Publicité

Publicité
Des crédits immo à taux négatif, possible en France ?

Des crédits immo à taux négatif, possible en France ?

0

Coup de tonnerre au Danemark où la Jyske Bank, troisième plus grand établissement financier du pays, a déployé une offre de prêt immobilier assortie d’un taux d’intérêt négatif (-0,5 %) sur dix ans. Impensable en France ?

credit immo decembre

Au Danemark, on gagne de l’argent en empruntant…enfin presque

Faire un emprunt de 100 000 euros et ne rembourser que 99 500 euros : voilà l’opportunité  que propose la Jyske Bank aux souscripteurs d’un crédit immobilier sur dix ans. Y aurait-il un loup quelque part ? Á première vue, non, mais attention, car contrairement à ce que l’on peut penser, la banque ne rémunère pas encore ses emprunteurs. En effet, le coût global du crédit (assurance emprunteur, frais de dossier, etc.) reste plus élevé que cette rémunération.

En ce sens, Fabrice Odent, associé chez KPMG et responsable du secteur « banque » tient à nuancer : « le taux ne s’applique que pour 80 % de la valeur du bien immobilier acquis » et pour les seuls « emprunts à dix ans – un terme relativement court, alors que dans les pays scandinaves les prêts s’étendent plutôt sur 25, voire 30 ans ». L’analyste y décèle plus une opération marketing, le taux effectif étant de l’ordre de 2 %.

Toutefois, les conséquences des taux négatifs sur les marchés sont réelles. D’après l’agence Bloomberg, le coût de l’emprunt au Danemark n’a jamais été aussi faible (0,5 % sur trente ans). Par exemple, Nordea Bank, leader national, délivre des taux de crédit de 0 % sur vingt ans. Du côté de la France, selon les chiffres de l’Observatoire Crédit Logement/CSA, les Français ont emprunté en moyenne à 0,96 % sur 15 ans et à 1,14 % sur 20 ans en juillet. Faut-il s’attendre à la contagion du taux négatif ?

Crédit immobilier : les taux au plus bas depuis la Libération

A lire aussi

Crédit immobilier : la baisse des taux se confirme

Lire la suite

Taux négatif en France : halte aux doux rêveurs !

Oui, les taux d’emprunt dans l’hexagone sont toujours favorables, puisque nombreux sont les établissements prêteurs à proposer des taux inférieurs à 1 %, pour des taux effectifs à 2 %. De là à être payé pour emprunter… Sandrine Allonier, porte-parole du courtier Vousfinancer, douche cet espoir : «  Les banques font face à de nombreuses demandes de financement. Elles n’ont donc pas besoin de proposer des prêts en dessous de 0 % pour attirer de nouveaux clients. ».

Réglementairement, la pratique serait tout simplement interdite par l’article 1902 du Code civil : « l’emprunteur est tenu de rendre les choses prêtées, en même quantité et qualité, au terme convenu ». Rassurez-vous : emprunter, c’est gagner du pouvoir d’achat. Vraiment ? Et oui, les taux d’intérêts moyens en juillet sont inférieurs à l’inflation (1,2 % en juin 2019). Pas de précipitation non plus, puisque la Banque centrale européenne (BCE) maintient sa politique favorable au financement des banques, au moins jusqu’à l’été 2020.

Donc tout va pour le mieux ? Pas vraiment. Les taux d’intérêt négatifs retranscrivent un mouvement de repli des investisseurs, suite à des anticipations négatives de l’évolution future de l’économie. Cette tendance menace aussi la santé des banques, qui voient leurs marges rognées, et garde en vie artificiellement des entreprises zombies, qui devraient logiquement faire faillite. Autre effet pervers plus direct sur le sujet abordé : l’envol des prix immobiliers qui provoquerait la formation d’une bulle.

lupa

Vous pouvez évidemment venir comparer les différentes offres de crédit immobilier sur le site Panorabanques. com et trouver celle adaptée à vos besoins !

Je compare

 

O. Balbastre

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE