Bankin' est en règle face à la nouvelle norme DSP2 - billet de banque
Publicité
Publicité
Bankin’ est en règle face à la nouvelle norme DSP2

Bankin’ est en règle face à la nouvelle norme DSP2

0

Depuis l’application de la norme DSP2, les demandes d’agrément, délivrées par l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), pleuvent ! La start-up Bankin’ l’a obtenu. L’agrégateur de comptes est entré dans le champs de la régulation. Focus.

Bankin'
Bankin'

2, 2 millions d’utilisateurs de l’application Bankin’ (selon Bankin’!). Il ne fallait pas les décevoir. Alors l’agrégateur de comptes et coach financier a demandé à être agréé par l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR). Pourquoi ? Eh bien, pour bénéficier, comme d’autres fintechs, de la norme DSP2.

Concrètement, Bankin’ pourra accéder aux informations bancaires de ses utilisateurs grâce aux fameuses APIs, toujours évidemment avec l’accord du client.

Bankin'

A lire aussi

Bankin’ améliore son coach financier grâce à Yomoni

Lire la suite

Qu’est-ce que ça change pour les utilisateurs de Bankin’?

Pas grand-chose, à part le fait que Bankin’ continuera de fournir les mêmes services à ses utilisateurs.

  • La gestion de plusieurs comptes bancaires via l’application
  • La possibilité d’effectuer des virements depuis n’importe quel de ces comptes vers des comptes bancaires internes comme externes

Tous les acteurs du marché ont déjà formulé leur demande d’agrément… Tout comme apparemment une dizaine de nouveaux arrivants. Parce que pour continuer leurs activités et proposer les mêmes services, les fintechs sont aujourd’hui obligées d’obtenir un agrément.

Avec le partage des données, vient donc la régulation. L’objectif ? Renforcer la sécurité en matière d’utilisation des données financières des consommateurs, tout en organisant la concurrence sur de nouveaux services financiers.

Que doit-on faire pour être agréé ?

Pour répondre aux exigences du régulateur (l’ACPR), les sociétés doivent disposer d’une assurance pour indemniser les clients, d’un dispositif de contrôle interne performant, d’une gouvernance adéquate et de systèmes d’information sûrs. En cas de manquements à ces obligations, elles risqueront d’être sanctionnées… Voire se faire retirer leur agrément.

Les Fintechs

A lire aussi

Open Banking : la révolution du secteur bancaire ?

Lire la suite

Une fois l’agrément en poche, les fintech devront se préparer à l’application de la DSP2, d’ici à fin 2019 : l’organisation du partage des données financières des clients avec les banques et la mise en place de règles de sécurité renforcées.

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE