Publicité

Publicité
Tout savoir sur le crowdfunding

Tout savoir sur le crowdfunding

2

Crowdfunding
Crowdfunding

Mettre en commun des apports financiers (dons, prêts, investissements) pour financer des projets sans passer par les banques, tel est l’esprit du crowdfunding. Start-up, PME et même les particuliers, tout le monde peut prétendre à lever des fonds !

Alternatives au crédit classique

A lire aussi

Alternatives au crédit classique

Lire la suite

+ 167 % de fonds récoltés en 2014

L’essor du crowdfunding, ou financement participatif, a été rendu possible par la multiplication des plateformes en ligne spécialisées, elles-mêmes soutenues par le développement des réseaux sociaux. Les fonds levés ont atteint 16,2 milliards de dollars dans le monde en 2014, contre 6 milliards en 2013 et 2,7 milliards en 2012, selon le cabinet américain Massolution.

En France, c’est plus de 150 millions d’euros qui ont été collectés, un chiffre qui a presque doublé par rapport à l’année précédente (78,3 millions). En 2011, seulement 11 millions avaient été levés. En trois ans les capitaux qui transitent par les plateformes françaises ont donc été multipliés par 14 !

Prêt bancaire classique ou crowdfunding ?

A lire aussi

Prêt bancaire classique ou crowdfunding ?

Lire la suite

Du mécénat…

Lancé il y a seulement 15 ans aux États-Unis, le financement participatif était d’abord un geste philanthropique. L’investisseur agissait comme un mécène. Séduit par l’idée proposée, il donnait gracieusement de l’argent. Les plateformes qui se sont ensuite développées, Kickstarter aux États-Unis, Sellaband en Allemagne, Ulule et Kisskissbankbank en France, ont démocratisé le financement participatif, la nouveauté étant qu’ils offraient une contrepartie (cadeaux, goodies ou produits dérivés) à l’investisseur.

Même si l’esprit initial persiste, observez les 1 183 noms qui ornent les grilles du Panthéon à Paris. Il s’agit des généreux donateurs qui, en passant par My Major Company, ont apporté 68 565 € pour restaurer le dôme du bâtiment. Il est désormais en danger avec l’apparition de la finance participative.

les investisseurs institutionnels s'intéressent au crowdfunding

A lire aussi

Et si l’esprit du crowdfunding était mort ?

Lire la suite

… Au placement rentable et rationnel

Avec la montée en puissance du crowdfunding, ce secteur a gagné en crédibilité et a permis de lever une quantité de fonds de plus en plus importante. Mais dans le même temps, il s’est éloigné de ce qui a fait son succès initial. Il ne s’agit plus de participer à hauteur de quelques euros à un projet qui nous séduit, mais d’investir rationnellement dans un projet qui nous rapportera.

Deux nouvelles branches du crowdfunding se sont ainsi développées : le crowdlending  – le prêt à intérêt entre particuliers ou entre particuliers et entreprises (Unilend, Lendix, Prêt d’Union, Finsquare) – et le crowdequity – l’investisseur devient actionnaire d’une entreprise non cotée (Wiseed, Letitseed, Sowefund). Sur les 16,2 milliards récoltés dans le monde en 2014, les plateformes de crowdlending ont concentré 68 % des fonds levés. Un chiffre en croissance de 223 % par rapport à 2013.

Comment prêter sur une plateforme de financement participatif ?

A lire aussi

Comment prêter sur une plateforme de financement participatif ?

Lire la suite

Le développement du crowdfunding soutenu par les pouvoirs publics

La législation s’est adaptée pour encourager l’essor du financement participatif. L’ordonnance du 30 mai 2014 a supprimé le monopole bancaire sur les prêts rémunérés. Elle a aussi créé un nouveau statut certifié par l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), celui de conseiller en investissement  participatif, de quoi rendre le secteur plus transparent.

Rendez-vous sur le site de l’Orias pour connaître les plateformes agréées.

Crowdfunding, crowdlending : quels risques ?

A lire aussi

Crowdfunding, crowdlending : quels risques ?

Lire la suite

Publicité
Publicité

2 COMMENTAIRES

  1. Bonjour je ne comprends tou saï pub qui refuse les crédits qand soi dalarier ou ponsion er ou et ce problème il y a beaucoup de complications dans saï prêt qui vous dit faire une dema de remplirele formulaire et tou refuser il faut amiolore votre votre ou vos banque qui refuse les prêt moi je dit dans ce comentaire soiyer p’uspositif merci de

  2. Bonjour Wiastersheim,

    Nous ne sommes pas une banque mais un site d’information et de comparaison sur les thématiques banque / crédit / épargne.
    La rédaction espère que vous y trouverez les clés nécessaires pour mieux comprendre cet univers et reprendre la main sur vos finances personnelles.

    Bien cordialement,
    L’équipe billet de banque

LAISSER UNE RÉPONSE