Publicité

Publicité
Placements : le Livret d’épargne populaire va-t-il disparaître ?

Placements : le Livret d’épargne populaire va-t-il disparaître ?

0

2017 restera – ou non – dans les mémoires comme l’année durant laquelle le patrimoine financier des ménages français a dépassé le cap des 5 000 milliards d’€. Porté par les bonnes performances de l’assurance-vie et du Livret A, l’encours des placements financiers détenus par les particuliers grimpe de 5,2% sur les 12 derniers mois, selon le rapport annuel de l’Observatoire. Malgré un taux attractif, le Livret d’épargne populaire (LEP), lui, glisse peu à peu dans l’oubli. Une situation à laquelle la Banque de France entend bien remédier !

Patrimoine financier : le cap des 5 000 milliards d’euros dépassé

5 014 milliards d’€, c’est le montant total atteint par l’épargne des Français en 2017. Un matelas doré qui s’épaissit d’année en année.

Derrière ce chiffre colossal, on retrouve l’assurance-vie en tête d’affiche. Le placement préféré des Français représente à lui seul 38% des sommes déposées ! Une part en légère baisse vis-à-vis de 2016, année pour laquelle l’assurance-vie comptait pour 40% du total, dont 32% pour les seuls fonds euros.

Assurance-vie

A lire aussi

Assurance-vie : le placement qui cartonne en 2018 !

Lire la suite

Par contraste, l’épargne réglementée – comprenez ici les produits d’épargne dont le fonctionnement est régi par les pouvoirs publics – ne pèse que 14,6% du patrimoine financier des particuliers.

Avec 733 milliards en encours, en hausse de 2,5%, le segment demeure toutefois « dynamique » selon les estimations de François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France. C’est notamment en raison de la bonne tenue du Livret A, qui affiche une progression de l’ordre de 3,3%.

lupa

Assurance-vie, Livrets fiscalisés, Bourse… Vous cherchez les meilleurs rendements pour votre épargne ? Venez comparer les offres sur Panorabanques !

Je compare

Redynamiser le Livret d’épargne populaire (LEP)

En revanche, la Banque de France déplore dans son rapport le manque de dynamisme du Livret d’épargne populaire (LEP). Ce Livret défiscalisé, dont le montant est plafonné à 7 700€, s’adresse uniquement aux foyers dont les revenus annuels se situent sous un certain seuil :

  • 19 468€ pour une part
  • 29 683€ pour deux parts

Malgré une rémunération nette de 1,25%, bien supérieure aux 0,75% servis par le Livret A, l’encours du LEP accuse un recul de 30% depuis 2008. Avec 9 millions de livrets ouverts, le LEP est à la peine.

Il faut dire qu’en raison des conditions d’ouverture et du taux de rémunération élevé du LEP, les banques communiquent peu autour du produit.

Comment ouvrir un livret dans une nouvelle banque ?

A lire aussi

Comment ouvrir un livret dans une nouvelle banque ?

Lire la suite

La Banque de France espère toutefois rectifier le tir. « C’est l’une de nos priorités », déclare François Villeroy de Galhau, pour qui ce produit est « plus compliqué à gérer car il faut vérifier les revenus ». Le gouverneur de la Banque de France souligne toutefois être attaché à « une meilleure mobilisation des banques ».

La promotion du LEP devrait, selon lui, s’inscrire dans la continuité des actions déjà amorcées pour mettre davantage en avant les offres spécifiques à destination des clients fragiles. Sur les 3,6 millions de Français éligibles, seuls 10% ont souscrit à l’une de ces offres bancaires, légalement plafonnées à 3€ par mois.

Une réunion devrait se tenir à Bercy le mois prochain pour explorer la question. La piste d’un « plafonnement global des frais » liés aux incidents de paiement devrait également être abordée, selon François Villeroy de Galhau. Reste à voir si ces initiatives suffiront à relancer un placement aujourd’hui moribond.

Et vous, avez-vous déjà souscrit à un LEP ?

Paul Atz

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE