Publicité
Publicité
La limitation des pertes en assurance-vie

La limitation des pertes en assurance-vie

0
La limitation des pertes en assurance vie
La limitation des pertes en assurance vie

Le capital de votre assurance-vie placé sur des unités de compte est soumis aux variables des marchés financiers. Il n’est pas garanti puisque votre assureur ne s’engage pas sur la valeur des investissements. Pour limiter les pertes, des options d’arbitrage permettent de contrôler les moins-values en définissant des paramètres de sécurisation.

Qu’est-ce que le stop-loss en assurance-vie ?

Par nature, l’assurance-vie n’a pas vocation à être un outil purement spéculatif. Mais la variété des fonds en unités de compte et des rendements attractifs ont amené les assureurs sur des terrains plus risqués, potentiellement plus rémunérateurs.

Certaines unités sont volatiles et des pertes ne sont pas à exclure. D’autant que votre assureur ne s’engage que sur leur nombre, et non sur leur valeur.

Pour sécuriser vos placements, vous pouvez mettre en place un dispositif de limitation des pertes : « stop-loss », qui permet de réorienter la distribution de vos investissements en cas de baisse des cours, afin de limiter les moins-values.

Contrat assurance vie

A lire aussi

Focus sur les options des contrats en assurance-vie

Lire la suite

Stop-loss absolu et stop-loss relatif

Vous pouvez moduler les options de stop-loss à la souscription, ou à tout moment en cours de contrat. Le principe est le suivant :

  • Vous définissez un seuil de perte au-delà duquel le capital est arbitré vers le support garanti de votre choix, par exemple entre 5 % et 20 %
  • Vous appliquez des seuils différents selon les supports et selon les risques qu’ils représentent
lupa

Comparer les contrats d’assurance-vie

Comparez les assurances-vie du marché sur Panorabanques. Trouvez en quelques minutes seulement le contrat qu’il vous faut !

Je compare

Il existe deux options de limitation des pertes :

  • Stop-loss absolu (ou limitation des moins-values), qui dépend du pourcentage de perte d’une unité de compte par rapport à son prix d’acquisition

Par exemple, si vous avez placé 1 000 € avec un seuil de perte absolu à 10 % sur une unité de compte au moment où son cours est à 100, l’option se déclenchera dès qu’elle atteindra 90.

Assurance vie comment dynamiser les plus values de son contrat ?

A lire aussi

Assurance-vie : comment dynamiser les plus-values de son contrat ?

Lire la suite

  • Stop-loss relatif, qui dépend du pourcentage de baisse par rapport à la plus haute valeur atteinte par l’unité

Sur le même exemple, si le cours de l’unité de compte progresse de 100 à 140 avant de descendre, le stop-loss relatif se déclenchera si la valeur passe à 126, soit 10 % de 140.

logo

Conseil billet de banque

Le stop-loss relatif est plus avantageux pour l’épargnant car il préserve une plus grande part des plus-values capitalisées.

Combien coûte l’option ?

Les frais appliqués autour de la limitation des moins-values varient d’un établissement à l’autre :

  • Certaines banques ne facturent que le coût de l’arbitrage, en cas de transfert de fonds. Le stop-loss ne coûte rien tant qu’il ne se déclenche pas.
  • D’autres organismes facturent l’administration de l’option en l’intégrant dans les frais de gestion, même si elle ne se déclenche pas.
  • Dans les deux cas, les arbitrages peuvent être facturés :
    • Sous forme de pourcentage
    • Par un montant forfaitaire
logo

Conseil billet de banque

La sécurisation automatique du capital n’est un outil efficace que si les seuils sont adaptés à leur support.

 

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE