Publicité

Publicité
Le rendement des assurances-vie jugé trop élevé par le Haut Conseil de...

Le rendement des assurances-vie jugé trop élevé par le Haut Conseil de stabilité financière

0

Après le Livret A, le PEL, c’est l’assurance-vie qui est dans le collimateur de nos instances économiques. Pour le Haut Conseil de stabilité financière (HCSF), le garde-fou de l’assurance et de la finance, les assureurs doivent baisser les taux d’intérêts servis. Faute de quoi, le HCSF sévira… Explications.

Contrat d'assurance vie

« Malgré sa communication sur le sujet, le HCSF estime que l’ajustement à la baisse des rémunérations des contrats d’assurance-vie intervenu en 2015 a été insuffisante », écrit le Conseil dans son communiqué de presse publié le 13 juin. billet de banque vous propose sa traduction :  « Trop, c’est trop ! Ça fait des mois et des mois qu’on répète aux assureurs qu’il faut qu’ils arrêtent de gonfler artificiellement les taux d’intérêts des fonds euros. Comme ils ne nous écoutent pas, on va sévir » [c’est quand même plus clair ainsi 🙂 ].

Fonds euros

A lire aussi

Assurance-vie : les rendements des fonds euros et des fonds euro-croissance posent problème

Lire la suite

Pourquoi le HCSF veut que les taux baissent ?

Depuis quelques années les taux ont déjà bien baissé. En 2010, la rémunération moyenne des fonds euros atteignait 3,40 % nets de frais de gestion, selon le Cabinet Facts & Figures. Tenez-vous bien, en 2015, le fonds euros vous ont rapporté en moyenne 2,3 % seulement. -1,1 point en 5 ans : le HCSF trouve ça insuffisant ! Aurait-il perdu la tête ? En fait pas vraiment et pour plusieurs raisons.

Premièrement. Ce repli n’est qu’un trompe-l’œil. Car la vraie rentabilité des produits d’épargne ne se jugent pas que sur ces taux bruts, elle est dépendante de l’inflation. Plus celle-ci est élevée, plus vos gains réels sont faibles ! Résultat, en prenant en compte l’inflation, le diagnostic sur la baisse des rendements est tout autre :

Deuxièmement. Les taux des actifs composant les fonds euros ont, eux, bien diminué. Les fonds euros sont des supports sans risque car les actifs qui les composent sont sûrs. On y retrouve notamment des obligations d’Etat appelées OAT. Or l’OAT à 10 ans n’est plus ce qu’il était : il est passé de 3,5 % environ en 2010 à 0,39 % actuellement. C’est bon pour l’Etat, un peu moins pour les épargnants.

Comment font dans ce cas les assureurs pour maintenir une certaine stabilité des taux. C’est simple, ils piochent dans leurs réserves. A tort, selon le HCSF.

Depuis quelques années, les autorités de contrôle ont demandé aux assureurs de conserver une partie de la rémunération des fonds euros pour pouvoir riposter en cas de période difficile.

Pour les assureurs, la période difficile c’est maintenant ! Et ils tapent donc massivement dans leurs réserves. Pour le HCSF, en faisant cela, ils prennent des risques et trompent les épargnants par la même occasion en leur faisant croire que leur contrat est toujours aussi performant. Vous comprendrez que ça ne peut pas durer éternellement et que si la baisse des taux persiste, l’ajustement sera brutal pour les épargnants.

lupa

Comparez les assurances-vie

La baisse des rendements doit vous inciter d’autant plus à comparer les contrats. Pour vous y aider, Panorabanques met gratuitement à votre disposition son comparateur d’assurances-vie.

Je compare

Un risque pris très aux sérieux par le HCSF

Selon Les Echos, pour contraindre les assureurs, le HCSF pourrait voir ses pouvoirs étendus. Le rapport annuel du HCSF précise en effet que le Conseil peut « moduler les règles de dotation et de reprise de la provision pour participation aux bénéfices » en assurance-vie. Il s’agit des fameuses réserves des assureurs !

Assurance-vie : qu'est-ce que la provision pour participation aux bénéfices ?

A lire aussi

Assurance-vie : qu’est-ce que la provision pour participation aux bénéfices ?

Lire la suite

L’objectif : « pouvoir renforcer la résilience des entreprises d’assurance dans l’environnement actuel » et aussi de « leur permettre de faire face à des variations importantes de taux d’intérêt ou de prix des actifs ». Bref, si le HCSF passe à l’acte les assureurs pourront difficilement continuer à servir des rendements élevés. Et vous, détenteur d’un contrat, si vous vous plaigniez déjà de la rémunération faible des fonds en euros, vous risquez d’avoir une très mauvaise surprise en fin d’année.

Rendement fonds euros en 2016

A lire aussi

Assurance-vie : les fonds euros rapporteront moins de 2 % en 2016 selon Facts & Figures

Lire la suite

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE