Publicité

Publicité
Prêt bancaire classique ou crowdfunding ?

Prêt bancaire classique ou crowdfunding ?

0

Prêt bancaire classique ou crowdfunding ?

On présente souvent le crowdfunding comme la fin du monopole bancaire pour les entreprises en quête de financement. Mais attention à bien saisir les nuances et les implications de chaque mode d’emprunt !

Prêt bancaire, crowdfunding, crowdlending… Petit glossaire

Le prêt bancaire classique est un mode de financement bien connu : un particulier ou une entreprise reçoit de sa banque une certaine somme d’argent, contre un taux d’intérêt fixe ou variable, et doit ensuite la rembourser en respectant l’échéancier des mensualités.

Avec le développement du crowdfunding, désormais, chacun peut s’improviser prêteur pour soutenir ou investir dans un projet ! Le terme regroupe cependant des pratiques très différentes, ce qui tend à créer une certaine confusion.

  • On distingue tout d’abord les plates-formes qui proposent d’effectuer des dons pour un projet, en échange de contreparties plus ou moins symboliques (Kickstarter, MyMajorCompany…)
  • D’autres sites se spécialisent dans les prêts entre particuliers, rémunérés (Prêt d’Union, Lending Club…) ou solidaires (HelloMerci)
  • Le prêt participatif aux entreprises ou crowdlending, est le secteur qui fait le plus de concurrence aux grandes banques. Des plates-formes comme Unilend, Finsquare ou Lendopolis assurent la rencontre entre l’offre d’épargne des particuliers et les demandes de financement des entreprises, en fixant le plus souvent le taux d’intérêt par un système d’enchères

Quelles différences entre un prêt bancaire et un financement participatif ?

Pour une entreprise qui nourrit des ambitions de développement, le choix entre prêt bancaire et crowdlending n’est pas anodin car les contraintes ne seront ensuite pas les mêmes.

Zoom sur le prêt professionnel

A lire aussi

Zoom sur le prêt professionnel

Lire la suite

Le prêt bancaire est infiniment adaptable en termes de montant (du micro-crédit aux financements de plusieurs millions d’euros), de taux et de durée (de quelques mois à 10 ou 15 ans) : tout dépend du degré de solvabilité de l’emprunteur et du sérieux de son projet.

Depuis le 1er octobre 2014, la somme prêtée en crowdfunding est limitée quant à elle à 1000 € par particulier et par projet, ou à 4 000 € pour un prêt sans intérêt. Le montant total de l’emprunt, par ailleurs, ne peut dépasser un million d’euros. La durée du prêt se limite au maximum à 4 ou 5 ans. Les taux d’intérêt, enfin, sont généralement plus élevés que pour un prêt bancaire afin de séduire les investisseurs particuliers : en 2015, comptez 4 à 7 % là où une banque pourrait vous proposer 2,5 à 4 %.

lupa

Comparer les prêts professionnels

Vous êtes à la recherche d’un financement professionnel mais vous ne savez pas à quelle porte taper ? Sur Panorabanques, vous pouvez comparer les offres de crédit à destination des professionnels ! Le plus ? Des banques ET des plateformes de crowdlending sont comparées ! Trouvez votre financement rapidement sur Panorabanques.

Je compare

Le financement participatif n’est pourtant pas exempt de nombreux avantages. Les sommes peuvent ainsi être versées à l’entreprise sans que cette dernière ait à proposer une caution ou une garantie comme une hypothèque ou un nantissement : une bonne manière d’économiser des frais et de diminuer sa dépendance vis-à-vis du banquier. Par ailleurs le déblocage des fonds est quasi instantané dans le cas d’un crowdlending, tandis que le traitement du dossier par une banque peut se compter en mois.

Vers une plus grande synergie entre les deux secteurs ?

On a observé récemment une convergence intéressante entre les deux modes de financement, au point que certaines banques pourraient se mettre à investir sur les plates-formes de crowdfunding, au même titre que les particuliers ! C’est notamment le choix fait par Groupama Banque, qui a annoncé en avril 2015 prêter 100 millions d’euros à des très petites entreprises via la plate-forme Unilend.

Utiles pour se montrer réactif ou diversifier ses sources de financement, le crowdfunding et le crowdlending ne peuvent cependant remplacer totalement les prêts bancaires classiques que pour les projets les plus modestes.

 

 

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE