Publicité

Publicité
Quel type d’assurance-vie choisir ?

Quel type d’assurance-vie choisir ?

0

Quel type d'assurance-vie choisir ?
Quel type d'assurance-vie choisir ?

Selon que vous voulez protéger vos proches en cas de décès ou simplement réaliser une belle plus-value à la maturité du contrat, le type de contrat d’assurance-vie à souscrire n’est pas du tout le même ! Suivez le guide billet de banque pour vous faire aiguiller dans votre choix.

Qu’est-ce que l’assurance en cas de vie ?

Une assurance-vie « en cas de vie » est la forme la plus connue et la plus répandue. L’épargnant souscrit un contrat avant tout pour profiter des avantages fiscaux offerts une fois ce dernier parvenu à maturité, c’est-à-dire au bout de 8 ans. Au terme du contrat, l’assuré reçoit l’épargne sous forme de rente ou de capital.

Si le titulaire du contrat décède, le capital épargné est automatiquement intégré à son actif successoral.

Qu’est-ce que l’assurance en cas de décès ?

L’assurance-vie « en cas de décès », ou plus simplement l’assurance-décès, tient davantage du contrat de prévoyance. L’assuré verse régulièrement une prime à l’assureur. Lorsque l’assuré décède, l’assuré s’engage en contrepartie à verser aux bénéficiaires désignés (conjoint, enfant…) une somme définie à l’avance.

Dans le cadre d’une assurance-décès, les versements effectués sont donc de pures primes d’assurance et ne servent pas à vous constituer un capital ! Le capital garanti peut toutefois être très important, ce qui tend à compenser ce désavantage.

logo

Conseil billet de banque

Un épargnant avisé prendra souvent soin de détenir les deux types de contrats : une assurance-vie classique pour gérer et optimiser son patrimoine, mais aussi une assurance-décès pour donner à sa famille un nécessaire coup de pouce si jamais il venait à disparaître prématurément !

Focus sur les assurances-vie mixtes

Dans le cadre d’une assurance décès classique, la perspective de verser des primes à fonds perdus peut rebuter un certain nombre de clients, notamment ceux qui sont les plus jeunes et ont les plus grandes perspectives de vie. Pour mieux concilier ces différents besoins, plusieurs grands groupes d’assurance proposent des assurances-vie dites « mixtes » ou « universelles ».

Sur le principe, il s’agit simplement d’une assurance-vie qui combine ses avantages de produit d’épargne avec quelques clauses de prévoyance. Les primes versées, pourvu qu’elles soient régulières et supérieures à un certain montant, alimentent le capital épargné au contrat et donnent droit à certains avantages supplémentaires en cas de décès (majoration du capital transmis, financement des obsèques…).

Le choix du support

Les assurances-vie en cas de vie ou mixtes donnent accès, selon les cas, à un seul support d’investissement (un fonds en euros à capital garanti) ou à une pluralité, répartie dans différentes unités de compte investies sur les marchés financiers. On parlera dans le premier cas de contrat monosupport, et dans le second cas de contrat multisupports.

Au-delà de ces deux grandes familles, le législateur a créé d’autres formes de contrat aux propriétés spécifiques, comme les assurances « Vie Génération » ou « Euro-croissance ».

L’assurance-vie est un univers très riche qui offre la possibilité de souscrire une grande diversité de contrats à la fois pour optimiser son patrimoine, arranger sa succession et protéger sa famille.

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE