Les Français très prudents sur leurs placements d’épargne - billet de banque
Publicité

Publicité
Les Français très prudents sur leurs placements d’épargne

Les Français très prudents sur leurs placements d’épargne

0

En matière d’épargne, les Français sont plus fourmis que cigales. Les ressortissants de l’Hexagone sont notoirement connus pour être frileux sur les placements à risque. Des lieux communs que vient confirmer un sondage réalisé par l’institut Odoxa pour le compte du quotidien « Les Echos » et du courtier en ligne LinXea. Pourtant, dans un environnement de taux bas généralisés, pas de gains significatifs possibles sans prendre un minimum de risque !

L'épargne bancaire

55% des Français privilégient la sécurité avant tout

Les clichés ont la peau dure. Mais si certains prêtent à rire tant ils sont caricaturaux, d’autres recèlent une part de vérité. C’est notamment le cas pour l’aversion bien connue des Français à la prise de risques financiers.

Un récent sondage d’Odoxa confirme ainsi que les Français sont 55% à privilégier avant tout la sécurité lorsqu’ils placent leurs économies. Par contraste, seuls 15% d’entre eux considèrent que la performance est le facteur le plus important. Une belle illustration de l’expression « un tiens vaut mieux que deux tu l’auras », que les Français appliquent à la lettre en matière d’épargne !

lupa Vous êtes à la recherche du produit d’épargne qui vous correspond vraiment ? Comparez les offres sur Panorabanques pour trouver les meilleurs taux du marché ! Je compare

Autre signe de cette préférence marquée pour les placements de « bon père de famille », 70% des répondants envisagent les placements « dynamiques » comme « un risque de perdre ses économies ». S’ils avaient un peu d’argent, les sondés sont d’ailleurs 71% à répondre qu’ils choisiraient un placement sûr, quitte « à avoir un taux d’intérêt assez faible », tandis qu’à peine 28% préféreraient « un placement un peu plus risqué mais avec un meilleur rendement ».

Les mentalités commencent toutefois à évoluer : en septembre 2016, seuls 21% des répondants avaient opté pour la 2ème proposition ! « Il y a une vraie singularité française qui est flagrante quand on fait des comparatifs internationaux. Dans beaucoup d’autres pays, les épargnants n’ont pas peur de prendre des risques », observe Gaël Sliman, le président d’Odoxa.

Une tendance qui se traduit également par la montée en puissance des unités de compte en assurance-vie. Pour rappel, ces supports ne vous offrent pas de garantie du capital comme c’est le cas pour les fonds euros, mais sont potentiellement plus rémunérateurs.

Rendement assurance-vie

A lire aussi

N’enterrons pas trop vite les fonds euros !

Lire la suite

Les Français toujours fidèles à l’assurance-vie

L’assurance-vie conserve son statut de star incontestée des produits d’épargne : 37% des sondés envisagent d’opter pour ce placement s’ils devaient épargner, devant le Livret A (33%) et le Plan épargne logement (20%), qui pâtit des dernières réformes. Et la tendance ne devrait pas s’inverser de sitôt : 13% des sondés envisagent de souscrire une assurance-vie prochainement et 44% en détiennent déjà une.

Malgré le succès de l’assurance-vie, 3 Français sur 4 ne connaissent pas le fonds eurocroissance. Lancé en 2014, ce support avait à l’origine été pensé pour devenir le « 3ème pilier de l’assurance-vie ». A mi-chemin entre les fonds euros et les unités de comptes, le fonds eurocroissance offre une garantie du capital, à condition que votre placement soit maintenu au moins 8 ans. Mais 4 ans après son lancement, le produit ne semble pas encore avoir trouvé son public.

Projet de loiA lire aussi

Assurance-vie, épargne-retraite, microcrédit… zoom sur les réformes à venir !

Lire la suite

La situation devrait toutefois évoluer prochainement. A l’occasion du projet de loi PACTE, présenté en Conseil des ministres le 2 mai 2018, le gouvernement a rappelé sa volonté de dynamiser le fonds eurocroissance afin de réorienter l’épargne des Français vers le financement des entreprises. Au menu, davantage de lisibilité et une rendement bonifié pou les placements sur le long terme !

Face à ces annonces, les Français semblent partagés : 50% estiment qu’il s’agit d’une « bonne idée », tandis que 48% la jugent peu pertinente. Il faut dire que les habitudes sont parfois tenaces, surtout en matière d’épargne ! « Notre sondage souligne combien sera difficile la tâche de nos politiques qui veulent à tous crins changer les comportements d’épargne des Français », conclut Gaël Sliman.

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE