Publicité

Publicité
Crowdfunding, crowdlending : quels risques ?

Crowdfunding, crowdlending : quels risques ?

0

Crowdfunding, crowdlending : quels risques ?

Actuellement, crowdfunding et crowdlending ont le vent en poupe. Mais malgré ses nombreux atouts, le financement participatif comporte bel et bien des risques. Retour sur ses spécificités et ses risques particuliers.

Crowdfunding, crowdlending : kesako ?

Aussi appelé financement participatif, le crowdfunding permet de récolter des fonds grâce à un grand nombre de personnes réunies sur une plateforme en ligne. L’ensemble de ces dons, parfois minimes, aide petit à petit à atteindre le montant désiré de l’appel de fonds.

Le crowdlending est, quant à lui, une forme de crowdfunding. Par le biais du crowdlending, les entreprises ont la possibilité de contracter un emprunt auprès de particuliers via les plateformes de crowdfunding en ligne.

Crowdfunding les différents supports d’investissement

A lire aussi

Crowdfunding : les différents supports d’investissement

Lire la suite

Crowdfunding et crowdlending : les risques

Crowdfunding et crowdlending sont deux pratiques en vogue. Toutefois, elles comportent des risques pour les deux parties :

Pour le prêteur :

  • si prêt d’argent : risque de ne pas être remboursé
  • si achat de titres : risque de perte de leur valeur ou d’impossibilité de les revendre
  • si don : risque de ne pas recevoir la contrepartie attendue

Pour le porteur de projet :

  • de ne pas honorer ses engagements (récompenses, remboursement)
  • de décevoir la communauté, ses proches…

Crowdfunding : une pratique désormais règlementée

Depuis le 1er octobre 2014, le crowdfunding est soumis à une législation plus stricte. Le décret relatif au financement participatif est entré en application et prévoit :

  • pour l’equity : un enregistrement obligatoire auprès de l’ORIAS (Organisme pour le Registre des Intermédiaires en Assurances) et à l’AMF (Autorité des Marchés financiers)

Crowdequity : quels risques ?

A lire aussi

Crowdequity : quels risques ?

Lire la suite

  • pour le prêt : obligation d’enregistrement auprès de l’ORIAS et règlementation de contrôle des plateformes réalisées par l’ACPR (Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution)
  • pour le don : pas d’obligation d’enregistrement à l’ORIAS, mais possibilité de le demander pour obtenir le label « Plateforme de crowdfunding régulée par les autorités françaises. »

Le crowdfunding ou le crowdlending offrent souvent des perspectives de rendement alléchantes, mais ces pratiques ne sont pas sans risque. Aussi, afin de réduire l’impact potentiel des mauvaises surprises, veillez toujours à bien choisir vos projets et à diversifier vos placements !

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE