Publicité
Publicité
Différence entre assurance-vie et contrat de capitalisation

Différence entre assurance-vie et contrat de capitalisation

0

Le contrat de capitalisation est un placement moins connu qu’une assurance-vie, mais tout aussi rentable. Points communs et différences, on vous dit tout ce qu’il faut savoir pour bien distinguer ces deux placements et faire le choix le plus adapté à votre situation.

Différence contrat AV et capitalisation
Différence contrat AV et capitalisation

Des placements semblables

Une assurance-vie permet de constituer un capital :

La confusion entre assurance-vie et assurance décès

A lire aussi

La confusion entre assurance-vie et assurance décès

Lire la suite

Le contrat de capitalisation est très proche puisqu’il bénéficie :

  • Des mêmes caractéristiques
  • De la même offre financière
  • De la même fiscalité en fin de vie

Les sommes versées au capital peuvent être attribuées à différents supports, qui vont déterminer la sécurisation des fonds :

Différences entre SICAV et FCP

A lire aussi

Les différences entre SICAV et FCP

Lire la suite

Les contrats d’assurance-vie et les contrats de capitalisation sont sujets à des prélèvements sociaux annuels, et des frais lorsque vous retirez des fonds.

Les points forts du contrat de capitalisation

L’avantage principal du contrat de capitalisation est fiscal : il n’est déclaré à l’ISF que pour sa valeur nominale, c’est-à-dire que seuls les versements sont pris en compte.

De plus, il n’y a pas de clause bénéficiaire dans un contrat de capitalisation. Ce qui implique que :

  • En cas de décès du titulaire :
    • Le contrat existe toujours et peut être transmis par testament, sans prélèvements sociaux
    • Le nouveau titulaire conserve l’antériorité fiscale
  • Du vivant du titulaire :
    • Le contrat peut faire l’objet d’une donation bénéficiant d’abattements et de réductions
    • La donation garantit également l’antériorité fiscale au nouveau titulaire

Les sommes placées sur un contrat de capitalisation sont disponibles et peuvent être partiellement ou totalement retirées.

Les opérations d’arbitrages ne sont pas soumises à l’impôt mais en cas de retrait, les plus-values sont imposées.

Les points faibles du contrat de capitalisation

En tant qu’outil de transmission de patrimoine, le contrat de capitalisation est moins favorable qu’une assurance-vie puisqu’en cas de décès, il tombe dans l’actif successoral.

Le contrat de capitalisation est alors imposé sur sa valeur intégrale au jour du décès du souscripteur. Dans ce cas, les héritiers devront :

  • Le racheter
  • Le conserver, via un nouveau titulaire
  • L’utiliser dans l’équilibre de la répartition des biens de la succession

Un autre inconvénient du contrat de capitalisation est d’être soumis aux variables des marchés financiers s’il est placé sur un support d’investissement en unités de compte, ce qui n’exclut pas des pertes de capital éventuelles.

Acceptation ou renoncement succession

A lire aussi

Acceptation ou renoncement à une succession

Lire la suite

À quel profil s’adresse le contrat de capitalisation ?

Le contrat de capitalisation est adapté à une épargne de long terme, puisqu’il n’est ni limité dans le temps, ni plafonné. Il permet la constitution d’un patrimoine, mais il s’adresse surtout aux personnes sujettes à l’ISF puisque les intérêts capitalisés ne sont pas pris en compte dans son calcul.

Si ce n’est pas votre cas, préférez un contrat d’assurance-vie multisupports ordinaire, notamment pour bénéficier de sa fiscalité successorale avantageuse.

Succession et assurance vie

A lire aussi

Succession et assurance-vie

Lire la suite

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE