Les Français connaissent peu la finance "utile" - billet de banque
Publicité

Publicité
Les Français connaissent peu la finance « utile »

Les Français connaissent peu la finance « utile »

0

Millennials, Xennials, Génération X, Baby-boomers, Génération Silencieuse… Ils sont presque tous épargnants et pourtant sont très mal informés sur la finance utile. Difficile dans ce cas de cibler les bons produits d’épargne,n’est-ce-pas ? Alors qu’est ce que la finance utile et qui s’y intéresse ? Explications.

Investir sur un livret ou en bourse ?

80 % des Français sont des épargnants, selon une étude réalisée par Patrimonia, Infopro digital études et Sycomore. 1000 Français âgés entre 18 et 73 ans, ont participé à cette étude. Un large panel qui permet de représenter pas moins de 5 générations différentes.

  • Millennials : 18 à 34 ans
  • Xennials : 35 à 41 ans
  • Génération X : 42 à 52 ans
  • Baby-boomers : 53 à 72 ans
  • Génération Silencieuse : 73 ans et plus

Cette étude montre que les Français épargnent principalement pour faire des économies en cas de coup dur, préparer leur retraite, créer un patrimoine ou mettre leurs proches à l’abri du besoin… Et choisissent majoritairement des produits d’épargne peu risqués (livret A, LDD, assurance-vie, PEL, PEA…).

La finance utile, kesako ?

Avant même de proposer une définition aux répondants, Patrimonia et Sycomore leur ont demandé ce qu’évoque pour eux la finance utile. Et la conclusion est simple, les Français sont peu ou mal informés sur le sujet. En effet, pour 22 % d’entre eux, cela n’évoque strictement rien. Pour 13 %, il s’agit de produits à utilité publique; pour 13 autres, elle contribue au développement économique et ensuite vient le soutien aux entreprises.

Moins d’1 % des Français interrogés associe la « finance utile » à l’écologie et au développement durable !

Pour informer les répondants et leur donner la possibilité de s’intéresser ou non à la « finance utile », Patrimonia et Sycomore ont donné une définition. Il s’agit « d’investissements qui concilient performance financière et impacts positifs sur la société et/ou l’environnement ».

Investir pour quoi ?

50 % des Français déclarent avoir commencé à épargner entre 19 et 34 ans. Millenialls, Xennials et Générattion X compris ! En somme, des personnes âgées entre 18 et 52 ans. Et l’entrée dans la vie se trouve être, selon les résultats de l’étude, la principale raison qui pousse les Français à commencer à épargner.

Et selon cette même étude, les Français qui souhaitent investir dans une entreprise via des actions ou toute autre solution d’investissement, souhaitent que leur argent profite à : l’environnement (71%), leur propre entreprise (65%), la société dans son ensemble (63 %) et aux producteurs qui leur fournissent les matières premières (54 %).

Et dans quel secteur ?

Les secteurs d’activité qui incarnent le mieux la finance utile selon les Français sont apparemment aussi une affaire de générations. Alors que les plus jeunes (millennials) estiment que le secteur des énergies incarne le mieux cette notion, les Français plus ancrés dans la vie active (et donc un peu plus âgés) associent finance utile à l’artisanat . Une manière peut-être de renouer avec le Made in France et une finance de proximité ? Sans surprise, la génération silencieuse associe utilité et santé .

Le Livret A fait son come-back

A lire aussi

Abaisser le plafond du Livret A pour réorienter l’argent des Français vers les PME ?

Lire la suite

Si les avis ne sont pas extrêmement tranchés pour ces trois secteurs (respectivement 19, 20 et 15%), les avis sur secteurs les moins représentatifs le sont bien plus. En effet, toute génération confondue, les banques et assurances comme la grande distribution sont les secteurs qui personnifient le moins la finance utile.

Alors oui, 50 % des Français interrogés ont avoué qu’ils changeront « probablement » leur comportement d’épargne pour la finance utile, quand seulement 17 % en sont convaincus. Mais tous attendent un rendement assez élevés pour ça … 34% des interviewés estiment un rendement entre 3 et 6 %.

Assurance-vie

A lire aussi

Assurance vie : pourquoi des taux de rendement inégaux ?

Lire la suite

Un chiffre plutôt élevé surtout lorsqu’ils considèrent  le Livret Développement Durable (LDD) comme un produit d’épargne utile « très attractif ». Vient ensuite l’assurance vie verte. Espérons que les acteurs concernés la feront alors bientôt pousser… 🙂

Chloé Ferrere

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE