Publicité

Publicité
Top 3 des micro-fintechs en France

Top 3 des micro-fintechs en France

0

Yeeld, Finfrog, Bruno… Découvrez les futurs grands noms de la micro-fintech française !

Tandis que les fintechs s’efforcent de bousculer le monde de la banque, une nouvelle catégorie d’acteurs s’intéressent depuis peu aux opérations financières à petite échelle. Qu’il s’agisse de crédit ou d’épargne, les micro-fintechs se spécialisent sur les petits montants avec un objectif simple : atteindre les populations qui ne se reconnaissent pas dans l’offre des banques, telles que les milennials ou les freelances. Et puisqu’il est parfois difficile de se repérer dans la jungle de la French Tech, billet de banque vous propose un focus sur la crème des micro-fintechs du moment.

Retraite/Senior

1- Yeeld : l’épargne automatique

Première pépite de ce top, Yeeld se propose de vous aider à épargner de petits montants pour mettre en œuvre ces projets que vous repoussez mois après mois, faute de fonds suffisants. Le tout de façon indolore !

Anciennement connue sous le nom de Piggou, Yeeld vous offre 2 alternatives pour y parvenir : l’arrondi à l’€ supérieur pour chacune de vos dépenses et le service « épargne optimale », basé sur un algorithme capable de calculer le montant que vous pouvez vous permettre d’épargner chaque semaine. Libre à vous ensuite de valider ou non ces recommandations.

Yeeld vous permet également de préciser vos projets, en renseignant la date et le montant des dépenses anticipées. L’application se charge alors chaque semaine de mettre automatiquement de côté le montant nécessaire pour réaliser le projet. Dans les 2 cas, les fruits de votre épargne alimentent directement votre compte courant Yeeld, qui vous permet de débloquer les fonds à tout moment pour financer vos projets.

lupa Assurance-vie, bourse, Livrets… venez comparer les offres sur Panorabanques pour découvrir le produit d’épargne qui vous convient le mieux ! Je compare

La jeune pousse s’est en outre associée avec le spécialiste des paiements électroniques Treezor pour lancer une carte Mastercard intégrant une fonction de cashback instantané. Autrement dit, une partie du montant de vos achats sera reversée sur votre compte. Un peu comme une promotion permanente ! Yeeld a déjà signé un partenariat avec Amazon, qui propose ainsi 4% de cashback sur l’ensemble de ses produits. Et ce n’est que le début ! Selon les dires de Nagib Beydoun, son CEO, la startup serait actuellement en discussion avec plusieurs autres partenaires potentiels.

Et comme la micro-fintech voit les choses en grand, Yeeld travaille également sur une offre de micro-crédit, instantanée et gratuite ! « Par exemple, si un utilisateur veut acheter un écran plat à 1 000 euros. Il pourra utiliser les 500 euros qu’il aura épargnés sur Yeeld et contracter un prêt de 500 euros auprès de nous. Le coût du crédit s’élèvera à 540 euros mais s’il profite du cash back Amazon, il ne paiera pas les 40 euros d’intérêt », détaille Nagib Beydoun. En revanche, si l’objet est acheté sur un site non partenaire de Yeeld, l’utilisateur devra payer les intérêts.

Armée d’une proposition à forte valeur ajoutée et de services innovants, la jeune pousse ambitionne d’atteindre 100 000 utilisateurs d’ici 2019. Pas si micro que ça !

EpargneA lire aussi

Top 5 des solutions pour épargner sans y penser

Lire la suite

2- Finfrog : un prêt pour vos projets du quotidien

Le micro-crédit, c’est justement ce qui nous amène à la 2ème trouvaille de ce top 3 des meilleures micro-fintechs en France.

Qu’il s’agisse d’acheter un ordinateur ou de réparer votre moto, tout le monde s’est déjà retrouvé face à une dépense imprévue. Et dans ce type de situation, le besoin d’un petit coup de pouce financier peut rapidement se faire sentir ! Mais obtenir un crédit n’est pas toujours simple et le découvert bancaire peut s’avérer coûteux.

C’est en partant de ce constat que Riadh Alimi a fondé Finfrog, dans l’espoir d’aider « les 10 millions de Français qui ont des difficultés à boucler leurs fins de mois » à financer leurs projets.

La jeune pousse vous permet en effet d’emprunter entre 200 et 600€ et de rembourser ce montant en 1, 2 ou 3 mois. Les taux proposés sont très accessibles et varient entre 1 et 3%, selon la durée du prêt. Un emprunt de 300€ sur 3 mois ne vous coûtera par exemple que 9€. Plutôt raisonnable, non ?

EpargneA lire aussi

Avec Tanda, Yahoo s’attaque à l’épargne sociale

Lire la suite

Mieux encore, les démarches sont simplifiées à l’extrême. Bilan, 5 minutes à peine suffisent pour effectuer votre demande de crédit 100% en ligne ! Il vous suffit pour cela de vous munir de votre IBAN, d’une pièce d’identité, de votre carte bancaire et de vos identifiants de connexion à votre en banque. Une fois votre demande complétée, Finfrog vous promet une réponse en moins de 24h !

Dans le cas d’une réponse positive, les fonds seront disponibles sur votre compte en banque 24h plus tard. Le plus beau dans tout ça ? Finfrog s’occupe de tout et chaque mois le montant à rembourser sera automatiquement prélevé sur votre compte.

A ce jour, la jeune pousse a financé environ 400 prêts, pour un montant total qui approche les 200 000 €. Forte de l’engouement des utilisateurs ayant déjà testé ses services et d’une subvention de Bpifrance, Finfrog compte forcer l’allure dans les prochains mois. Des progrès à suivre de près !

lupa Vous cherchez à emprunter un montant plus important pour financer votre projet ? Pensez à comparer les taux sur Panorabanques pour trouver l’offre la plus avantageuse ! Je compare

3- Bruno : mettez de côté sans même vous en rendre compte !

Last but not least, billet de banque vous présente Bruno : le meilleur ami des 43% de Français qui ressentent le besoin d’être accompagnés pour gérer leur argent au quotidien.

Pour faire simple, Bruno est un assistant personnel développé sur Facebook Messenger. Cette intelligence artificielle se connecte à votre compte courant puis, à partir d’algorithmes, analyse vos transactions pour déterminer le montant optimal que vous pouvez mettre de côté.

Chaque semaine, Bruno vous propose ainsi de mettre de côté entre 5 et 50€. Il vous appartient de valider ou non la proposition de l’assistant personnel, auquel cas la somme indiquée est automatiquement prélevée sur votre compte courant et transférée vers votre compte Bruno.

Les financements possiblesA lire aussi

Amazon, Paypal, Facebook… Inspirent plus confiance que les Fintechs

Lire la suite

Depuis son début officiel, en février 2018, Bruno a été mis à l’épreuve par plus d’un millier d’utilisateurs. Bilan, les usagers économisent en moyenne 120€ par mois sans même s’en rendre compte ! Plutôt prometteur, non ?

Et les choses ne font que commencer ! La startup vient en effet de réaliser avec succès une levée de fonds de 1 million d’€. Elle prévoit en outre de sortir plusieurs offres de placements rémunérés d’ici la fin de l’année et de se lancer sur une autre messagerie. D’autres services pourraient venir étoffer l’offre prochainement, mais leur nature n’a pas encore été dévoilée à ce jour. Un peu de patience, donc 😊

Vous l’aurez compris, le petit monde de la micro-fintech française regorge de grandes idées ! Et vous, avez-vous déjà testé l’une de ces solutions ?

Paul Atz

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE