Publicité
Publicité
Le contrat d’assurance-vie euro-croissance

Le contrat d’assurance-vie euro-croissance

0
Contrat d'assurance vie
Contrat d'assurance vie

Euro-croissance est un nouveau type d’assurance-vie qui apporte la promesse d’une rentabilité plus importante que celle d’un classique fonds en euros… Ce qui ne va pas cependant sans quelques concessions de la part de l’épargnant !

Qu’est-ce que l’assurance-vie euro-croissance ?

Les contrats « euro-croissance » ont vu le jour avec l’ordonnance du 26 juin 2014 favorisant la contribution de l’assurance vie au financement de l’économie. Leur commercialisation a débuté dans la plupart des grands groupes d’assurance à la fin de la même année.

Apparu en même temps que les contrats « Vie-Génération », l’euro-croissance a été volontiers présenté à l’époque comme un « troisième pilier de l’assurance-vie ». Son but est simple : inciter les Français à diversifier un peu leur épargne dans des placements plus risqués et sans garantie pour le capital, afin notamment d’apporter des sources de financement plus importantes aux petites et moyennes entreprises (PME) ou aux entreprises de taille intermédiaire (ETI) du tissu économique français.

Diversifier supports d'investissement

A lire aussi

Diversifier les supports d’investissement : avantages

Lire la suite

Principe de fonctionnement

A la différence d’un fonds en euros classique, un versement sur un fonds euro-croissance n’est pas garanti en capital au cours des premières années du contrat : ça signifie donc que le montant du capital pourra diminuer pendant cette période !

L’épargnant n’est assuré de retrouver au moins 100 % de ses versements (nets de frais) qu’au bout d’une période minimale de huit ans. Selon les contrats, les assureurs peuvent néanmoins vous proposer un délai plus long (allant jusqu’à quarante ans pour certains !), voire ne garantir qu’une fraction du capital au bout de cette période (par exemple 80 % ou 90 % des versements effectués, au lieu de 100 %).

Taux minimum garanti : calcul et définition

A lire aussi

Taux minimum garanti : calcul et définition

Lire la suite

Quels avantages pour l’épargnant ?

Plus l’épargnant consent des sacrifices importants sur la durée d’immobilisation du capital ou sur le pourcentage de la garantie, et plus il peut espérer des gains significatifs sur le long terme. Techniquement, un fonds euro-croissance est constitué de deux compartiments distincts. Le plus important, appelé « provision mathématique », est investi dans des actifs sûrs et permet à l’assureur de tenir ses engagements de garantie du capital en fin de vie du contrat.

lupa

Comparer les assurances vie

Vous êtes à la recherche d’un contrat d’assurance-vie ? Avant de souscrire, pensez à comparer les offres sur Panorabanques afin de trouver le contrat qu’il vous faut.

Je compare

L’autre compartiment, la «provision de diversification», est investi sur les marchés boursiers et c’est lui qui permet de doper la rentabilité de votre épargne. Plus votre assureur dispose d’une visibilité à long terme sur votre épargne, et plus il peut investir lourdement dans la provision de diversification et vous offrir ainsi des rendements bonifiés !

Quelques spécificités

Un fonds euro-croissance peut être commercialisé par l’assureur en contrat monosupport, ou être accompagné d’un fonds en euros et d’unités de compte dans le cadre d’un contrat multisupports. La loi vous autorise également à transformer un ancien contrat d’assurance-vie pour y intégrer un fonds euro-croissance, sans perte des avantages fiscaux acquis par votre contrat.

Deux conditions sont toutefois à respecter : le contrat doit rester chez le même assureur, et au moins 10 % du capital précédemment investi dans le fonds en euros doit être transféré en euro-croissance.

Relancer les contrats d'assurance-vie euro-croissance

A lire aussi

Comment relancer les contrats d’assurance-vie euro-croissance ?

Lire la suite

Frais et autres inconvénients

Les fonds euro-croissance sont touchés, en règle générale, par des frais plus importants que les fonds en euros traditionnels. Les frais de versement sont certes comparables et s’échelonnent, selon les contrats, de 0 à 5 %. Les frais de gestion, en revanche, sont plus élevés et peuvent même être majorés, dans certains cas, de frais prélevés automatiquement sur la plus-value réalisée par la provision de diversification (jusqu’à 10 % ou même 15 %).

Dans tous les cas, l’euro-croissance est une forme d’assurance-vie encore trop récente pour vérifier que ce contrat tient bien ses promesses en termes de rentabilité à plus long terme. Gardez à l’esprit que la garantie du capital en fin de contrat n’implique pas une garantie de performance !

logo

Conseil billet de banque

L’euro-croissance est un placement idéal pour diversifier une petite partie de votre épargne sur le très long terme. Attention toutefois à ne pas investir trop lourdement dans un tel fonds pour le moment.

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE