Publicité
Publicité
Le lancement de Memo Bank (ex Margo Bank)

Le lancement de Memo Bank (ex Margo Bank)

0
Memo Bank
Memo Bank

Difficile de ranger Memo Bank dans une boîte… et ce n’est pas Jean-Daniel Guyot, l’un de ses co-fondateurs et président du directoire, qui dira le contraire : « Nous ne sommes ni une start-up, ni une fintech, ni une néobanque, ni même une banque en ligne ».

Alors peut-être une banque traditionnelle ? Après tout, Memo Bank s’est récemment vue récompenser du très officiel agrément d’établissement de crédit octroyé par l’ACPR et la BCE. « Nous sommes une (nouvelle) banque » précise alors malicieusement leur communiqué de presse. Le ton est donné : le projet de Memo Bank, initié dès 2016 et dont l’inauguration devrait survenir en fin d’année 2020, se veut à la fois disruptif et solide dans ses fondamentaux.

Sa philosophie ? Proposer un nouveau modèle bancaire, plus technologique et intégralement tourné vers le marché des PME. Finalement, rien de surprenant quand on se présente comme la première banque indépendante à voir le jour en France depuis 50 ans.

Alors quid de ce nouvel arrivant ? Quel potentiel pour ce récent challenger dans un écosystème français où les offres « entreprise » sont légions et pour lesquelles les acteurs se disputent déjà âprement les parts de marché ? La Société Générale a lancé récemment Prismea et le Crédit Agricole a dévoilé Blank, billetdebanque vous délivre son analyse.

La confiance des investisseurs

L’ex-Margo (ancien nom de code avant d’officialiser Memo) n’a rien à rougir de la dernière levée de fonds enregistrée par Lydia. Elle aussi a su s’attirer les bonnes grâces d’investisseurs de renom, ce qui n’est pas gagné d’avance lorsqu’on est un établissement qui n’est adossé à aucune banque traditionnelle.

Dans l’ordre des faits, un premier pas fut accompli en mars 2018 avec 7 millions d’euros levés, puis un second, plus important, de 20 millions d’euros, bouclé début juin. Daphni, BlackFin Capital Partners et BPI France figurent sur la liste des investisseurs qui ont fait confiance au modèle de Memo Bank, tout comme 60 personnalités du monde des affaires. Pour n’en citer que deux : Xavier Niel (Iliad) ou encore Jacques-Antoine Granjon (Veepee).

Une équipe d’entrepreneurs

Application Memo Bank

Soutenue par des entrepreneurs oui, mais aussi construite et gérée par des entrepreneurs ! Les équipes de Memo Bank proviennent pour les deux-tiers d’entreprises du numérique, comme Capitaine Train et Google, et pour un tiers de grandes banques, comme la BNP et la Société Générale. Quant aux organes de direction, en charge d’orienter la stratégie, ils sont composés de personnalités chevronnées au milieu financier (ex : l’ancien directeur général délégué de HSBC France).

Mais de quelle stratégie parlons-nous d’ailleurs ? Rien de mieux que de lever le capot et plonger dans les détails du modèle Memo Bank.

Un partenaire privilégié des PME

Memo Bank part d’un constat : les banques traditionnelles orientent de plus en plus leurs offres vers les particuliers ou les grandes entreprises. Pourtant, les PME – c’est-à-dire les entreprises qui emploient entre 10 et 250 personnes et génèrent entre 2 et 50 millions d’euros de chiffre d’affaires par an – sont laissées pour compte.

Application Memo Bank

Ces dernières représentent tout de même 30% des salariés en France et subissent souvent une opacité des tarifs bancaires, des lourdeurs administratives et une mauvaise compréhension de leurs nouveaux besoins numériques.

L’objectif de Memo Bank est de se positionner comme l’interlocuteur incontournable de ces PME et d’accompagner leur croissance ainsi que leur transition digitale. La crise liée au COVID a d’ailleurs permis de révéler et médiatiser la dépendance des PME envers leurs banques, notamment lorsqu’il était question de reports d’échéances de crédit.

Offrir des services bancaires simplifiés et, pour une grande partie, dématérialisés est, selon Memo Bank, une nécessité pour ne pas rater le grand tournant de l’après-COVID.

Offre Memo Bank : naviguer entre classicisme et modernité

Les deux vont rarement de pair et pourtant les faits sont là. Memo Bank met en avant une formule classique comportant un compte courant, des moyens de paiement, un IBAN et la possibilité d’obtenir des crédits. Jusque-là, rien d’anormal.

En réalité, nombreuses sont les fonctionnalités qui viennent s’ajouter à l’offre et rendre ce package plus qu’attrayant :

  • Le compte courant pourra être collaboratif : la gestion de la trésorerie sera alors partagée entre plusieurs titulaires qui pourront en avoir un accès total ou partiel
  • L’historique de transactions sera illimité
  • Un accompagnement personnalisé sera assuré par de vrais banquiers expérimentés

Le souci d’un compromis entre l’innovation technologique et le lien humain client-banquier semble d’ailleurs omniprésent chez Memo Blank. C’est d’ailleurs ce positionnement qui la démarque des banques en ligne : des centres d’affaires seront ouverts dans les principales métropoles françaises pour y accueillir la clientèle. Un déploiement en Europe est également envisagé.

Application Memo Bank

Le mantra de Memo Bank ? « Recruter une équipe de banquiers de terrain expérimentés et … développer en interne sa propre infrastructure technique ». Il faut effectivement rappeler que le squelette informatique de la banque a été monté « from scratch », c’est-à-dire à partir d’une page blanche… Ce qui laisse présager l’utilisation de technologies de pointe.

Quant aux caractéristiques finales de l’offre Memo Bank (par exemple les tarifs), elles ne sont d’ailleurs pas totalement publiques et des outils additionnels pourraient voir le jour, en atteste les prochains partenariats que la banque doit encore signer.

Un accès en avant-première pour la rentrée

A ceux qui désespèrent d’attendre jusqu’à la fin de l’année, Memo Bank a une bonne nouvelle : dès septembre, l’établissement accueillera un nombre limité de clients en privilégiant les entités dont le chiffre d’affaires est supérieur à 2 millions d’euros.

L’ouverture se fera ensuite progressivement en Île-de-France, en région lyonnaise puis partout en France.

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE