Publicité
Publicité
Quelle épargne choisir pour votre enfant ?

Quelle épargne choisir pour votre enfant ?

0

Votre enfant, mis à part mettre des pièces dans sa tirelire dans l’espoir qu’elles se multiplient, ne peut pas épargner de son propre chef. C’est vous, parents, qui devez prendre la main. On vous aide à vous repérer dans l’offre des produits d’épargne proposée par les banques et les assureurs.

Quelle épargne choisir pour votre enfant ?

Epargne de l’enfant : pour quels projets ?

Commencer dès le premier âge à économiser pour votre enfant, ce n’est pas une si mauvaise option. Imaginez-le débuter dans la vie avec de quoi s’offrir son permis de conduire, sa première voiture ou encore se projeter pour acheter son premier logement. Quoi de plus gratifiant et sécurisant pour les parents ? Et plus tôt vous commencez, plus ses intérêts seront élevés et plus le placement sera intéressant !

Ça tombe bien. Tous les établissements bancaires – sans oublier les banques en ligne – proposent des produits d’épargne adaptés aux enfants. Quels que soient ses projets (logement, études, voiture, équipement…) – ou même sans projet, tout simplement pour se constituer un capital – votre enfant peut accéder à des livrets d’épargne et des contrats d’assurance-vie spécifiques et dès sa naissance.

Choisir un placement pour son enfant

A lire aussi

Choisir un placement pour son enfant

Lire la suite

Panorama des produits d’épargne enfants

Le placement pour enfant par excellence, c’est bien sûr le Livret A. Même s’il est maintenant accessible à tout le monde, historiquement ce livret réglementé était dédié aux enfants. Le taux d’intérêt, fixé par l’Etat est en baisse depuis plusieurs années mais vous pouvez disposer des fonds à tout moment. Ce livret est défiscalisé et permet des versements jusqu’à 22 950 €.

Mais il n’y a pas que le Livret A ! La plupart des banques proposent, en parallèle, des livrets spécifiques enfants qui ne sont pas réglementés par l’Etat. Chaque établissement bancaire fixe son propre plafond de versement et son taux d’intérêt.

C’est par exemple, pour les 0-12 ans, le livret Tiwi du Crédit Agricole, le livret Bambino de la Bred ou encore le livret Epargne Orange Enfant d’ING Direct. A partir de 10 ans, vous pouvez même choisir, dans certaines banques, des livrets « pré-ados » comme le livret Teenager du CIC ou le livret 10/12 de la Caisse d’Epargne.

Pour les plus « âgés », le livret Jeune prend le relais. Il est réservé aux 12-25 ans et a l’avantage d’être disponible et totalement défiscalisé mais limité à 1 600 €.

logo

Conseil billet de banque

Vous allez dépasser les plafonds de ces livrets ou vous souhaitez diversifier les placements de votre enfant ? Sachez que l’assurance-vie est un placement aussi intéressant pour vous que pour votre enfant. Peut-être même plus performant qu’un Livret A ou un livret « enfant », pensez-y !

Un autre conseil : ouvrez-lui un contrat le plus tôt possible pour qu’il bénéficie d’une fiscalité avantageuse à sa majorité par exemple. Faites le tour des banques et assureurs, la plupart commercialisent des contrats d’assurance-vie dédiés aux enfants : Gulliver chez LCL, Erable évolutions gestion junior à la Société Générale ou Matmut Vie Générations de la Matmut.

L'ouverture d'un livret ou d'une assurance-vie pour son enfant

A lire aussi

L’ouverture d’un livret ou d’une assurance-vie pour son enfant

Lire la suite

Si votre objectif est de préparer le projet immobilier de votre enfant, préférez le PEL (Plan d’Epargne Logement) ou le CEL (Compte Epargne Logement). L’épargne est certes bloquée pendant 4 à 10 ans… mais peu importe. Votre enfant ne va pas acheter tout de suite. L’intérêt c’est de lui permettre de cumuler des droits à prêt pour son futur projet et d’accéder à des primes de l’Etat.

logo

Conseil billet de banque

Pour bien choisir votre produit d’épargne, définissez votre objectif et la durée estimée du placement. Ensuite, n’hésitez pas à comparer les taux et les autres conditions (plafonds, frais…). Mais n’oubliez pas : faire de bons placements c’est aussi savoir diversifier ses supports. Demandez conseil à votre banquier.
A quel âge peut-on ouvrir un compte courant

A lire aussi

A quel âge peut-on ouvrir un compte courant ?

Lire la suite

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE