Publicité

Publicité
Idées reçues sur l’assurance vie

Idées reçues sur l’assurance vie

0

On n’est pas les premiers et on ne sera sans doute pas les derniers à tenter de tordre le cou aux idées reçues sur l’assurance-vie… mais comme le disait André Gide, « Toutes choses sont dites déjà ; mais comme personne n’écoute, il faut toujours recommencer ». Du coup, on s’est dit que ça ne ferait pas trop de mal de mettre au clair tout ça. Sachant en plus que l’assurance-vie semble être le produit le plus rentable du moment…* Allez, on y va !

Idées reçues

Quel type d'assurance-vie choisir ?

A lire aussi

Quel type d’assurance vie choisir ?

Lire la suite

  • Idée reçue n°1 : Sur un contrat d’assurance-vie, mon argent est bloqué pendant 8 ans !

Faux (à 90 %). Non, votre argent n’est pas bloqué pendant 8 ans. Vous pouvez tout à fait, si vous le voulez, retirer de l’argent à n’importe quel moment de la vie du contrat. En revanche, les avantages fiscaux de votre placement sont optimums au bout de 8 ans.

Assurance vie avantages fiscaux

A lire aussi

Assurance-vie : les avantages fiscaux

Lire la suite

  • Idée reçue n°2 : L’assurance-vie et l’assurance décès c’est la même chose !

Faux (à 100 %). L’assurance vie est une solution d’épargne, qui permet au souscripteur de disposer des sommes versées au contrat quand bon lui semble. En cas de décès du souscripteur, le capital est versé au bénéficiaire désigné. A l’inverse, l’assurance décès est une vraie assurance qui sert à transmettre une somme d’argent à ses proches en cas de décès. En assurance décès, le souscripteur verse donc des cotisations à l’assureur, perdues s’il est toujours vivant au terme du contrat.

  • Idée reçue n°3 : De toute façon, ça ne sert à rien de souscrire un contrat après 70 ans, ni même de faire des versements d’ailleurs !

Faux (à 75 %). Si les versements effectués après 70 ans entrent dans la succession, il n’en reste pas moins qu’au décès de l’assuré, le ou les bénéficiaires bénéficient d’un abattement de 30 500 €. Et les intérêts générés restent exonérés d’impôt !

  • Idée reçue n°4 : On ne peut souscrire qu’un seul contrat !

Faux (à 100 %). Rien dans la loi ni ailleurs ne vous interdit de détenir plusieurs contrats d’assurance vie. Cette option est même à privilégier si vous avez plusieurs projets différents et les moyens d’ouvrir plusieurs contrats !

  • Idée reçue n°5 : On ne peut désigner qu’un seul bénéficiaire !

Faux (à 100 %). Alors là, non ! Vous pouvez désigner autant de bénéficiaires que vous voulez, tous les membres d’une équipe de rugby même si ça vous chante.

logo

Conseil billet de banque

Prenez soin de bien rédiger la clause bénéficiaire, que vous en désignez un seul ou plusieurs !

  • Idée reçue n°6 : En plus, la clause bénéficiaire, ben on ne peut pas la modifier !

Faux (à 75 %). Si le bénéficiaire n’est pas au courant de sa désignation, vous pouvez le modifier en informant simplement votre assureur par courrier. Si au contraire, le bénéficiaire en est informé et qu’il a accepté, vous ne pouvez plus le modifier.

  • Idée reçue n°7 : L’assurance-vie, c’est un produit de vieux-riche !

Faux (à 60 %). Ok certaines assurances vie prévoient un ticket d’entrée à 150 000 €. Ok il faut attendre 8 ans pour bénéficier de tous les avantages fiscaux. Mais ça veut donc aussi dire que plus on souscrit tôt, plus l’assurance vie est avantageuse. Sachez aussi que dans le panel d’offres disponibles sur le marché, beaucoup de contrats sont très (très) accessibles et ne nécessitent qu’une dizaine d’€ pour être ouverts.

lupa

Comparer les assurances vie

Vous ne nous croyez pas ? Comparez les assurances vie sur Panorabanques et vérifiez par vous-même ! En plus, c’est gratuit et ça ne vous prendra que quelques petites minutes…

Je compare

  • Idée reçue n°8 : Pour obtenir plus de gains, je peux changer de contrat !

Faux (à 90 %). Il n’est pas possible de transférer un contrat d’assurance-vie d’un assureur à l’autre. Enfin si, mais tous les avantages acquis sont définitivement perdus. Le seul moyen pour éviter de perdre l’antériorité fiscale de son contrat est que vous changiez votre contrat monosupport pour un contrat multisupports auprès du même assureur.

  • Idée reçue n°9 : Les sommes versées au bénéficiaire du contrat ne sont pas imposées !

Faux (à 80 %). Détrompez-vous, l’administration fiscale n’est jamais très loin… Mais, point positif : avant les 70 ans du souscripteur, les sommes versées bénéficient d’un abattement de 152 500 € par bénéficiaire. Au-delà, le bénéficiaire est taxé à 20 % ou 31,25 %. Pour les versements effectués après les 70 ans du souscripteur, l’abattement est de 30 500 €.

  • Idée reçue n°10 : Je suis obligé d’investir en bourse avec une assurance vie !

Faux (à 80 %). Au moment de souscrire un contrat, vous pouvez choisir un contrat multisupports qui vous permet d’investir votre épargne à la fois sur des unités de compte (bourse) et sur un fonds en euros garanti. Mais, rien ne vous oblige à le faire ! Vous pouvez aussi choisir la sécurité totale et opter pour un contrat monosupport qui ne contient qu’un fonds en euro !

*Ben oui, ne jouez pas l’étonné. Comparée aux livrets A (0,75 %), au LDD (pas mieux) ou autre PEL (1,5 % depuis le 1er février 2016), l’assurance vie est clairement plus rentable. Pour rappel, les fonds en euros ont servi un taux de rémunération de 2,30 % en moyenne en 2015…

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE