Publicité

Publicité
L’encours de l’épargne salariale en hausse de 7 % en 2015

L’encours de l’épargne salariale en hausse de 7 % en 2015

0

Selon l’Association française de la gestion financière (AFG), l’épargne salariale a atteint 117,5 milliards d’€ d’encours en 2015, soit une progression de 7 % par rapport à 2014. La « bonne tenue des marchés » en serait la raison principale d’après l’AFG.

Epargne salariale
Epargne salariale

Parmi les divers placements, ce sont les fonds solidaires qui ont enregistré la hausse la plus significative : +27 % en 2015 pour atteindre 5,2 milliards d’€. On trouve ensuite l’ISR (Investissement socialement responsable) dont les encours s’élèvent à 22 milliards d’€, soit une progression de 14,5 % par rapport à 2014 et près de 31 % de l’épargne salariale diversifiée.

Plus de 10,5 millions de bénéficiaires dans près de 300 000 entreprises

Les versements sur ces produits d’épargne ont progressé de 2,5 % en 2015 pour atteindre 12,5 milliards d’€. Les retraits ont quant à eux été supérieurs puisqu’ils s’élèvent à 12,9 milliards d’€.

Plus de 10,5 millions de salariés bénéficient en France d’un plan d’épargne salariale mis en place par leur entreprise. Il peut s’agir :

  • d’une prime de participation : 3,5 milliards d’€ d’encours en 2015
  • d’une prime d’intéressement : 3,8 milliards d’€
  • d’un plan d’épargne entreprise (PEE)
  • d’un plan épargne retraite (PERCO) : 12,2 milliards d’€

Sur l’année, les salariés ont procédé à des versements volontaires pour un montant total de 2,7 milliards d’€ et 2,5 milliards d’€ ont été versés par les entreprises au titre de l’abondement.

Les sommes placées sont bloquées pendant une durée de 5 ans, à l’exception du PERCO déblocable à la retraite. Mais des cas de déblocages anticipés de l’épargne salariale sont prévus.

Les retraits effectués s’inscrivent dans le cadre des déblocages anticipés légaux. Ainsi :

  • Plus de 300 000 salariés ont débloqué leur épargne suite à la cessation de leur contrat de travail : le montant moyen débloqué est de près de 5 309 €
  • 151 000 foyers l’ont débloqué à la suite de l’achat de leur résidence principale
  • 55 700 suite à un mariage ou un PACS
  • 19 600 suite à un décès
  • 11 500 suite à la naissance du 3e enfant

Face à ces résultats encourageants, rendus possibles grâce à l’adoption de la loi Macron, l’AFG considère qu’il faut aller plus loin encore.

 

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE