Publicité

Publicité
Qu’appelle-t-on fonds actions ?

Qu’appelle-t-on fonds actions ?

0

Qu’appelle-t-on fonds actions ?
Qu’appelle-t-on fonds actions ?

Acheter des actions vous tente ? Vous avez deux solutions : acheter en direct ou acheter via un fonds actions. Explications.

Une entreprise qui veut se procurer des capitaux pour se développer peut décider de diviser son capital en actions et de les vendre à des investisseurs. Ils deviennent alors des actionnaires, c’est-à-dire propriétaires d’une fraction du capital de l’entreprise.

Devenir actionnaire en bourse : conseils

A lire aussi

Devenir actionnaire en bourse : conseils

Lire la suite

Si l’entreprise est en bonne santé, la valeur de l’action peut grimper et les bénéfices réalisés par la société chaque année seront éventuellement distribués aux actionnaires sous forme de dividendes.

Vos gains dépendent des résultats de l’entreprise, du comportement des marchés financiers et de la conjoncture économique. Le capital et les dividendes ne sont jamais garantis. Vous prenez donc des risques. Si vous êtes néophyte, il est peut-être plus judicieux d’investir par le biais d’un fonds actions.

Si vous faites appel à un fonds actions, vous aurez des frais de souscription et de gestion à payer au gérant. Ils sont parfois élevés.

Qu’est-ce qu’un fonds actions ?

Sur le marché, il existe des fonds actions, c’est-à-dire des placements collectifs qui réunissent l’épargne d’un grand nombre d’investisseurs. Ils sont gérés par des gestionnaires spécialisés. Grâce aux énormes capitaux collectés, le gérant peut accéder à des actions auxquelles vous n’auriez pas forcément accès en investissant tout seul.

La diversité des actions logées dans le fonds permet aussi de réduire le risque. Car l’objectif du gérant est de faire des arbitrages en fonction du comportement des valeurs pour atteindre la meilleure performance possible. Autre avantage, vous n’êtes pas obligé d’investir des sommes importantes. Vous pouvez débuter avec 1 000 ou 2 000 € par exemple.

Plusieurs formes

Si vous optez pour un fonds, vous aurez affaire à des OPCVM (Organismes de placement collectif en valeurs mobilières). Ils se déclinent en deux catégories :

  • les Sicav (sociétés d’investissement à capital variable)
  • les FCP (fonds communs de placement)

Différences entre SICAV et FCP

A lire aussi

Différences entre SICAV et FCP

Lire la suite

Ils peuvent être à vocation obligataire : les capitaux sont investis à long terme dans des obligations (dettes publiques de l’Etat) très sensibles à l’évolution des taux. Le fonds peut aussi être monétaire. Dans ce cas, il investit sur des bons du Trésor et mise sur le cours terme.

Le fonds d’investissement peut encore être essentiellement composé d’actions, regroupé en catégories selon sa spécialité. Les fonds géographiques portent sur des actions de sociétés implantées en France, en Europe ou ailleurs dans le monde (Asie…).

Le fonds peut aussi être sectoriel, c’est-à-dire spécialisé dans certains secteurs d’activité (médical, distribution par exemple). Il peut également privilégier les jeunes entreprises et miser sur leur développement rapide (fonds de croissance) ou au contraire sur des entreprises très importantes.

Enfin, le fonds peut proposer un mode de gestion en fonction du risque que vous êtes prêt à prendre : les fonds profilés (prudent, équilibré, dynamique…). Dans ce cas, leur composition en tiendra compte et comprendra une dose plus ou moins importante d’actions.

Différence entre actions et obligations

A lire aussi

Quelle est la différence entre actions et obligations ?

Lire la suite

Le saviez-vous ?

Sachez que vous pouvez avoir accès au marché actions à travers un contrat d’assurance-vie multisupports ou un PEA (Plan d’épargne en actions). Pour ce dernier, en principe, vous n’avez accès qu’aux marchés actions européens. Certaines astuces peuvent cependant vous ouvrir les ports de des marchés mondiaux (trackers, Organismes de placement collectifs…).

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE