Publicité
Publicité
Calculer la fiscalité d’un livret

Calculer la fiscalité d’un livret

0

Les livrets d’épargne sont des placements très utilisés par les Français. Hormis les livrets réglementés (Livret A, LDD, PEL…), tous les livrets bancaires sont soumis à l’impôt sur le revenu et aux cotisations sociales. Comment calculer la fiscalité d’un livret ?

Calculer la fiscalité d’un livret
Calculer la fiscalité d’un livret

Fiscalité lorsque les intérêts sont supérieurs à 2 000 €

Acompte de 24 %

Au moment de toucher les intérêts de vos placements, un acompte de 24 % vous sera prélevé par la banque (et remis au Trésor Public), quelle que soit votre tranche marginale d’imposition (0 %, 5,5 %, 14 %, 30 %, 41 % ou 45 % d’impôt).

Pour l’année suivante, il vous faudra déclarer vos intérêts bruts (acompte compris) à l’impôt sur le revenu. La rémunération brute sera alors ajoutée à la totalité de vos revenus et ainsi calculée sur le barème progressif.

Après imposition, deux solutions se présentent à vous :

  • Dans le cas où vous vous situez dans une tranche d’imposition marginale supérieure à 24 % (30 %, 41 % ou 45 %), l’administration fiscale vous demandera un complément d’impôts
  • Dans le cas où vous êtes dans une tranche marginale d’imposition inférieure à 24 % (0 %, 5,5 % ou 14 %), L’administration fiscale vous remboursera l’écart

Epargne : comment se fabrique le taux d'intérêt ?

A lire aussi

Epargne : comment se fabrique le taux d’intérêt ?

Lire la suite

Cotisations sociales

Des cotisations sociales sont également prélevées à la source : 15,5 % sur les intérêts bruts. Toutes les tranches d’imposition sont soumises à ce prélèvement.

La CSG (Contribution Sociale Généralisée)

Vous avez la possibilité de déduire la CSG de vos intérêts bruts, à hauteur de 5,1 %.

Comment est calculé le rendement des livrets réglementés ?

A lire aussi

Comment est calculé le rendement des livrets réglementés ?

Lire la suite

Fiscalité quand les intérêts sont inférieurs à 2 000 €

Si vos intérêts sont inférieurs à 2 000 € par an, vous pouvez opter pour le Prélèvement Forfaitaire Libératoire (PFL) de 24 %, plutôt que d’être imposé à l’impôt sur le revenu :

  • Si vous vous situez dans les tranches de 0 %, 5,5 % ou 14 %, il sera plus profitable pour vous de choisir l’imposition sur le revenu. En effet, ces taux sont bien inférieurs aux 24 % du PFL.
  • Si vous vous situez dans les tranches de 30 %, 41 % ou 45 %, nous vous recommandons fortement de choisir le Prélèvement Forfaitaire Libératoire. En effet, avec les cotisations sociales, vous ne paierez que 39,5 % d’impôt, une somme bien inférieure comparée au barème de l’impôt sur le revenu.

Important : en choisissant le PFL, vous n’avez pas la possibilité de déduire la CGS de 5,1 %.

Illustration détaillée

  • Total des intérêts annuels > 2 000 € :

Un placement vous rapporte 5 000 € sur un an. Vous vous situez dans la tranche imposable de 30 % :

  • Acompte = 5 000 x 24 % = 1 200 €
  • Cotisations sociales prélevées à la source = 5000 x 15,5 % = 775 €
  • Déduction CSG du revenu imposable et calcul de l’impôt = 5000*(1-5.1/100)*30 % = 1 423,5 €
  • Cotisations sociales + impôt perçu = 775 + 1 423,5 = 2 198,50 €. Soit 43,97 % du revenu de votre placement

La somme due étant supérieure à l’acompte, il vous faudra compléter cet acompte pour atteindre cette somme.

  • Total des intérêts annuels < 2 000 €

Un placement vous rapporte 1 000 € en 1 an. Vous êtes dans la tranche imposable de 30 %. Dans ce cas, choisissez le PFL à 24 %, que vous ajoutez aux prélèvements sociaux. Au total, 39,5 % de prélèvement : 1 000 x 39,5 % = 395 €

Le forfait étant égal à l’acompte, il n’y aura pas de réajustement à faire. De plus, le CSG n’est pas déductible ici, le taux est donc de 39,5 % sur vos revenus !

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE