Publicité

Publicité
Petit traité d’anatomie du jeune investisseur

Petit traité d’anatomie du jeune investisseur

0

Les 23 et 24 novembre 2017, le Palais des Congrès de Paris abritera la 20ème édition du salon Actionaria. Rendez-vous phare de l’année pour les investisseurs en herbe comme pour les vieux routiers de la finance, Actionaria est le plus grand salon dédié à l’investissement en entreprise de France. A cette occasion, une étude a été réalisée en partenariat avec Air Liquide pour tenter de mieux comprendre le rapport des jeunes actifs à l’investissement. Et les résultats sont édifiants ! Alors d’une génération à l’autre, comment évoluent les comportements ?

Bourse : le rebond des valeurs bancaires en 2012

Baptisée « Les investisseurs de demain », l’étude a été conduite auprès de 3 segments de population : les Millennials (25-33 ans), les Xennials (34-40 ans) et les actionnaires visiteurs du salon (60 ans en moyenne). Au total, c’est près de 1 419 personnes qui ont été interrogées.

Les jeunes, champions de l’épargne ?

En premier lieu, l’étude montre que les jeunes sont très friands d’épargne, loin de la caricature insouciante et dépensière que beaucoup ont en tête ! Côté Millennials, ils étaient ainsi 96 % à épargner régulièrement. Un chiffre quasiment identique chez les Xennials. 70 % des sondés dans ces catégories mettent même de l’argent de côté chaque mois ! La vaste majorité des Millennials place ses économies sur des livrets (78%), quand seuls 16% d’entre eux possèdent un Plan d’épargne en actions (PEA). Il en va globalement de même pour les Xennials.

Promos en bourse

A lire aussi

Les promos des courtiers en bourse en novembre 2017

Lire la suite

Vers plus de pédagogie financière

Les jeunes actifs ont par ailleurs conscience qu’une prise de risque est bien souvent nécessaire pour réaliser des profits plus substantiels. Ils sont ainsi 42% à chercher des possibilités d’investissement présentant un niveau de risque et de rentabilité intermédiaire. Pourtant très peu optent pour des investissements directs en actions. Cela s’explique notamment par le fait que, pour 23% des 25-33 ans et 29% des 34-40 ans, les professionnels (banquiers ou conseillers en gestion de patrimoine) seraient les mieux placés pour les conseiller en matière d’investissement. Or, souligne l’étude, ces professionnels tendent à privilégié les placements sûrs et structurés.

Le manque d’entrain apparent des jeunes actifs pour l’investissement en bourse serait donc en partie dû aux recommandations des experts. Sur ces questions, les jeunes actifs sont également assez influencés par leur entourage. Ce facteur se comprend d’autant mieux que pour 41,4% des sondés qui souhaitent investir ne le font pas par manque de connaissance des démarches à suivre. De même, 35% des Xennials n’investissent pas faute d’informations suffisantes. En bref ce n’est pas qu’ils refusent d’investir mais tout simplement qu’ils ne savent pas où investir !

Bourse Direct ordre de bourseA lire aussi

Apprendre à investir en bourse avec Bourse Direct

Lire la suite

L’investissement comme aventure humaine et technologique

Un constat d’autant plus regrettable que pour 79% d’entre eux, les 25-40 ans ont répondu « être susceptibles d’investir en entreprise ou l’avoir déjà fait ». Bilan, le duo à l’origine de l’étude estime que pour ramener les jeunes actifs à la Bourse, il faut développer la pédagogie financière et assurer un meilleur partage de l’information. En attendant, chez les Millennials c’est le crowdfunding qui a le plus la côte, puisque 26% d’entre eux s’y sont déjà essayés. Ce mode d’investissement répond en effet à leur envie de participer – à travers leurs investissements – à une aventure humaine et technologique. Beaucoup choisissent ainsi de miser sur le développement d’une startup ou d’une entreprise proposant une véritable valeur ajoutée sur le plan social ou environnemental.

Et vous, avez-vous déjà investi dans une entreprise ?

Paul Atz

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE