Publicité

Publicité
Quand les Français épargnent, c’est l’assurance-vie qui monte

Quand les Français épargnent, c’est l’assurance-vie qui monte

0

Les Français se sont remis à épargner davantage fin 2015, selon la Banque de France. Des sommes qui sont affectées principalement sur les fonds euros des contrats d’assurance-vie.

épargne/crédit en France

Cocorico ! 15,5 % de nos revenus épargnés, presque un record européen

Le taux d’épargne est en effet remonté au troisième trimestre 2015, à 15,5 % des revenus disponibles bruts, contre 14,7 % en 2013, 15,1 % en 2014 et 15 % au deuxième trimestre 2015, selon les données publiées le 1er février par la Banque de France.

Le revenu disponible brut comprend vos ressources – salaires, loyers et revenus liés à votre patrimoine (intérêts, dividendes etc.) – auquel on soustrait les prélèvements obligatoires (impôts directs et cotisations sociales).

Toutefois, avec 16,5 %, les ménages allemands restent les « rois » européens de l’épargne, les Français arrivant en deuxième position.

Au Royaume-Uni, à l’inverse de la France, le taux d’épargne est au plus bas. Il est passé de presque 15 % en 2007 à 11 % fin 2015.

L’assurance-vie, notre support d’épargne privilégié

Mais où va tout ce cash ? Certainement pas en Bourse !

L’assurance-vie demeure notre produit d’épargne préféré. En 2015, nous y avons placé 24,6 milliards d’euros supplémentaires, selon les chiffres de l’Association française de l’assurance publiés le 29 janvier dernier, soit une hausse de 8,8 % sur un an !

Mais tous les supports ne se valent pas. Car si les encours sur les supports en euros ont progressé de 0,31 % entre juillet et septembre dernier (à 252,9 milliards d’euros), les sommes affectées aux unités de compte se sont repliées de 1,22 % (à 275,2 milliards d’euros).

lupa

Comparez les assurances-vie

Vous souhaitez optimiser votre épargne, pensez à l’assurance-vie ! Le rendement moyen des fonds euros devraient être de 2,3% pour 2015, mais certains contrats proposent bien plus. Comparez-les sur Panorabanques et trouvez le contrat qui vous correspond.

Je compare

Les Français seraient donc champions de l’épargne, mais également des placements peu risqués ? Un fait qui s’observe également en Bourse puisque la détention d’actions a chuté. L’épargne placée en actions cotées a parallèlement baissé de 6,55 % en trois mois, à 202,6 milliards fin septembre 2015.

Cette baisse n’est pas du tout surprenante quand on revient sur les fluctuations boursières de ces derniers mois. Souvenez-vous, le troisième trimestre a en effet été marqué par le lundi 24 août renommé « lundi noir », jour où le CAC 40 a plongé de 5,35 %.

Est-ce une bonne chose d’épargner 1/6 de ses revenus ?

Le taux d’épargne est certes en hausse, mais si votre épargne rapporte peu, ce n’est pas un choix très judicieux. Or la politique de la Banque centrale européenne (BCE), qui consiste à relancer la consommation et l’investissement en injectant des liquidités sur les marchés, a créé un environnement de taux bas. Vous l’avez probablement constaté si vous avez récemment fait un emprunt.  C’est d’ailleurs le but de la BCE : Vous permettre d’emprunter à faible coût et aux entreprises de se financer facilement.

En faisant pression à la baisse sur les taux d’intérêt, la BCE rend les obligations et notamment les obligations d’Etat moins intéressantes que les actions. C’est donc aussi une façon d’inciter les particuliers à détenir des actions et donc de permettre aux entreprises d’obtenir des fonds. 

Bref si l’on se met dans la tête d’un technocrate de la BCE qui a une vision globale de l’Europe, une épargne si élevée qui est de plus affectée à des actifs peu risqués, c’est un mauvais choix. Par contre, si l’on craint pour son avenir, si nos revenus sont fluctuants, alors mettre de l’argent de côté, c’est probablement la meilleure chose à faire !

 

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE