Publicité

Publicité
Frais de bourse : 3 fois + chers dans les banques de...

Frais de bourse : 3 fois + chers dans les banques de réseau !

0

Ce constat provient de la dernière lettre de l’Observatoire de l’épargne de l’AMF. Selon l’Autorité financière, les épargnants qui choisissent des investissements directs en actions via leur banque de réseau feraient une mauvaise affaire. D’une, les frais qui leur sont prélevés sont 3 fois supérieurs aux frais facturés par les courtiers en ligne. De deux, l’impact de ces frais sur le rendement de leurs placements – dans un environnement de taux bas – est considérable. Décryptages.

Bourse
Bourse

Absence d’informations sur les frais = remise en cause de la pertinence du placement

Depuis plusieurs années désormais, l’AMF procède à des visites mystères régulières auprès de réseaux bancaires. L’Autorité constate encore une fois que les épargnants ne disposent pas d’informations claires sur les frais liés à leurs placements financiers.

Cette absence d’informations ne leur permet notamment pas de prendre suffisamment en compte l’impact des frais qu’ils règlent sur la rentabilité de leurs placements. Résultat : le placement choisi n’est pas forcément le plus pertinent pour l’épargnant.

L'AMF pointe du doigt les frais de Bourse des courtiers traditionnels

A lire aussi

L’AMF pointe du doigt les frais de bourse des courtiers traditionnels

Lire la suite

Ainsi, l’AMF illustre cette absence d’information avec un exemple concret : « un placement sur 10 ans, alimenté mensuellement, au rendement de 6 % par an, voit sa performance amputée de 40 % avec des frais annuels et sur chaque versement de 2% ». Logiquement, le premier conseil délivré par l’AMF est de procéder à la comparaison des frais et de leur impact ! Et de rappeler que « des frais plus élevés ne sont pas synonymes de meilleurs rendements ». A bon entendeur !

La directive révisée sur les Marchés d’instruments financiers (MIF 2) censée entrer en vigueur en 2018, impose de bien expliquer les frais totaux à la charge de l’épargnant dans le cadre d’une proposition d’investissement ou d’un conseil financier.

Frais de bourse : de quoi parle-t-on ?

En matière d’investissement boursier, il faut distinguer deux types de frais : les frais de courtage et les droits de garde.

  • Les frais de courtage qui sont prélevés lors de la vente ou de l’achat d’une action, en contrepartie du service de transmission d’ordre au marché fourni par les établissements financiers. Ces frais sont forfaitaires et/ou proportionnels au montant de la transaction.

Comparer les frais d'achat d’actions en bourse

A lire aussi

Comparer les frais d’achat d’actions en bourse

Lire la suite

Frais de courtage chez les banques de réseaux

Au 1er août 2016, l’AMF constate que les frais moyens d’achat et de vente sur internet d’actions cotées sur Euronext Paris étaient de 0,52 % pour un ordre de 5 000 €, soit 25,70 €. Pour un ordre de 10 000 €, les frais de courtage étaient de 48,2 € (0,48 %).

Les frais de courtage appliqués par les banques de réseaux auraient légèrement baissé en 2016, note l’AMF. L’Autorité précise en outre que d’une banque à l’autre, le coût d’un ordre de 5 000 € passé sur Euronext Paris varie entre 0,30 % et 0,79 %, soit de 15 à 40 € par ordre.

Frais de courtage chez les courtiers en ligne

Les frais moyens d’achat et de vente sur internet d’actions cotées sur Euronext Paris étaient au 1er août 2016 de 0,17 % pour un ordre de 5 000 €, soit 8,40 € contre 25,70 € sur la plateforme des banques classiques quand même !

lupa

Comparer les frais de courtage

Vous le voyez, les frais de courtage peuvent varier du simple au triple en fonction des acteurs financiers. Il est dans votre intérêt de comparer ces frais – gratuitement – sur Panorabanques !

Je compare

 

  • Les droits de garde qui rémunèrent la conservation des titres et les opérations effectuées par la banque pour le compte de l’épargnant. Ils sont souvent exprimés sous forme de commission proportionnelle à la taille du portefeuille (dégressive pour les plus gros portefeuilles), à laquelle s’ajoutent des frais fixes appliqués à chaque ligne détenue.

Là encore, l’AMF note une légère baisse du coût moyen des droits de garde perçus par les banques de réseau en 2016. Pour autant, pour un portefeuille d’un montant de 10 000 € réparti sur 10 lignes, les droits de garde annuels sont de 0,66 % du montant investi en moyenne.

Les courtiers en ligne n’appliquent pas de droits de garde. La comparaison est donc vite faite !

Concrètement, l’AMF chiffre l’impact de ces frais sur le rendement du placement pour un investisseur s’il passe ses ordres en ligne via la plateforme de sa banque ou via un courtier en ligne. Ainsi :

  • Un investisseur passant par an 12 ordres de 5 000 € et détenant un portefeuille de 60 000 € réparti sur 10 lignes aura à régler 462 € de frais (0,77 % du montant du portefeuille) auprès de sa banque.
  • Le même investisseur, s’il choisit de passer par un courtier en ligne, réglera 101 €, soit 0,2 % du montant de son portefeuille.

Voilà qui fait réfléchir et qui atteste que les frais de courtage au même titre que les droits de garde peuvent rogner considérablement la rentabilité d’un placement boursier ! Vous savez ce qu’il vous reste à faire, tournez-vous vers des courtiers en ligne ! Sachez en plus que ces intermédiaires financiers proposent régulièrement des offres promotionnelles alléchantes pour investir !

Jihane Bensouda

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE