Publicité

Publicité
Les placements recommandés par Les Echos

Les placements recommandés par Les Echos

0

Amis épargnants, pour contrer la morosité actuelle et trouver des alternatives rémunératrices aux fonds en euros des contrats d’assurance vie, le journal Les Echos recommandent 5 placements. Quels sont-ils ? Quelles sont les promesses de rendement associées à ces placements ? Réponses.

Placements recommandés
Placements recommandés

Pour vous permettre de vous situer, Les Echos rappellent que les fonds en euros des contrats d’assurance-vie n’ont permis que de faibles gains en 2015, avec un rendement moyen de 2,30 %. Puisque l’âge d’or des fonds en euros classiques semble bel et bien enterré, tout investissement susceptible de rapporter plus est bon à prendre.

Palmarès assurance vie 2016

A lire aussi

Palmarès des assurances vie 2016

Lire la suite

Les fonds en euros atypiques à composante immobilière : 3 % à 4 % de rendement

Sans surprise, dans la course au rendement, Les Echos privilégient les fonds en euros atypiques aux fonds euros classiques. Sécurité Pierre Euro (4 %), Suravenir Opportunités (3,60 %), Spirica Euro Allocation Long Terme (3,51 %), Euro Exclusif (3,15 %) ou encore Netissima (3,10 %), ces fonds ont réussi l’exploit de rapporter plus de 3 % en 2015.

Pour accéder à ces fonds, qui comportent peu d’obligations d’Etat ou n’en comportent pas du tout, il faut pourtant le mériter et savoir prendre des risques. En général, les assureurs imposent aux épargnants d’investir – parfois de manière conséquente – sur des supports en unités de compte (UC). Pour accéder au fonds Sécurité Pierre Euro par exemple, il est demandé à l’épargnant de procéder à un investissement de 50 % des versements en UC.

Les Sociétés Civiles de Placement Immobilier (SCPI) : 4,85 % de rendement

Selon Les Echos, l’investissement dans la pierre a « encore de beaux jours devant lui ». Pour preuve, le rendement moyen des SCPI en 2015 était de 4,85 %. Seul hic, précise la rédaction, les frais d’entrée très lourds qui ont pour conséquence un horizon de placement de l’ordre de 10 ans environ.

Pour autant, pas de panique, une alternative existe. Les OPCI (organisme de placement collectif immobilier) peuvent contenir jusqu’à 40 % d’actifs mobiliers. L’horizon de placement est réduit : de 3 à 7 ans environ.

Offres de prêt immo

A lire aussi

SCPI, le placement méconnu des Français

Lire la suite

Les fonds « auto-call » : 5 % à 6 % de rendement

Généralement proposés dans les contrats d’assurance-vie ou dans les PEA, les fonds à rappel automatique (fonds autocall) offrent un rendement périodique fixé en amont sur une durée de 2 à 5 ans. L’indice boursier souvent retenu est l’Euro Stoxx 50 : l’investisseur reçoit une rémunération si, à la date d’observation, l’indice est supérieur ou égal à son niveau initial.

Mais, le capital n’étant garanti que partiellement, les fonds auto-call restent risqués.

Les fonds patrimoniaux : 5 % à 8 % de rendement

Ces fonds diversifiés, plus ou moins flexibles seraient en passe de décevoir franchement les épargnants. Selon Manuel Arrivé, directeur senior chez Fitch Ratings, cité par LesEchos : « Jugées sur leur capacité à amortir les chocs de marché tout en participant à leur hausse, ces offres pâtissent des chocs de volatilité et de corrélations plus fortes entre les taux et les actions qui limitent leur marge de diversification ».

La tontine : une mise presque doublée en 15 ans

Pour les plus patients, la tontine, soit l’association collective d’épargnants qui mettent en commun des fonds pour une période librement déterminée, reste une option. D’une durée comprise en général entre 11 et 25 ans, chaque adhérent de l’association s’engage à verser une cotisation. L’épargne reste indisponible mais elle peut, à l’échéance, s’accompagner de profits non négligeables.

logo

Conseil billet de banque

Pour en savoir plus, rendez-vous sur l’article des Echos !

 

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE