Publicité

Publicité
Quelles actions intégrer à son PEA ?

Quelles actions intégrer à son PEA ?

0

Vous détenez un Plan d’épargne en actions (PEA) ? Si vous souhaitez épargner sur le long terme tout en bénéficiant d’une fiscalité avantageuse, c’est une très bonne idée ! En effet, au-delà de 5 ans, vos gains sont exonérés d’impôt sur le revenu, seuls les prélèvements sociaux sont appliqués. Mais quels titres intégrer à son PEA ? Voici la sélection faite par le média financier Le Revenu.

Devenir actionnaire en bourse : conseils
Devenir actionnaire en bourse : conseils

Chaque année, Le Revenu vous recommande plusieurs valeurs à acheter. En août 2016, la rédaction avait jeté son dévolu sur :

  • Ateme – le cours de l’action a augmenté de 310 % entre août 2016 et août 2017
  • Crédit Agricole – +80 %
  • Akka Technologies – +40 %

Seule l’action de Cerenis – une société de biopharmacie internationale – n’a pas eu les performances escomptées… Le cours de son titre ayant chuté d’environ 80 % en 1 an.

Bref, Le Revenu est souvent de bons conseils ! Et voici sa sélection pour l’année à venir !

Assurance-vie

A lire aussi

Top 15 des fonds best-sellers en assurance-vie

Lire la suite

Top 4 des actions à avoir absolument dans son PEA en 2017

1) Engie

Le géant de l’énergie français a les faveurs du média. Et pour cause, Engie se montre très généreux envers ses actionnaires. Son taux de distribution – c’est-à-dire le pourcentage de bénéfice redistribué sous forme de dividendes – était supérieur à 100 % en 2016, rappelle Le Revenu.

Pour l’exercice 2017, l’entreprise s’est engagée à reverser 70 % de ses profits aux actionnaires. De quoi booster la rentabilité de son action, indépendamment de sa cotation boursière plutôt fluctuante.

2) Alès Groupe

Attention ! Dans ce cas, Le Revenu vous recommande l’achat de ce titre uniquement dans un but spéculatif. En effet, Alès Groupe – une entreprise spécialisée dans les produits cosmétiques à base de plantes – n’est pas en grande forme. Au deuxième trimestre 2017, ses ventes ont chuté de 6,5 %. Résultat, l’entreprise est déficitaire à hauteur de 1,5 million d’euros pour le 1er semestre 2017.

Pourquoi alors intégrer l’action Alès Groupe à son PEA ? En fait, son fondateur et actionnaire de référence est âgé. Du coup, Le Revenu mise sur le rachat de l’entreprise « sans doute à un prix élevé » … Investisseurs non avertis s’abstenir !

Bourse

A lire aussi

Quelles actions acheter en 2017 ?

Lire la suite

3) Cellectis

Là encore, c’est un investissement spéculatif… Car pour le moment, cette entreprise de biotechnologie issue de l’Institut Pasteur ne fait pas recette. En deux ans, son action a perdu 34 % de sa valeur. Une aubaine, estime le média financier ! Le titre est devenu très abordable. Il valait 20,45 € le 22 août 2017, contre encore 25 € il y a un an.

En plus l’horizon pourrait bientôt se dégager pour Cellectis. « Les résultats de la première étude clinique de la société dans les anticancéreux de type Cart-T allogéniques sont attendus d’ici la fin de l’année. […] Et, les premiers traitements Car-T autologues, plus avancés mais moins prometteurs que les allogéni­ques de Cellectis, devraient être commercialisés », croit savoir Le Revenu.

4) AB Inbev

Moins spéculatif, Le Revenu s’appuie là sur les résultats très encourageants du brasseur belge. Entre avril et juin 2017, ses ventes ont progressé de 5 %. Son bénéfice a, lui, grimpé de près de 12 %. Et ce, alors même que les analystes pronostiquaient une augmentation de « seulement » 7 %.

Pour Le Revenu, cette réussite provient du rachat à l’automne 2016 de Sabmiller, un autre brasseur. Résultat, la baisse des coûts de production et la hausse des parts de marché devraient encore booster l’activité de AB Inbev dans les prochains mois.

Amateurs de bières – mais pas que 😊 – lancez-vous !

Rendez-vous dans un an pour connaître les résultats de ces pronostics !

Marie-Eve F

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE