Publicité

Publicité
Epargne : les Français inquiets en cas de coup dur, les Européens...

Epargne : les Français inquiets en cas de coup dur, les Européens aussi d’ailleurs…

0

Selon une étude sur l’épargne en Europe rendue publique par ING Direct le 23 mars 2016, seulement 26 % des européens disposeraient d’un montant d’épargne leur permettant de se sentir confiants pour l’avenir. En France, ils ne sont que 23 % à aborder « sereinement » 2016. Chez nos voisins européens, ceux qui s’attendent à des lendemains qui chantent sont à trouver du côté des Pays-Bas (43 %), du Luxembourg (40 %) ou encore du Royaume-Uni (39 %).

Etude épargne Europe
Etude épargne Europe

Qu'est-ce que l'épargne de précaution ?

A lire aussi

Qu’est-ce que l’épargne de précaution ?

Lire la suite

Chute de la confiance des ménages français

Un rapport récent de l’INSEE sur la confiance des ménages nous apprend par ailleurs qu’en mars 2016, l’optimisme des Français quant à leur capacité d’épargne a pris un sacré coup : l’indicateur de confiance perd 1 point et atteint 94. En langage décrypté, ça signifie que si la situation personnelle des ménages est plutôt stable par rapport au mois de février 2016, la manière dont ils envisagent l’année future se détériore de -4 points.

2 choses sont à retenir de ce rapport. D’une, la situation financière des Français a stagné d’un mois sur l’autre et de deux, plus de 50 % des Français pensent que leur situation va davantage se dégrader en 2016.

Pourtant, l’étude d’ING Direct relève que 70 % des Français ont constitué une épargne en 2016, quand ils n’étaient que 65 % en 2015. Problème, 35 % des épargnants considèrent que leur épargne a diminué dans le courant de l’année tandis que 16 % seulement pensent l’inverse.

Interrogés sur la manière dont l’épargne constituée a pu être dépensée, 43 % des Français affirment que c’est lié à une baisse des revenus, 34 % à des dépenses inattendues et 32 % déclarent « avoir pioché dans leurs économies ».

Toutefois, les Français seraient les champions européens de « l’accroissement » de l’épargne.

Les Français champions du découvert bancaire

L’étude d’ING Direct met en avant une autre exception française : le recours au découvert bancaire. Si le crédit à la consommation est la forme de dette la plus répandue en Europe, les Français lui préfèrent le découvert bancaire, à 19 %. En Europe, le recours au découvert est établi à 13 % quand il n’est que de 9 % en Italie et en Espagne, de 16 % en Roumanie et de 17 % en Autriche.

Selon une étude de Panorabanques.com, en 2014, 61 % des Français déclaraient être à découvert au moins une fois par an.

Et pourtant l’argent dort sur les comptes courants

Ces deux études doivent être rapprochées d’un article publié le 24 mars 2016 sur le site LesEchos.fr, intitulé « Pourquoi les Français laissent toujours plus d’argent dormir sur leur compte courant ». Selon l’article, fin décembre 2015, les sommes déposées par les clients sur leurs comptes bancaires ont progressé de 30 milliards d’euros sur un an. Pourtant, 31 % des clients n’ont même pas conscience qu’ils disposent d’un pécule qu’ils pourraient épargner en le plaçant sur un livret par exemple.

D’ailleurs, pour 47 % des clients interrogés, la crainte de l’avenir est la raison pour laquelle cet argent n’est pas placé sur un livret. Cette tendance pourrait être inversée pour la moitié des clients interrogés si les taux servis par les livrets d’épargne étaient de 3,5 % environ. Ben voyons.

logo

Conseil billet de banque

Vous vous reconnaissez dans ces dernières lignes ? Il vous reste très précisément 2 jours pour ouvrir un livret Distingo et profiter d’un taux promo à 3,60 % sur 3 mois !

 

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE