Publicité

Publicité

Rente viagère

0

La sortie d’une assurance-vie peut s’effectuer en capital mais aussi, en rente viagère. Cette solution vous permet de profiter d’une somme d’argent versée régulièrement pour compléter vos revenus au moment de la retraite. Mais c’est un choix irréversible qui mérite réflexion. Décryptage sur la rente viagère !

La sortie en rente viagère

Sortie en rente viagère : définition

Vous souhaitez souscrire un contrat d’assurance-vie ? Sachez qu’il vous est possible d’opter pour deux modes de sortie du contrat : la sortie en capital ou la sortie en rente viagère. Si vous choisissez la seconde alternative, cela signifie qu’à l’issue du contrat, vous percevrez une somme d’argent déterminée, jusqu’à la fin de vos jours. Le montant de cette rente sera déterminé selon le capital cédé et selon votre espérance de vie.

Assurance vie et tables de mortalité

À lire aussi

Assurance-vie : les tables de mortalité

Lire la suite

Rente viagère : caractéristiques

En optant pour la sortie en rente viagère, vous vous engagez donc à céder l’épargne que vous avez constituée à votre assureur. Ce choix a donc des conséquences en termes de succession car le capital échappera par conséquent à vos héritiers au moment du décès. Toutefois, en contrepartie, l’assureur s’engage à vous verser une somme d’argent déterminée tous les ans, trimestres ou mois, jusqu’à la fin de vos jours. Dès lors, si vous décédez rapidement, l’assureur est gagnant. En revanche, si vous vivez au-delà de l’espérance de vie estimée au moment de la souscription, c’est vous qui êtes gagnant.

Irréversibilité de la rente viagère

Le choix entre le versement d’une rente viagère ou d’un capital est en général proposé au moment du dénouement du contrat. Mais dans certains cas, il peut être demandé lors de la souscription.

logo

Conseil billet de banque

Dans tous les cas, il convient de bien réfléchir entre les deux options car c’est un choix irréversible. Prenez absolument le temps de la réflexion avant de statuer !

Fiscalité de la rente viagère

Les rentes viagères sont soumises à une fiscalité propre. Une partie des rentes est en effet soumise à l’impôt sur le revenu, en fonction de l’âge du bénéficiaire à compter du premier versement. La fraction taxable est égale à :

  • 70 % si vous avez moins de 50 ans
  • 50% si vous avez entre 50 et 59 ans
  • 40% si vous avez entre 60 et 69 ans
  • 30% à partir de 70 ans
La fraction imposable est également soumise aux prélèvements sociaux.

Assurance vie avantages fiscaux

À lire aussi

Assurance-vie : les avantages fiscaux

Lire la suite

Le cas de rentes viagères avec réversion

Grâce aux rentes viagères avec réversion, les souscripteurs peuvent prévoir qu’au moment de leur décès, la rente viagère bénéficiera à leur conjoint, ou à toute autre personne désignée.

Déshériter ses enfants légalement : mode d’emploi

À lire aussi

Déshériter ses enfants légalement : mode d’emploi

Lire la suite

Dans les faits, le bénéficiaire est ici bien souvent le conjoint survivant, pour assurer un maintien de son niveau de vie après le décès du souscripteur.

Toutefois attention, le taux de conversion du capital en rente est en général plus faible que pour le souscripteur : la rente touchée par le bénéficiaire sera donc proportionnellement moins élevée. L’assureur s’engage en effet à un versement sur une période plus longue que l’espérance de vie du seul souscripteur.

La sortie en rente viagère vous assure un revenu stable jusqu’au moment de votre décès. A vous de choisir la meilleure option selon votre revenu, votre objectif, le montant de votre épargne, votre âge et votre situation maritale. Vous pouvez demander l’aide d’un conseiller en patrimoine pour éclairer votre choix.

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE