Publicité

Publicité
Un robot pour gérer vos finances ?

Un robot pour gérer vos finances ?

0

Il n’est pas question ici de vous parler d’humanoïdes mais plus de logiciels, les « robo-advisors » – des plateformes en ligne capables d’analyser et de diagnostiquer votre santé financière. En France, on peut par exemple citer Yomoni ou encore Grisbee… Eh bien d’après une étude réalisée par Accenture en mai-juin 2016 auprès de 32 715 personnes à travers 18 pays, ces robo-conseils sont largement plébiscités par les consommateurs. Mieux encore, ces derniers seraient enclins à donner accès à leurs données personnelles aux acteurs financiers en contrepartie du service d’un robo-advisor. Même en France ! Bienvenue dans Le Meilleur des mondes !

Innovations
Innovations

Les pourcentages retenus ci-dessus ne concernent que la France et non l’ensemble des pays étudiés.

Un robot pour se faire conseiller sur un produit financier

Selon l’étude publiée le 13 février 2017 et reprise par LaTribune.fr, les consommateurs solliciteraient volontiers les robo-advisors pour se faire conseiller sur un produit financier. Qu’il s’agisse d’ailleurs de banque au quotidien (67 % des sondés), d’assurance (69 %) ou encore et surtout de conseils en placements financiers (76 %).

Cet engouement pour les algorithmes reposerait sur 3 avantages majeurs identifiés par les consommateurs :

  • La rapidité du service pour 39 % d’entre eux
  • Un coût plus faible pour 31 % des répondants
  • Une meilleure capacité d’analyse et d’objectivité pour 26 % des sondés

Assurance vie en ligne

A lire aussi

Assurance-vie en ligne : les banques en ligne contre les Fintech

Lire la suite

Des consommateurs prêts à partager leurs données personnelles contre ce type de service

Pour bénéficier des 3 avantages décrits ci-dessus, 59 % des Français seraient prêts à « donner aux banques un accès à des données plus personnelles ». 49 % des Français seraient disposés à faire la même chose pour « bénéficier d’un conseil personnalisé moins cher en assurance ». Et on monte même à 64 % pour les conseils en gestion de patrimoine !

Les Français seraient prêts à de tels « sacrifices » parce qu’ils sont 68 % à penser que ça leur permettra de bénéficier de produits et de services personnalisés en banque et en assurance, voire 70 % pour les conseils en placements financiers.

Une attirance croissante pour les GAFA

Conscients que les banques et les assureurs ne sont peut-être pas les acteurs les plus à même de délivrer ce type de services, les Français ne cachent plus leur attirance pour les GAFA (Google, Amazon, Facebook…).

  • Ainsi, 29 % des sondés envisageraient de faire appel à ces « acteurs non-traditionnels » pour des conseils en banque
  • 26 % pour des conseils en assurance
  • 48 % pour des conseils en placements financiers

Innovations

A lire aussi

1 Français sur 3 utilise des services financiers alternatifs aux banques

Lire la suite

In fine, c’est l’humain qui revient

Que les « futurophobes » se détendent, LaTribune.fr nous rappelle qu’en fin de parcours, c’est toujours un conseiller humain qu’on sollicite.

Et de prendre l’exemple de la plateforme Yomoni qui – bien que capable de déterminer le profil de risque de l’épargnant et d’identifier les placements dont il a besoin – passe ensuite le relais à des « conseillers humains […] pour accompagner l’épargnant sur la durée ».

Et vous ? Feriez-vous appel à un robot pour gérer vos finances personnelles ? Dites-nous ce que vous en pensez en laissant un commentaire juste sous l’article !

Jihane Bensouda

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE