Publicité

Publicité
Forex et options binaires : prudence !

Forex et options binaires : prudence !

0

En 2014, l’Autorité des marchés financiers (AMF) avait testé plusieurs sites de Forex et autres options binaires. Et le résultat était loin d’être rassurant : non-respect de la réglementation, plateformes et pratiques commerciales agressives, accroches trompeuses, non mention des risques encourus. Bref, de quoi amplement justifier les quelques 1 300 plaintes adressées au gendarme boursier en 2014. Deux ans plus tard, en 2016, l’AMF s’est de nouveau penchée sur ces plateformes. Est-ce qu’elles se sont améliorées ? Pas si sûr.

Focus sur l’arnaque au crédit
Arnaque
Le Forex, c’est le marché des changes. C’est-à-dire le marché des monnaies. Du coup, en misant sur le Forex, vous spéculez sur les taux de change des devises. Les options binaires permettent, quant à elles, aux investisseurs de parier sur le sens de variation du prix d’un actif financier.

Des points d’amélioration « améliorables »

Pour mener cette nouvelle étude, des enquêteurs de l’AMF se sont à nouveau fait passer pour des clients mystères. Ceux-ci avaient pour but de tester 15 plateformes de Forex et options binaires actives en France.

Les critères de sélection : la présence publicitaire des sites et les réclamations des particuliers, certaines plateformes ayant d’ores et déjà fait l’objet d’enquêtes par la CySEC, l’« AMF chypriote ». Bref, le gendarme boursier made in France n’a a priori pas choisi les sites les plus clean… Et, il n’empêche que l’Autorité française a constaté quelques « améliorations », selon ses propres dires.

« Les pages d’accueil des sites de trading sont majoritairement plus neutres que par le passé et les messages sur les risques un peu plus visibles », pointe l’AMF.

Ensuite, les conditions d’inscription sont mieux encadrées. Cette fois-ci, toutes les plateformes ont demandé aux enquêteurs de l’AMF de remplir un questionnaire de connaissances. Problème, l’envoi de ce formulaire n’a donné lieu à aucune contre-vérification. Bref, comme les clients s’auto-évaluent, il est possible qu’ils surestiment leurs compétences.

Point positif tout de même. Si le client est jugé comme novice, un message d’avertissement est automatiquement généré et ce, sur toutes les plateformes.

L'AMF pointe du doigt les frais de Bourse des courtiers traditionnels

A lire aussi

Illusion de l’argent facile : l’ACPR et l’AMF mettent les Français en garde

Lire la suite

Formations insatisfaisantes, sites peu intelligibles et conseillers trompeurs : de sérieuses lacunes persistent

C’est finalement une fois que les internautes s’engagent que tout se gâte.

Première difficulté : les fausses promesses de formation

Pour rassurer des clients frileux, la plupart des plateformes mettent en avant leurs outils de formation. Mais au lieu de leur apprendre les cordons de la bourse, celles-ci sont au mieux lacunaires – 1 plateforme sur 2 ne dispense pas la totalité de la formation – au pire trompeuses.

« À l’inverse d’un outil de prévention des risques et d’investissements raisonnés, elles servent parfois d’incitation à augmenter les montants crédités sur le compte de trading », déplore ainsi l’AMF.

Arnaque

A lire aussi

Focus sur l’arnaque au Forex

Lire la suite

Des outils de trading « inintelligibles »

Sur ce point, il n’y a eu aucun progrès de fait depuis 2014. Souvent « le fait d’appuyer sur un bouton d’achat/vente ou de call/put n’a pas entrainé, avant que celle-ci soit réalisée, de récapitulatif de l’opération ». Résultat, les internautes ne se rendent parfois pas compte qu’ils viennent de passer un ordre.

Des conseillers « fantômes » ou « autoritaires »

Mais, il y a pire… Il y a le conseiller. Pour l’AMF, il ne joue clairement pas son rôle.

Par exemple sur certains sites de Forex ou d’options binaires, le conseiller ne s’est tout bonnement pas manifesté lorsque l’enquêteur a réalisé de fortes pertes. Pire, au moment où ce dernier a contacté la plateforme, celles-ci ont été minimisées.

A l’inverse, d’autres plateformes font appel à des conseillers très agressifs. Certains contactant leurs clients plusieurs fois par jour. Plus grave, sur certains sites, ce sont les conseillers eux-mêmes qui tradent à la place de leurs clients. Et ce, « alors même que ces prestataires ne sont pas agréés pour fournir des conseils en investissements ou pour gérer des portefeuilles », rappelle l’AMF.

Piratage informatique

A lire aussi

Arnaques au trading en ligne : les Français ont perdu 4,5 milliards d’€ en 6 ans

Lire la suite

Accablant n’est-ce pas ? Donc, dans le doute, ne confiez pas votre argent à ces plateformes. Le Forex et les options binaires sont des placements risqués qui s’adressent à des investisseurs experts. Même si ces placements peuvent paraître ludiques et faciles d’accès, il ne s’agit pas d’un jeu et vous pouvez vraiment tout perdre. Prudence donc !

Marie-Eve F

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE