Publicité

Publicité
La capacité de remboursement et le taux d’endettement

La capacité de remboursement et le taux d’endettement

0

La capacité de remboursement et le taux d’endettement

La capacité de remboursement désigne votre faculté d’emprunt. Elle est calculée selon vos charges fixes par rapport à vos revenus nets. Le taux d’endettement obtenu indique votre aptitude au crédit. C’est un élément de décision utilisé par les banques pour l’appréciation de votre dossier. Explications.

Capacité d’emprunt et taux d’endettement

La capacité d’emprunt, ou capacité de remboursement, exprime la part de votre revenu qui peut être allouée aux remboursements des prêts, quels qu’ils soient (crédit à la consommation, prêt immobilier, etc.).

Déterminer votre capacité d’emprunt permet d’évaluer le budget que vous pouvez consacrer à un projet de crédit. Elle dépend de votre taux d’endettement, qui représente la part de vos charges actuelles fixes : loyer, remboursement de crédits en cours, etc.

Il est de coutume de fixer à 33 % le taux d’endettement maximal permettant d’accéder à l’emprunt, mais cette limite n’est pas réglementaire puisque chaque établissement de crédit est libre d’appliquer ses propres règles de calcul.

Peut-on optimiser son profil d'emprunteur ?

A lire aussi

Peut-on optimiser son profil d’emprunteur ?

Lire la suite

Comment calculer le taux d’endettement ?

Le taux d’endettement se calcule généralement sur une base mensuelle selon la formule suivante :

Taux d’endettement = charges fixes × 100 / revenus nets

On peut inverser cette formule en appliquant le taux maximal de 33 % pour obtenir la capacité de remboursement disponible pour un nouvel emprunt :

Capacité de remboursement = revenus nets × 33 % – charges fixes

Quels sont les revenus qui définissent votre capacité d’emprunt ?

Le calcul de votre capacité de remboursement et de votre taux d’endettement dépend de vos revenus fixes :

  • Salaires nets, incluant les primes récurrentes ou le 13e mois
  • Revenus professionnels non salariés pour les professions libérales, les commerçants et les artisans
  • Pensions alimentaires perçues suite à une décision judiciaire
  • Les autres pensions représentant un revenu récurrent (retraite, invalidité, etc.)
  • Revenus de rentes viagères, par exemple issus d’une sortie en rente d’assurance-vie ou de plan d’épargne entreprise (PEE)

Certains revenus sont pris en compte de façon différente selon les organismes de prêt :

  • Les commissions et les rémunérations complémentaires variables perçues par certaines professions sont parfois prises en compte selon un critère d’ancienneté, avec l’application d’une moyenne sur les derniers mois. Certains prêteurs excluent ce type de revenu, jugé trop irrégulier
  • Les allocations familiales sont rarement intégrées aux revenus fixes puisqu’elles représentent des revenus insaisissables. Certaines banques les prennent en compte si elles sont perçues pendant l’intégralité de la durée prévue du prêt
  • Les allocations logement sont parfois ajoutées aux revenus nets, mais la plupart du temps elles sont déduites du loyer. Dans ce cas, elles ont un impact nul sur le taux d’endettement
  • Les revenus fonciers sont minorés par un coefficient appliqué par la banque. Ils peuvent être ajoutés aux revenus nets mais s’ils sont associés à un prêt bancaire, ils peuvent être soustraits de la mensualité correspondante
lupa Comparer les crédits conso

Des simulateurs en ligne permettent d’estimer votre taux d’endettement en quelques clics sur internet. Panorabanques vous aide à comparer les crédits à la consommation. Je compare

Certains revenus non réguliers sont toujours exclus des revenus pris en compte :

  • Les primes exceptionnelles
  • Les indemnités professionnelles
Crédit conso les profils appréciés

A lire aussi

Crédit conso : les profils appréciés

Lire la suite

Pourquoi le taux d’endettement standard est-il de 33 % ?

Le taux d’endettement représente le niveau de risque maximum accepté par les banques. L’analyse de ce risque dépend des revenus de l’emprunteur mais aussi de son « scoring », qui représente le profil du candidat à l’emprunt.

Le taux d’endettement standard de 33 % peut être modulé par le scoring, à la hausse ou à la baisse, selon des paramètres parmi lesquels :

Pour un ménage bénéficiant de revenus réguliers et d’un reste à vivre important, la banque pourra élever la limite du taux d’endettement à 35 %, voire plus. À l’inverse, des revenus modestes et moins réguliers seront limités à 30 % d’endettement pour obtenir un prêt.

 

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE