Publicité

Publicité
L’assurance-vie pour les enfants : comment ça marche ?

L’assurance-vie pour les enfants : comment ça marche ?

0

L’assurance-vie pour les enfants : comment ça marche ?

L’assurance-vie est une solution très intéressante pour transmettre son patrimoine financier à ses enfants tout en profitant d’avantages fiscaux. Si vous choisissez l’assurance-vie pour vos enfants, en pratique, voici comment vous pouvez procéder.

L’assurance-vie en bref

L’assurance-vie est un contrat d’épargne parmi les plus populaires en France. Selon une étude de l’INSEE publiée en 2010, pas moins de 41 % des ménages français posséderaient une assurance-vie. C’est donc le second placement préféré des Français, après les livrets réglementés.

Quel type d'assurance-vie choisir ?

A lire aussi

Quel type d’assurance-vie choisir ?

Lire la suite

Principe de ce contrat d’épargne : ici, le souscripteur confie son argent à l’assureur qui se charge de faire fructifier celui-ci, pendant une durée déterminée, ou durant toute la vie. Grâce à l’assurance-vie vous pouvez transmettre votre patrimoine financier à vos enfants tout en profitant d’avantages fiscaux. Pour cela, deux alternatives s’offrent à vous : souscrire une assurance-vie au nom de votre enfant ou la souscrire en votre nom et en désignant votre enfant comme bénéficiaire.

Souscrire une assurance-vie au nom de son enfant

Vous avez parfaitement le droit de souscrire une assurance-vie à terme fixe au nom de votre enfant. Car, même mineurs, les enfants peuvent être titulaires d’une assurance-vie.

A quel âge peut-on souscrire une assurance vie ?

A lire aussi

A quel âge peut-on souscrire une assurance-vie ?

Lire la suite

Idéalement, pensez à souscrire ce contrat à son nom avant ses 10 ans, afin d’avoir franchi le cap des 8 ans, aux 18 ans de l’enfant. Vous bénéficierez ainsi d’avantages fiscaux pour la transmission de votre patrimoine. Vous pouvez choisir ici de souscrire un pacte adjoint, qui précise les conditions dans lesquelles l’argent sera versé au bénéficiaire. Par exemple, l’assurance-vie peut être débloquée aux 18 ans de l’enfant ou à la fin de ses études ou encore cet argent peut servir exclusivement à financer un achat immobilier, selon votre volonté.

Souscrire une assurance-vie et désigner l’enfant bénéficiaire

Autre option possible : choisir de souscrire à son nom un contrat d’assurance-vie et désigner soit ses enfants soit ses petits enfants en tant que bénéficiaires au terme du contrat, c’est-à-dire, au moment du décès. De cette façon, le contrat sera disponible sans droits de succession à payer. Vous pouvez choisir de transmettre de cette manière jusqu’à 152 500 € par bénéficiaire en profitant d’avantages fiscaux.

Si vous avez plusieurs enfants ou petits-enfants, deux possibilités :

  • Soit les désigner ensemble sur un même contrat à parts égales
  • Soit n’en désigner qu’un ou certains que vous désirez avantager. Mais attention, dans ce cas, à la réserve héréditaire. En effet, une portion de la succession est réservée à certains héritiers protégés. Pour en savoir plus renseignez-vous auprès d’un conseiller en patrimoine ou d’un notaire
Succession et assurance vie

A lire aussi

Succession et assurance-vie

Lire la suite

Alimenter le placement et récupérer l’argent

En pratique, vous pourrez alimenter cette assurance-vie librement. Par exemple, avec les sommes perçues par l’enfant au moment des étrennes ou à ses anniversaires. Vous pouvez aussi choisir d’alimenter ce contrat périodiquement, c’est-à-dire tous les mois ou tous les trimestres. Vous pourrez, enfin, l’alimenter en une seule fois. A sa majorité, l’enfant aura la possibilité de récupérer l’argent pour financer un achat important comme un premier véhicule, le permis de conduire ou encore des études supérieures.

En cas de rachat total ou partiel lorsque l’enfant est mineur, vous devrez intégrer les intérêts perçus dans le cadre de l’assurance-vie dans votre déclaration de revenus.

Souscrire une assurance-vie au nom de son enfant ou le désigner en tant que bénéficiaire sont deux solutions qui vous permettent de transmettre votre argent à vos enfants, tout en bénéficiant d’avantages fiscaux. Souples, les assurances-vie s’adaptent à vos besoins et à votre budget !

La clause de représentation

A lire aussi

Assurance vie : qu’est-ce que la clause de représentation ?

Lire la suite

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE