Publicité
Publicité
Les contrats d’assurance-vie à revenus garantis

Les contrats d’assurance-vie à revenus garantis

0
Les contrats d'assurance vie à revenus garantis

Encore assez peu connus en France, les contrats d’assurance-vie à « revenus garantis » ou à « annuités variables » permettent de sécuriser une rente minimale pour vos vieux jours. Mais comment fonctionne au juste cette formule très spécifique ?

Qu’est-ce qu’une assurance-vie à revenus garantis ?

Des formules récentes et innovantes telle que Terre d’avenir chez La Mondiale, Invest4Life chez AGF-Allianz ou encore Accumulator Retraite chez AXA promettent aux souscripteurs, dès la signature, d’obtenir la garantie d’un revenu minimum pendant toute leur retraite et jusqu’à la fin de leur vie.

Ces contrats, également appelés à « annuités variables », contiennent une clause qui prévoit un âge de maturité (c’est-à-dire l’âge à compter duquel vous commencerez à percevoir votre rente) et un pourcentage de revenu minimum sur le capital (souvent entre 3 et 5 %). Un quinquagénaire, par exemple, peut souscrire un tel contrat et y verser un total de 100 000 €, pour un revenu garanti de 4 % à compter de ses 65 ans. Cela implique qu’il touchera, à partir de cet âge et jusqu’à sa mort, au moins 4 000 € par an.

Les contrats d'assurance vie dédiés ou sur mesure

A lire aussi

Les contrats d’assurance-vie dédiés

Lire la suite

Principe de fonctionnement

Pendant la phase qui précède l’âge de maturité de l’épargnant, son capital (investi dans des unités de compte) va fluctuer au gré des évolutions des marchés financiers. S’il prend de la valeur, le montant de la future rente va augmenter dans les mêmes proportions et ne pourra plus redescendre ensuite : si, dans l’exemple précédent, le capital investi atteint 150 000 €, la rente à vie passera alors à 6 000 € par an.

Si en revanche le capital perd de la valeur, l’assureur s’engage à maintenir la rente au minimum convenu, c’est-à-dire 4 000 €. Un principe gagnant-gagnant pour le futur retraité.

Une fois atteint l’âge requis, la rente va être financée par des rachats (retraits) réguliers prélevés sur le capital de l’épargnant, en subissant au passage une fiscalité strictement identique à celle des assurances-vie classiques. Si jamais le capital finit par s’épuiser, l’assureur s’engage ensuite à financer par lui-même la rente jusqu’au décès de l’assuré.

Assurance vie avantages fiscaux

A lire aussi

Assurance-vie : les avantages fiscaux

Lire la suite

Avantages et inconvénients du revenu garanti

Comme indiqué plus haut, l’assurance-vie à revenus garantis offre un haut niveau de sécurité pour les épargnants qui veulent s’assurer un revenu complémentaire à la retraite. Ils ont non seulement la garantie de bénéficier de la rente minimale convenue, mais peuvent même espérer un bonus significatif si les marchés se comportent bien.

Reste que ce type de contrat est alourdi par des frais relativement importants. Les frais de versement sont compris entre 3 et 5 %. S’y ajoutent des frais de gestion qui s’imputent tous les ans sur le capital, à hauteur d’environ 1 % en moyenne. Enfin et surtout, l’assureur couvre son risque en prélevant en supplément chaque année des « frais de garantie », compris entre 1 et 2 % du capital.

Au final, l’épargnant fait donc un pari : il sera gagnant si les marchés connaissent une mauvaise performance avant sa retraite, puisque sa rente est garantie. En revanche, et si le capital a été fortement valorisé, il aurait probablement gagné plus en souscrivant un contrat multisupports classique et moins chargé en frais… Il ne faut pas exclure, enfin, le risque de faillite de l’assureur et qui conduirait à la remise en cause de la rente tant attendue !

logo

Conseil billet de banque

Les contrats à revenus garantis peuvent représenter une bonne option pour améliorer l’ordinaire à l’heure de la retraite. Restez toutefois vigilant sur le montant des frais qui vous seront réclamés.

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE