Publicité

Publicité
L’épargne solidaire a fait le plein en 2015

L’épargne solidaire a fait le plein en 2015

0

En 2015, vous avez placé 1,62 milliard d’euros de plus sur des livrets, des fonds et autres produits d’épargne à caractère solidaire, selon le baromètre Finansol sorti le 30 mai. Les Français seraient-ils devenus plus attentifs à l’usage de leur épargne ? Ont-ils envie de donner davantage de sens à leur argent ? C’est probable avec les nombreuses affaires qui ont écorché l’image de la banque. Mais peut-être souhaitez-vous tout simplement faire fructifier votre épargne. Et oui, placer éthique ne signifie pas toujours placer sans intérêt. On vous le prouve !

Epargne
Epargne

La finance solidaire a le vent en poupe. « Grâce aux millions d’épargnants solidaires français, c’est près d’1,5 milliard d’euros qui est investi dans des entreprises et associations solidaires, soit une progression de 29,4% en un an », s’enthousiasme Sophie des Mazery, directrice de Finansol.

Et elle a de quoi ! L’offre de placements solidaires est en plein boom, si bien que les souscriptions ont bondi de 23 % en 2015. 1,83 million de Français ont ainsi ouvert un livret solidaire, investi dans un nouveau fonds à caractère éthique (Sicav, FCP, assurances-vie etc) ou encore prêté leur argent à des acteurs de l’économie sociale et solidaire sur des plateformes de finance participative. Un record !

Au total l’encours de cette épargne « au grand cœur » atteint 8,46 milliards d’euros à fin 2015. C’est 23,7 % de plus que l’année précédente (+ 1,62 milliard).

Mais à quoi sert votre argent ?

Que les plus éco-responsables d’entre vous se rassurent. L’épargne solidaire finance bien des activités éthiques et sociales.

Prenons l’exemple du financement direct – les prêts à des entreprises et associations – celui-ci a bondi de 21,7 % en 2015 à 290 millions d’euros. Les 2/3, soit 193 millions, sont allés à l’accompagnement de personnes en difficulté sociale et physique :

  • création de 31 000 emplois
  • accès à un logement décent pour plus de 4 500 personnes
  • 88 000 € de prêts sociaux

Crowdfunding

A lire aussi

Quand les particuliers prêtent aux entreprises, ça marche !

Lire la suite

48 millions d’euros investis en 2015 ont financé le déploiement d’énergies renouvelables et l’agriculture biologique. Selon Finansol, cette somme a notamment permis de fournir l’équivalent de la consommation d’énergie de 50 000 ménages. Pas mal !

Quant aux 9 % restants, 26 millions, ils sont venus soutenir les producteurs dans les pays en développement.

Pour Sophie des Mazery, votre engouement pour ces produits d’épargne est dû à un élan éthique et social : « financer l’économie réelle au service d’enjeux de société comme la lutte contre le chômage ou la transition énergétique devient une préoccupation des épargnants ». Elle n’a probablement pas tort.

Entre les scandales financiers, la montée des inégalités, le dérèglement climatique, vous avez probablement envie d’agir. Et ça passe par financer des activités éco-responsables et solidaires. Mais à ce « rendement social » s’ajoute souvent un rendement financier. Et oui, la finance solidaire, c’est bon pour le moral mais parfois bon pour votre portefeuille.

Epargne solidaire : peut-on allier rendements financier et éthique ?

La réponse semble être plutôt oui. Pour vous le prouver, voici quelques exemples d’épargne solidaire rentable.

Avec les livrets de partage, l’offre est vaste et les rendements pas toujours au rendez-vous !

Le Livret Agir du Crédit Coopératif sert en ce moment 1,25 % brut jusqu’à 15 300 € de dépôts, puis 0,45 % brut au-delà. Le Livret Epargne Autrement de La Maif fait un peu mieux : 1,75 % brut jusqu’à 10 000 € puis 1 % brut.

Vous trouvez ça faible ? En fonction du montant investi, ça peut-être mieux que le LDD ou le Livret A.

Comparatif des rendements: 10 000 € sur 1 an

On parle de rendements nets pour les Livrets A et LDD car ils sont exonérés d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux. A l’inverse, les livrets non réglementés sont fiscalisés, c’est pour ça que les concernant on parle de rendements bruts.

Tous les livrets de partage ne sont pas aussi sympas. Prenez le Livret d’épargne éthique et solidaire de la Nef, celui-ci ne sert que 0,25 % brut… Passez donc votre chemin si vous voulez gagner un peu.

lupa

Comparez les livrets

Savoir quelle offre est la meilleure en matière de super livrets est compliqué. Vous le voyez, les taux varient parfois en fonction de la durée et du montant de vos dépôts. Pour vous faciliter la vie, vous pouvez réaliser gratuitement une comparaison personnalisée sur Panorabanques.

Je compare

Le livret d’épargne c’est liquide, c’est à dire que vous pouvez avoir accès à votre argent quand vous le souhaitez. Or, vous savez ce qu’on dit souvent : sans risque, pas de rendement ! C’est souvent le cas.

Donc pour faire véritablement fructifier votre petit pécule, il faudra vous diriger vers l’assurance-vie et vers les produits financiers plus risqués.

logo

Conseil billet de banque

Pour les plus audacieux, pensez OPCVM, FCP, Sicav, assurance-vie ou encore financement participatif. Mais soyez sûr d’être prêt à assumer le risque. N’investissez que dans ce que vous comprenez.

L’assurance-vie éthique, un risque qui s’adapte à votre profil d’investisseur

On peut citer le contrat d’assurance-vie Ethic Vie assuré par Suravenir. Votre épargne est allouée à des fonds responsables et 20 % des commissions sont reversées à l’association de votre choix. Ces « contraintes » n’ont pourtant pas empêché son fonds euros de rapporter 3,60 % nets de frais de gestion en 2015, contre 2,30 % de moyenne nationale.

Pour obtenir plus d’infos sur Ethic Vie et bien d’autres contrats, vous pouvez consulter les fiches explicatives sur Panorabanques.

Les fonds d’investissements au potentiel de rendements fort mais au risque bien réel

Dans son étude, Finansol cite BNP Paribas et son fonds commun de placement BNP Paribas Social Business France. Son encours a été multiplié par 4 en 1 an, à 44 millions d’euros. Pas besoin de chercher 12h à 14h pour trouver la raison de cette hausse. En 2015, sa catégorie dite « classic » a rapporté 4,9 % bruts.

Alors qui a dit que l’épargne solidaire ne rapportait rien;)

Les obligations à impact social débarquent en France

A lire aussi

« Obligation à impact social » ou comment faire financer des programmes sociaux par le secteur privé

Lire la suite

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE