul des taux (après une légère hausse au mois d’août) qui s’établissent en moyenne à 1,56 %. Mais concernant la demande, il y a bien eu un repli depuis le mois d’avril. D’abord un essoufflement, puis le repli s’est confirmé.

Ainsi, par rapport au mois de septembre 2016, on a pu observer une baisse de 0,2% pour la production et de 6,3 % pour le nombre de crédits immobiliers. Les emprunteurs n’attendaient plus d’amélioration et restaient en attente des mesures du gouvernement… Et la hausse des prix de l’immobilier a également favorisé l’affaiblissement de la demande.

banque en ligne

A lire aussi

Crédit immobilier : qui peut emprunter dans une banque en ligne ?

Lire la suite

Depuis, les annonces du gouvernement aidant, on a assisté à une hausse de 15% de la demande de crédit en octobre 2017 par rapport au mois de septembre, selon l’étude de Vousfinancer.

Pour l’Observatoire du Crédit Logement CSA, on peut attribuer cette hausse notamment à l’allongement de la durée des prêts octroyés. En effet, la durée moyenne des prêts s’élevait à 216 mois au troisième trimestre 2017.

La capacité des ménages à acheter

Malgré les conditions de crédit propices aux ménages, l’indicateur de solvabilité des ménages ne se redresse pas.

  • L’indicateur de solvabilité dépend de cinq facteurs principaux :
  • Le niveau de revenus de l’emprunteur
  • Le taux d’apport personnel
  • Le prix au m2 de la surface habitable
  • La durée des crédits accordés
  • Le taux d’intérêt de ces crédits
lupa

Venez comparer les crédits immobiliers sur Panorabanques !

Je compare

Et le résultat est simple : dans plus de 40% des villes de plus 100 000 habitants pour lesquelles cet indicateur a été construit, que ce soit pour l’ancien comme le neuf, la surface achetable reste stable ou se réduit.

En détails, voici ce que ça donne :

  • Hausse des prix et augmentation de la surface : 32% des villes
  • Hausse des prix et stabilisation de la surface : 9 % des villes
  • Hausse des prix et baisse de la surface : 32 % des villes
  • Baisse des prix et augmentation de la surface : 27 % des villes

A Paris en 2017, par exemple, un ménage achète en moyenne 58,2 m2 pour un prix qui a augmenté de 7,5 % par rapport à 2016. Donc pour un prix équivalent à 2016, il perdra en moyenne 4 m2 de surface achetable.

Et vous, prêt à souscrire un crédit ?

Chloé Ferrere

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE