Publicité

Publicité
Taux moyen crédit immo : 1,55 % en juillet

Taux moyen crédit immo : 1,55 % en juillet

0

En juillet 2017, les taux moyens des crédits immobiliers – toutes durées confondues – ont reculé de 0,01 % pour atteindre 1,55 %, selon les derniers chiffres de l’Observatoire Crédit Logement/CSA. Comme le souligne l’Observatoire, « la remontée des taux a donc été courte et de faible ampleur, comme cela s’était déjà observé en 2013 et en 2015 ».

Prêt immobilier

1,65 % dans le neuf versus 1,58 % dans l’ancien

taux-juillet

Les durées moyennes des crédits immobiliers restent à un niveau élevé : 217 mois. « Elles se sont d’ailleurs encore allongées depuis la fin de l’année 2016, après être restées relativement stables durant plus d’un an » souligne l’Observatoire.

Ainsi, « dans l’ensemble, les conditions de crédit actuelles facilitent toujours la réalisation des projets d’accession, sur des durées longues : la progression des flux de la primo accession des ménages jeunes ou modestes constatée en 2015 et en 2016 en a témoigné ».

lupa

Comparer les crédits immobiliers

Vous voulez tenter votre chance et demander un crédit immobilier ? Pour savoir si votre projet est finançable et dans quelles conditions, comparez les offres sur Panorabanques !

Je compare

Une tendance baissière constatée au 2nd trimestre

« A partir d’avril, la hausse a cédé la place à une lente augmentation des taux (1 point de base par mois), exprimant plus la déformation de la production qu’une véritable progression » note l’Observatoire.

Nouvelle donne en juillet – relève LesEchos.fr – car « cette fois, l’inflexion est générale : les taux à 15 ans sont en baisse de deux points de base (1,39 % contre 1,41 % en juin dernier), et ceux sur 25 ans sont plus bas d’un point (1,87 % contre 1,88 %). Les taux à 20 ans, eux, restent stables à 1,60 % ».

Taux crédit

A lire aussi

Crédit immo : des taux d’intérêt moyens entre 1,65 % et 1,75 % fin 2017 ?

 

Lire la suite

Un marché immobilier défavorable aux primo-accédants

Pour autant et même si les conditions d’emprunt restent avantageuses, en particulier pour les primo-accédants, la flambée des prix de l’immobilier constitue encore et toujours un frein à l’accession à la propriété, notamment dans les grandes villes.

Jihane Bensouda

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE