Publicité

Publicité
PTZ, c’est maintenant qu’il faut en profiter

PTZ, c’est maintenant qu’il faut en profiter

0

Le prêt à taux zéro (PTZ) est un dispositif permettant de financer une partie de votre achat immobilier sans avoir à payer d’intérêts. Il vient d’être reconduit jusqu’au 31 décembre 2021 mais avec des restrictions. Focus sur ces changements et sur l’intérêt d’en profiter avant la fin de l’année.

Prêt à taux zéro

PTZ : ce qui va changer en 2020

Les conditions pour se voir accorder un prêt à taux zéro dans l’optique d’un achat immobilier dans le neuf ou l’ancien évoluent à partir du 31 décembre 2019. Si la loi de finances 2018 a maintenu son existence jusqu’en 2021, le gouvernement souhaite le recentrer sur les grandes agglomérations, après l’avoir raboté.

Á compter du 1er janvier 2020, la part du financement en PTZ, par rapport au montant de l’opération, sera de :

  • 40 % dans les zones A et B1, c’est-à-dire les grandes agglomérations et les communes limitrophes, ainsi que dans certaines villes qui accueillent des garnisons militaires dans le but d’une redynamisation urbaine. L’achat concerne les logements neufs ;
  • 40 % dans les zones B2 et C, c’est-à-dire les zones rurales et les villes moyennes, dans le cadre de l’achat d’un logement ancien avec travaux. Pour bénéficier du PTZ, il faudra que ces travaux représentent un quart du montant de l’achat.

Le prêt à taux zéro

A lire aussi

Tout savoir sur le prêt à taux zéro

Lire la suite

PTZ : ce qu’il est possible d’obtenir jusque fin 2019

Le changement concerne l’achat d’un logement neuf dans les zones B2 et C. Donc si vous voulez acquérir une maison ou un appartement situés en zone rurale ou périphérique, vous pouvez encore intégrer un PTZ dans votre crédit. Attention, seuls 20 % du montant de l’opération peuvent être concernés (quotité de 20 %).

Pour profiter du PTZ avant 2020 vous devez disposer d’une offre de prêt avant la date fatidique du 31 décembre 2019. Avec les délais de constitution des dossiers de financement, cela veut dire qu’il faut s’y prendre avant le mois de novembre.

Plus une minute à perdre donc, surtout que le marché immobilier est toujours attractif pour les primo-accédants (première acquisition), grâce à des taux de crédit immobilier toujours exceptionnellement bas (1,20 % en moyenne en juillet 2019) et au prolongement de la politique monétaire favorable de la Banque centrale européenne (BCE) !

Prêt immo

A lire aussi

Les prêts aidés ont permis à + d’1 ménage sur 2 de devenir primo-accédant

Lire la suite

Les conditions d’octroi du PTZ

Tout le monde ne peut profiter du PTZ, puisqu’un plafond de ressources en limite l’accès. Ce seuil est déterminé par le revenu fiscal de référence, des charges de famille et de la zone dans laquelle l’achat se fait.

Autre condition : la personne ne doit pas avoir été propriétaire d’une résidence au cours des deux dernières années qui précèdent le prêt, sauf cas exceptionnels comme le fait d’avoir était contraint de quitter son précédent logement suite à une catastrophe naturelle l’ayant rendu inhabitable.

Notez que plus les revenus du demandeur sont élevés, plus la durée du PTZ sera courte (allant de 20 à 25 ans selon les situations). De même, sachez qu’il est possible d’associer au PTZ d’autres prêts à l’habitat tels qu’un prêt conventionné ou encore un prêt d’accession sociale (PAS).

lupa

Envie de vous lancer ? Comparez les crédits immobiliers sur Panorabanques pour obtenir les meilleurs taux !

Je compare

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE