Publicité
Publicité
Assurance-vie et décès du bénéficiaire avant le souscripteur

Assurance-vie et décès du bénéficiaire avant le souscripteur

1

Le décès du bénéficiaire d’un contrat d’assurance vie peut avoir lieu avant celui du souscripteur, autrement dit avant le dénouement du contrat. Que se passe-t-il alors ? Les héritiers du défunt deviennent-ils automatiquement les bénéficiaires du contrat ? Réponses.

Assurance-vie et décès du bénéficiaire avant le souscripteur

Assurance vie : du souscripteur au bénéficiaire

Pour rappel, la personne qui souscrit un contrat d’assurance vie est le souscripteur, qui est aussi souvent l’assuré. Lors de la souscription du contrat, il sera invité à désigner un bénéficiaire qui, au moment du dénouement du contrat, recevra les sommes épargnées par l’assuré.

logo

Conseil billet de banque

Nous vous conseillons de rédiger avec soin la clause bénéficiaire de votre assurance vie. En effet, celle-ci prévoit déjà le cas de figure que nous vous présentons : vous devrez non seulement désigner le ou les bénéficiaires de premier rang mais également  ̶  et dans l’éventualité où ceux-ci décéderaient avant vous ou refuseraient le bénéfice du contrat  ̶  leurs représentants ou les bénéficiaires de second rang.

La clause de représentation

Lorsque vous désignerez le bénéficiaire de votre contrat, pensez à utiliser la formule suivante : « Nom du bénéficiaire, vivant ou représenté ». Le terme « représenté » sert à reverser le bénéfice de votre assurance-vie aux héritiers du bénéficiaire désigné, au cas où celui-ci décéderait avant vous.

La clause de représentation

A lire aussi

Assurance vie : qu’est-ce que la clause de représentation ?

Lire la suite

Le bénéficiaire défunt avait accepté le contrat d’assurance vie

Les conséquences du décès du bénéficiaire d’une assurance-vie, antérieur à celui de l’assuré ont été posées par la réponse ministérielle MESLOT (JOAN n°60434, le 14/09/2010).

Un des bénéficiaires décède avant l’assuré

Aux termes de cet avis, les héritiers ou ayants droit du bénéficiaire reçoivent le bénéfice du contrat sauf si l’assuré a désigné des bénéficiaires de second rang. Dans ce cas, le capital revient aux bénéficiaires de second rang.

En effet, le décès d’un des bénéficiaires de premier rang n’a pas pour conséquence le versement des prestations aux héritiers de celui-ci (sauf clause de représentation), mais aux bénéficiaires de rang suivant, s’ils ont été désignés et dès lors qu’ils sont vivants au jour du décès de l’assuré.

Le bénéficiaire décède peu après l’assuré

Autre hypothèse évoquée par la réponse ministérielle : le bénéficiaire décède peu après l’assuré avant d’avoir perçu les sommes résultant du contrat d’assurance vie. Dans ce cas, le régime fiscal de la transmission à ses propres héritiers dépend de la qualification civile de l’opération :

Assurance vie et acceptation du bénéficiaire

A lire aussi

Contrat d’assurance vie : l’acceptation du bénéficiaire

Lire la suite

  • Si le bénéficiaire décédé n’a pas accepté le contrat, le bénéfice du contrat est transmis à ses héritiers. A la suite du décès de l’assuré, les sommes versées par l’assureur aux héritiers du bénéficiaire décédé seront donc imposées (articles 757 B ou 990 I du CGI applicables aux primes des contrats d’assurance vie).

En ce qui concerne le sort des capitaux de l’assuré en cas de pré-décès du bénéficiaire, les avis divergent, tant au niveau de la jurisprudence que de la doctrine.

Pour certains, le capital décès devient exigible à partir du jour où le bénéficiaire survit à l’assuré :

  • La 2ème chambre civile de la cour de cassation a statué le 10 septembre 2015 comme suit : les fonds de l’assurance-vie n’entrent pas dans le patrimoine du bénéficiaire si celui-ci vient à décéder avant l’assuré et ils ne peuvent de ce fait pas être transmis à ces héritiers, sauf si une clause de représentation a été prévue par l’assuré.

Pour d’autres au contraire, le bénéfice d’une stipulation pour autrui est transmis aux héritiers du bénéficiaire désigné lorsque celui-ci vient à décéder après le stipulant :

  • Cour de cassation, civile, Chambre civile 2, 23 octobre 2008, 07-19.163

Le bénéfice d’un contrat d’assurance-vie est-il toujours transmissible ?

A lire aussi

Le bénéfice d’un contrat d’assurance-vie est-il toujours transmissible ?

Lire la suite

1 COMMENTAIRE

  1. mon mari qui est bénéficiaire d’une assurance vie est décédé avant son frère qui était titulaire de l’assurance vie comment puis je indiquer ma fille comme bénéficiaire (du fait du décès de mon mari) sur l’assurance vie (je suis tutrice de mon beau frère handicapé mental ) ,

LAISSER UNE RÉPONSE