Publicité

Publicité
Toujours plus de cash sur le Livret A

Toujours plus de cash sur le Livret A

0

Votre livret préféré enchaine les succès. En juin 2017, la collecte nette du Livret A – c’est-à-dire ce que vous y avez déposé moins ce que vous en avez retiré – a atteint 840 millions d’euros. Même constat pour le Livret de développement durable et solidaire (ex-LDD). Vous y avez placé 220 millions de plus en juin. Comment expliquer votre engouement pour les livrets d’épargne réglementée ? Eléments de réponse.

Super livrets
livrets

L’indétrônable Livret A

Les chiffres de la Caisse des Dépôts ne laissent pas de place au doute. Le Livret A est bel et bien votre placement chouchou. La preuve, en juin 2017, vous avez encore placé 840 millions d’euros frais sur vos Livrets A, après y avoir déposé 1,3 milliard en mai.

Et ces deux mois de collecte nette positive n’ont rien d’exceptionnels. Depuis le début de l’année 2017, le Livret A a attiré 9,42 milliards d’euros. De quoi faire pâlir d’envie les assureurs… l’assurance-vie ayant attiré 1,7 milliard d’euros seulement depuis janvier.

Le LDDS s’en sort bien également !

Le Livret de développement durable et solidaire (LDDS) est aussi sur une bonne pente. Traditionnellement moins populaire que le Livret A, ce livret réglementé a attiré tout de même 220 millions d’euros supplémentaires en juin 2017, après + 260 millions en mai.

Résultat, depuis le début de l’année, vous y avez déposé 1,86 milliard d’euros. Pas mal ! A la même époque en 2016, le LDDS était dans le rouge : les retraits dépassant les dépôts de 260 millions.

C’est peut-être la nouvelle affectation du LDDS qui vous motive à y placer votre épargne. En effet, depuis le 1er janvier 2017, le LDD a été rebaptisé LDDS – « S » pour solidaire. Désormais, ses encours participent au financement de l’économie sociale et solidaire.

LDD solidaire

A lire aussi

Le LDD devient solidaire

Lire la suite

Plus de 372 milliards d’euros hébergés sur les Livrets A et les LDDS

Logiquement, les encours sur ces deux livrets d’épargne réglementée atteignent des sommets :

  • 269 milliards pour le Livret A à fin juin 2017
  • 103,2 milliards d’euros pour le LDDS à fin juin

Soit leur plus haut niveau depuis au moins 2008 !

La frénésie Livret A peut-elle s’arrêter ?

En théorie, oui ! En cause son rendement au plus bas. Au 1er août 2017, le taux d’intérêt du Livret A (et du LDDS) restera fixé à 0,75 %. Et ce alors même que, compte tenu du niveau d’inflation, la formule de calcul du taux prévoyait une remontée à 1 %.

Résultat, avec 0,9 % d’inflation depuis le début de l’année, « le taux de rendement réel du Livret A est devenu négatif », rapporte au Figaro.fr Philippe Crevel, le directeur du Cercle de l’épargne.

Mais, dans les faits, on doute que vous tourniez le dos aux livrets d’épargne réglementée. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il n’y a pas beaucoup d’alternatives plus rentables. En effet, les super-livrets – vous savez les livrets fiscalisés des banques – ne sont guère intéressants. Hors période promotionnelle, les taux d’intérêt varient entre 0,1 % et 1 % brut à juillet 2017. Brut, c’est-à-dire avant fiscalité. Rendez-vous compte avec 1 % brut, un épargnant imposé à 14 %, ne gagne que 0,71 % net d’intérêts, soit moins que le Livret A.

Il ne reste donc plus que les fonds euros de l’assurance-vie pour faire fructifier votre argent sans prendre de risque ! Pour rappel, ces derniers ont rapporté en moyenne 1,80 % net de frais de gestion en 2016.

Comparer livrets reglementes et non reglementes

A lire aussi

Comparer les livrets réglementés et non réglementés

Lire la suite

Résultat, si vous souhaitez garder un petit pécule dans lequel vous pouvez piocher comme bon vous semble, les livrets d’épargne réglementée restent d’actualité. Un petit conseil pour terminer ! Si vous gagnez moins de 19 275 € par an – environ 1 600 € nets par mois – pensez au Livret d’épargne populaire (LEP). Cet autre livret d’épargne réglementée vous est spécialement dédié. Et son taux d’intérêt est de 1,25 % net. Ça serait dommage de ne pas en profiter !

Marie-Eve F

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE