Publicité
Publicité
Livret A : +140 millions d’€ en septembre !

Livret A : +140 millions d’€ en septembre !

0

En matière d’épargne réglementée, les mois se suivent mais ne se ressemblent définitivement pas. Après avoir injecté 1,14 milliard d’€ sur le livret A en août, les dépenses de rentrée et le paiement des impôts ont eu un impact direct sur l’alimentation du livret réglementé en septembre. Ainsi, seuls 140 millions d’€ y ont été déposés le mois dernier, selon les derniers chiffres de la Caisse des dépôts. Le LDD enregistre quant à lui une décollecte de 550 millions d’€ en septembre 2016. Focus.

Livret A vs épargne

+1,70 milliard d’€ de collecte cumulée depuis le début de l’année

A fin septembre, l’encours sur les deux produits d’épargne défiscalisés s’élevait à 358,9 milliards d’€, répartis ainsi :

  • 258,2 milliards d’€ pour le livret A
  • 100,7 milliards d’€ pour le LDD

A la même période l’année dernière, la décollecte du livret A atteignait -2,38 milliards d’€ quand le LDD enregistrait une décollecte de -870 millions d’€, soit au global une décollecte de 3,25 milliards d’€. La cause principale des retraits supérieurs aux dépôts à l’époque était la baisse du taux d’intérêt du livret A – passé au 1er août 2015 à 0,75 %.

Ainsi, le mois de septembre 2016 rompt avec 6 mois consécutifs (mars à août 2016) de collecte positive sur les deux livrets. Faut-il pour autant s’en inquiéter ? Pas vraiment, répond Robert Marti, associé chez PAIR Conseil et cofondateur des Cahiers de l’épargne aux Echos.fr, « Les mois de septembre, octobre et même de novembre sont soumis à un effet saisonnier négatif qui correspond entre autres aux échéances fiscales ».

En effet, l’automne – marqué par le paiement des impôts – n’est historiquement pas une période propice au dépôt d’argent sur ces livrets réglementés. En septembre 2014, la décollecte du livret A était de -2,37 milliards d’€ (-0,76 milliard d’€ pour le LDD). En septembre 2013, elle était de -1,56 milliard pour le livret A et de -0,52 milliard d’€ pour le LDD.

D’ailleurs, l’écart entre les 2 livrets s’expliquerait « par le fait que le LDD est plus souvent lié aux comptes courants des ménages que le Livret A. Les ménages, en fonction de leur solde de compte courant, effectuent des arbitrages avec le LDD quand le Livret A est utilisé avant tout comme un produit d’épargne », selon Philippe Crevel, directeur du Cercle de l’Epargne.

Livret d’épargne : compte bancaire de substitution ?

A lire aussi

Livret d’épargne : compte bancaire de substitution ?

Lire la suite

Quels sont les placements sécurisés et rentables ?

« En 2016, nous sommes dans une logique où les ménages commencent à comprendre qu’une rémunération de 0,75 % demeure intéressante. Ces deux produits se redressent », continue Robert Marti.

En effet, si le livret A n’est pas encore complètement déserté, c’est bel et bien parce que dans un environnement de taux ultra bas, ce produit reste encore rentable. La menace qui plane par exemple sur le rendement des fonds en euros des contrats d’assurance-vie – autre placement sécurisé – laisse penser qu’un taux de rémunération à 0,75 % reste encore profitable. Argument qui est en + renforcé par l’absence de fiscalité sur le livret A.

Pour autant, les offres de livrets commercialisés par les banques s’accompagnent souvent de taux de rendement préférentiel sur une période donnée. En ce moment, chez PSA Banque, le Livret Distingo rémunère votre épargne à un taux de 3,20 % bruts sur 2 mois et jusqu’à 75 000 €. Une fois ce montant ou la période de 2 mois atteint, le taux de base du livret est fixé à 1,20 % brut (susceptible de variations). Mais vous le voyez, on est bien au-dessus de la rémunération du livret A !

Pour en savoir plus sur les promos des super livrets du moment, c’est par ici !

Jihane Bensouda

 

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE