Publicité

Publicité
Crédit immobilier et auto-entrepreneur

Crédit immobilier et auto-entrepreneur

0

Qui dit crédit immobilier dit généralement CDI (contrat à durée indéterminée) ! Cependant pour les personnes en CDD (contrat à durée déterminée) ou celles non-salariées c’est une véritable galère pour obtenir un crédit immobilier.

Acheter une maison
Free-Photos/pixabay

Crédit immobilier et auto-entrepreneur : quelques chiffres

  • 1,7% des personnes en CDD obtiennent un crédit immobilier, c’est ce qu’il ressort d’une étude de Vousfinancer sur le 1er trimestre 2018
  • 2 % des retraités ont souscrit un crédit immobilier
  • Seules 6% des travailleurs non-salariés (profession libérale, commerçant, artisan, auto-entrepreneur ou micro-entrepreneur, gérant d’une SARL, etc.) se voient octroyer un crédit immobilier
  • La palme d’or revient, sans trop de surprise, aux personnes en CDI : 87 % des prêts immobiliers sont accordés à ces personnes !

Faire ses cartons en cas de licenciementÀ lire aussi

Prêt immobilier et chômage

Lire la suite

Obtenir un crédit immobilier en tant qu’auto-entrepreneur

Ancienneté et bilan

Si vous êtes micro-entrepreneur (anciennement auto-entrepreneur) et que vous souhaitez obtenir un crédit immobilier, vous aurez plus de chance d’obtenir gain de cause si vous avez un peu d’ancienneté.

Les banques demandent généralement un bilan de 2 années d’exercice, voire 3 années. Cela permet de s’assurer de votre crédibilité et de votre stabilité. Encore faut-il que votre bilan soit positif et votre activité croissante. Ces bilans comptables permettront également de compenser vos revenus, souvent assez bas, les premières années.

Bon, par contre, si vous êtes souvent à découvert ou si vos dépenses sont plus élevées que votre chiffre d’affaires mensuel, vous êtes plutôt mal partis…

Mais, même si votre bilan est positif ce n’est pas suffisant. La plupart du temps, la banque vous demandera d’avoir un apport personnel. Car qui dit apport personnel dit souvent capacité à épargner et donc capacité à gérer votre argent. Et plus votre apport est conséquent plus vous aurez de chance d’obtenir votre crédit immobilier.

lupa Vous cherchez à emprunter pour financer votre projet immobilier ? Surtout, n’oubliez pas de comparer les offres pour bénéficier des meilleurs taux du marché ! Je compare

Avoir un dossier complet

Bien évidemment, votre dossier doit être complet. Voici la liste des pièces que vous devez absolument avoir :

  • 2 derniers avis d’imposition
  • 3 relevés bancaires
  • 1 justificatif de domicile
  • 1 compromis de vente
  • 1 pièce d’identité

Les pièces que les organismes de crédit n'ont pas le droit de demander

À lire aussi

Les pièces que les organismes de crédit n’ont pas le droit de demander

Lire la suite

Des garanties supplémentaires

Si vous vous retrouvez dans ce profil, vous êtes sur la bonne voie. Mais rien n’est encore gagné. La banque considérant que votre profil est à risques, elle voudra se protéger et vous demandera des garanties :

  • Souscrire une assurance emprunteur
  • Hypothéquer votre logement si vous êtes déjà propriétaire d’un autre bien
  • Gager votre bien immobilier ou le nantir. Si vous ne pouvez pas rembourser votre emprunt, la banque aura le droit de vendre vos biens pour se rembourser
  • Avoir un co-emprunteur en CDI est bien sûr très apprécié

Faire rédiger un acte d’insaisissabilité

Pour éviter que vos biens personnels soient saisis, n’hésitez pas à aller voir un notaire pour lui demander de rédiger un acte d’insaisissabilité. Et oui, vous l’aviez peut-être oublié mais en tant que micro-entrepreneur, vos biens personnels se confondent avec les biens professionnels. Et si vous avez des dettes, la banque pourra se servir sur vos biens personnels.

Tous ces éléments valent également pour l’ensemble des travailleurs non-salariés. Seuls quelques éléments du dossier changeront. Si vous êtes gérant vous devrez par exemple présenter une copie des statuts de la société.

Vous l’aurez compris, la situation ne s’améliore toujours pas lorsqu’on n’est pas titulaire d’un CDI. Le nombre de travailleurs non-salariés ne cesse pourtant d’augmenter. En 2017, on en comptabilisait 2,8 millions (étude du Haut Conseil pour le financement de la protection sociale). Mesdames les banques, il serait peut-être temps de faire évoluer vos offres !

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE