Publicité

Publicité
Quelles sont les régions de France qui épargnent le plus ?

Quelles sont les régions de France qui épargnent le plus ?

0

Quelles sont les régions de France qui épargnent le plus ?

La Banque de France a sorti le 19 novembre dernier son étude mensuelle sur les dépôts bancaires en fonction des régions françaises. Sans surprise l’Ile de France arrive largement en tête (558,7 milliards d’euros), tandis que la Corse pointe bon dernier (6,9 milliards).

L’étude de la Banque de France dresse un état des lieux des encours de dépôt bancaires présents dans 300 banques adhérentes à la Fédération bancaire française. Parmi les dépôts pris en compte figure notamment les comptes de dépôts, les comptes rémunérés, les livrets et les plans d’épargne. Il s’agit donc d’une alternative pour mesurer l’épargne des Français. Attention tout de même, des produits comme l’assurance-vie, très prisés ces derniers temps, ne sont pas comptabilisés.

Un bilan régional sans surprise : l’Ile de France concentre 32 % des dépôts de France

Pas de grande surprise sur le classement régional. Ce sont les régions de France les plus dynamiques économiquement et les plus densément peuplées qui arrivent largement en tête.

En premier lieu, les ménages d’Ile de France comptabilisent à novembre 2015, 558,7 milliards d’euros de dépôts bancaires, soit plus de 32 % des dépôts de l’ensemble de la France métropolitaine (1 731,6 milliards). Pour Paris seulement, ce montant atteint 287 milliards (16 %). C’est plus que toutes les autres régions de France prises individuellement !

Viennent ensuite la région Rhône-Alpes (164 milliards d’euros d’encours), Provence-Alpes Côtes d’Azur (117,5), Pays de La Loire (83,8) et Bretagne (81,7). En fin de liste, on trouve la Corse et son petit 6,9 milliards d’euros de dépôts bancaires, le Limousin (17,1), la Franche Comté (24,5) la Champagne Ardennes (31,2) qui talonne de près la Basse Normandie (32,2). Un classement qui n’a guère évolué depuis une dizaine d’années.

Les Alsaciens épargnent plus que les habitants de PACA

Attention cependant ! Ces chiffres prennent une autre tournure, rapportée au nombre d’habitants par région.

Classement des dépôts bancaires par habitant par région à novembre 2015
Régions Dépôts bancaires Nombre d’habitants Dépôts/habitants
Ile de France 558 700 000 000 € 12 010 000 46 519,57 €
Alsace 49 100 000 000 € 1 861 000 26 383,66 €
Auvergne 34 800 000 000 € 1 359 000 25 607,06 €
Rhône Alpes 164 000 000 000 € 6 449 000 25 430,30 €
Bretagne 81 700 000 000 € 3 273 000 24 961,81 €
PACA 117 500 000 000 € 4 965 000 23 665,66 €
Centre 60 200 000 000 € 2 560 000 23 515,63 €
Champagne Ardennes 31 200 000 000 € 1 333 000 23 405,85 €
Midi Pyrénées 69 300 000 000 € 2 967 000 23 356,93 €
Bourgogne 38 200 000 000 € 1 644 000 23 236,01 €
Limousin 17 100 000 000 € 741 047 23 075,46 €
Pays de la Loire 83 800 000 000 € 3 658 000 22 908,69 €
Aquitaine 75 300 000 000 € 3 335 000 22 578,71 €
Poitou Charentes 40 100 000 000 € 1 792 000 22 377,23 €
Basse Normandie 32 200 000 000 € 1 479 000 21 771,47 €
Corse 6 900 000 000 € 322 120 21 420,59 €
Lorraine 50 100 000 000 € 2 346 000 21 355,50 €
Franche Comté 24 500 000 000 € 1 179 000 20 780,32 €
Languedoc Roussillon 55 600 000 000 € 2 727 000 20 388,71 €
Nord Pas de Calais 74 500 000 000 € 4 058 000 18 358,80 €
Haute Normandie 33 200 000 000 € 1 848 000 17 965,37 €
Picardie 33 800 000 000 € 1 925 000 17 558,44 €

Ainsi les régions d’Alsace et d’Auvergne épargnent davantage sur les comptes bancaires que Rhône Alpes et PACA, alors même que ces régions sont moins riches. En effet en termes de PIB par habitant, le triptyque gagnant est l’Ile de France (51 250 €), Rhône-Alpes (30 943) et PACA (28 861), selon l’Insee (chiffres de 2012). Quant à l’Alsace (28 849) et l’Auvergne (24 920), elles arrivent respectivement à la 4e et 16e position.

Compte courant et livret A prépondérants dans les dépôts des Français

Sans surprise également, les encours sur les comptes courants (34,1 %) et les livrets réglementés (25,1 %) représentent presque 60 % des dépôts bancaires à novembre 2015.

Cette même structure se retrouve dans chaque région. Ils représentent respectivement 41,9 % et 22,9 % en Ile de France, 33,6 % et 25,8 % en Rhône Alpes, 30,1 % et 25,4 % en Midi Pyrénées, 27,1 % et 25,5 % en Alsace.

À l’inverse, les Comptes d’épargne logement (CEL) et les Plans d’épargne populaire (PEP) représentent à peine 3 % des dépôts en banque.

Les Plan d’épargne logement (PEL) arrivent en troisième position dans toutes les régions. Ils représentent plus de 13 % des dépôts bancaires. Aucun doute que sa part va augmenter, les livrets A, LDD sont de moins en moins attractifs du fait des baisses successives de leur rendement (0,75 % depuis août dernier).

Plus d’argent sur les comptes courants et moins sur les livrets réglementés

Cette baisse d’intérêt pour les livrets réglementés est nettement perceptible dans les données de la Banque de France. Comparons la structure des dépôts à 3 ans d’intervalle, entre novembre 2012 et 2013. Bilan, un encours de PEL en légère hausse, les livrets A, LDD et jeunes en repli et une nette augmentation des encours sur les comptes de dépôts.

En plus de ses comparateurs de tarifs bancaires et de crédits, Panorabanques met également à votre disposition ses comparateurs de livrets bancaires et d’assurances-vie afin que vous trouviez les placements les plus avantageux.

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE