Livret A : plus de pertes que de gains en 117 ans ! - billet de banque
Publicité

Publicité
Livret A : plus de pertes que de gains en 117 ans...

Livret A : plus de pertes que de gains en 117 ans !

0

Le Livret A souffle aujourd’hui ses 200 bougies ! L’occasion de dresser le bilan de ce vieux monsieur de l’épargne, qui fait désormais figure d’institution dans le paysage bancaire. Souvent qualifié de « placement préféré des Français », le Livret A avait été créé dans l’optique de financer l’économie réelle tout en aidant les épargnants à se constituer une épargne de précaution et à préparer leur retraite. Mission accomplie après 200 ans de bons et loyaux services ? Rien n’est moins sûr !

Livret A : 57 années positives pour 58 années de pertes !

Le 22 mai 1818, le Livret d’épargne de la Caisse d’Epargne et de Prévoyance de Paris voit le jour. Il sera par la suite connu sous le nom de Livret A et deviendra, aux côtés de l’assurance-vie, un incontournable de l’épargne en France.

Et pour preuve ! En février 2018, le Livret A et son proche cousin le Livret de développement durable et solidaire (LDDS) totalisaient à eux seuls plus de 381,1 milliards d’encours, selon les chiffres avancés par la Caisse des Dépôts. Une somme coquette. Pourtant, malgré l’engouement des Français à son égard, le Livret A affiche un bilan plutôt négatif depuis sa création, selon le site Meilleurebanque.com.

La plateforme en ligne a ainsi calculé le rendement annuel net du Livret A de 1900 à 2017, avant de le comparer à l’inflation sur cette même période. « En 117 ans, le rendement annuel du Livret A a été inférieur à l’inflation sur 58 années, ce qui veut dire que les Français ont perdu du pouvoir d’achat sur plus de la moitié de la période étudiée ! », avance Maxime Chipoy, responsable de Meilleurebanque.com.

Assurance-vie : quel est l’objectif de votre épargne ?

A lire aussi

Comment mieux gérer votre argent ?

Lire la suite

S’il a survécu aux crashs boursiers successifs et à 2 guerres mondiales, le Livret A a connu des moments difficiles au fil de sa longue histoire. « En réalité, l’image que nous avons du Livret A, – celle d’un placement sûr de père tranquille –, date de moins de quarante ans ! » décrypte Maxime Chipoy pour le quotidien Le Monde.

57 années de gains contre 58 années de pertes ? Le résultat est certes mitigé mais pas de quoi s’alarmer pensez-vous peut-être. Détrompez-vous ! Il suffit en effet de se pencher sur les rendements annuels année par année pour se rendre compte que le Livret A s’est avéré peu rentable au long cours. « En moyenne, une année négative se traduit par la perte de 11 % de pouvoir d’achat et une année positive par seulement 2,91 % de gains nets. Le bilan est donc clairement négatif », souligne Maxime Chipoy.

Sur la période s’étalant de 1984 à 2014, le rendement moyen du Livret A hors inflation végète à 3,3% par an. Un chiffre bien pâle en comparaison des 6,5% de l’assurance-vie ou des 10% de rendements des actions.

lupa Vous cherchez de meilleurs rendements pour votre épargne ? Avez-vous pensé à l’assurance-vie ? Comparez les offres sur Panorabanques pour découvrir les meilleurs contrats du marché, c’est rapide, facile et surtout gratuit ! Je compare

Un placement sûr mais (trop) peu rentable

Alliant liquidité, défiscalisation et garantie de l’Etat, le Livret A s’est imposé comme placement préféré des Français malgré des rendements en berne, avec un taux gelé à 0,75% jusqu’en 2020.

Mais s’il peut s’avérer utile pour constituer une épargne de précaution, gardez-vous de céder trop vite aux sirènes du Livret A. Aujourd’hui 58,5 % de l’encours total du Livret A est concentré sur des livrets affichant plus 15 300 euros au compteur. C’est beaucoup pour un produit si peu rémunérateur !

Une fois votre épargne de précaution constituée, préférez-lui plutôt une assurance-vie voire un Plan d’épargne en actions (PEA), plus rentables. Votre compte en banque vous en sera reconnaissant.

L'épargne bancaireA lire aussi

Les Français très prudents sur leurs placements d’épargne

Lire la suite

Une nouvelle formule de calcul prévue pour 2020

A moyen terme, la situation du Livret A pourrait toutefois évoluer. Le 15 mai 2018, Bercy a en effet présenté un projet d’arrêté au Comité consultatif de la législation et de la réglementation financières (CCLRF). Au menu de ce nouveau texte, une réforme de la formule de calcul du taux du Livret A.

Annoncé à horizon 2020, la mesure prévoit notamment 3 changements de taille :

  • La suppression du plancher inflation

Aujourd’hui le taux du Livret A ne peut descendre en dessous du niveau de l’inflation. En théorie du moins, car les pouvoirs publics ont (et conserveront) la possibilité de déroger à cette règle, comme c’est actuellement le cas. A l’avenir, la nouvelle formule se basera sur « la moyenne semestrielle du taux d’inflation et des taux interbancaires à court terme (EONIA) », selon le gouvernement.

  • Introduction d’un plancher à 0,5%

Sauf intervention directe du gouvernement, le taux de votre Livret A ne devrait jamais descendre à moins de 0,5%. Pas de quoi sauter de joie non plus, puisqu’à 0,5% de rendement autant placer votre argent ailleurs !

  • Réduction au dixième de point le plus proche

Le résultat de la formule de calcul est à ce jour arrondi au quart de point le plus proche. En 2020, il sera arrondi au dixième de point le plus proche, pour un pilotage des taux plus en finesse qu’actuellement.

Ces ajustements suffiront-ils à réinventer un placement qui a perdu de sa superbe après 200 ans d’existence ? Rendez-vous dans quelques années pour le découvrir ensemble 😉

Paul Atz

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE