Publicité

Publicité
Les placements destinés à la retraite

Les placements destinés à la retraite

0

Les placements destinés à la retraite
Les placements destinés à la retraite

Du PERP et du PERCO jusqu’au contrat Madelin, de nombreux produits d’épargne permettent de se constituer progressivement une retraite complémentaire tout en payant moins d’impôts. Quels sont les principaux dispositifs sur lesquels il est recommandé de se renseigner ? Réponses.

Une grande variété de produits pour tous profils professionnels

Compléter le régime classique de retraite par répartition, à l’avenir douteux, pour se ménager un complément de revenus pour vos vieux jours ? De nombreux produits d’épargne retraite existent pour satisfaire cet objectif fondamental, mais beaucoup sont liés à certaines catégories professionnelles.

Le PERP (plan d’épargne retraite populaire) est le seul qui peut être ouvert par n’importe qui, actif ou non. Près de trois millions de salariés du secteur privé ont par ailleurs la possibilité d’abonder un PERCO (plan d’épargne pour la retraite collectif) au sein d’une entreprise qui le propose. Les travailleurs non-salariés (TNS), à défaut du PERCO, ont accès à des avantages fiscaux intéressants en souscrivant un contrat retraite Madelin. Les fonctionnaires, enfin, disposent de leur propre retraite par capitalisation baptisée Préfon.

Les contrats retraites pour les pros

A lire aussi

Les contrats retraite pour les pro

Lire la suite

Caractéristiques communes et inconvénients de l’épargne retraite

Les différentes enveloppes d’épargne retraite peuvent être considérées comme des « produits tunnel » : vous êtes libre d’effectuer des versements du montant désiré, avec éventuellement à la clé des possibilités de défiscalisation, mais vous renoncez en contrepartie à récupérer votre argent avant l’âge du départ à la retraite, c’est-à-dire au moins 60 voire 65 ans dans la plupart des cas !

Certains produits comme le PERP permettent néanmoins de récupérer tout ou partie du capital en cas d’événement grave comme une invalidité permanente, le décès du conjoint ou encore un surendettement.

Déblocage anticipé des fonds

A lire aussi

Epargne salariale : déblocage anticipé des fonds

Lire la suite

La sortie du contrat se fait par ailleurs obligatoirement en rente, sans certitude donc que la rente touchée sera supérieure ou égale à vos versements : tout dépend de votre espérance de vie. Des exceptions existent là aussi, notamment du côté de Préfon ou encore du PERP, qui autorise à sortir jusqu’à 20 % de la somme en capital depuis une récente réforme.

Fiscalité de ces placements

La fiscalité est le principal point fort des produits d’épargne retraite. Les versements effectués sur le PERP entraînent une réduction d’impôt sur le revenu dans la limite de 10 % des revenus professionnels de l’année précédente et d’un plafond de 29 626 €. Les contrats Madelin, de même, permettent aux indépendants de déduire les cotisations de leur impôt sur le revenu (avec par exemple une réduction d’impôt de 300 € pour un particulier imposé à 30 % et qui verserait une cotisation de 1 000 €), avec là aussi des seuils et des plafonds revalorisés chaque année.

Une fois à la retraite, la rente des PERP, Préfon et autres contrats Madelin sont soumis à l’impôt sur le revenu sans traitement particulier !

Le PERCO a un fonctionnement différent. Il ne comporte pas d’avantage fiscal au moment du versement. L’épargnant bénéficie toutefois, la plupart du temps d’un abondement de son employeur, qui peut atteindre jusqu’à trois fois le montant versé par le salarié. La plupart des PERCO prévoient la possibilité d’une sortie intégrale en capital, avec une défiscalisation totale en sortie (hors prélèvements sociaux de 15,5 %).

Un projet d’épargne retraite, bien mené, peut vous permettre de vous préparer un avenir plus facile tout en réduisant la somme versée chaque année au fisc.

Le contrat retraite Madelin

A lire aussi

Le contrat retraite Madelin : les points à connaître

Lire la suite

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE