Publicité
Publicité
Coronavirus : Le paiement sans contact passe à 50€

Coronavirus : Le paiement sans contact passe à 50€

0
Paiement sans contact
© Photo by Clay Banks on Unsplash

Le sans contact : un geste barrière ?

Respecter les « gestes barrières », une litanie que tout le monde connait maintenant. Parmi ces mesures, la plus évidente : éviter les contacts à risque. Bingo pour les banques françaises qui proposent déjà depuis une dizaine d’années l’option de paiement « sans contact » sur leurs cartes. Une pratique que l’OMS a reconnue comme permettant de réduire les risques de contamination.

Pour rappel, ce logo sur votre carte bancaire indique que vous pouvez payer en sans contact sur les terminaux de paiement compatibles

Mais si utile soit-il, ce mécanisme a rapidement présenté un défaut majeur : son plafond. Initialement fixé à 20 euros, il est passé, en octobre 2017, à 30 euros par paiement. De plus, certains établissements bancaires exigent une saisie manuelle du code confidentiel après 5 opérations sans contact… En bref : payer ses courses de confinement dans de telles conditions n’a rien d’une partie de plaisir. L’occasion donc de revoir cette fonctionnalité ?

Pour rappel, le sans contact c’est aussi un gain de temps : la puce électronique de votre carte vous permet d’effectuer un paiement sur un lecteur en point de vente par simple contact, sans introduction de la puce dans un terminal. Et comme il n’y a pas de saisie du code confidentiel, il n’y a aucun contact physique !

30 euros en sans contact : un plafond trop proche du plancher

C’est du moins l’avis de la Fédération Bancaire Française (FBF), l’association représentant les principales institutions bancaires françaises. Consciente que la France traverse une crise sanitaire sans précédent, elle est rapidement montée au créneau au sujet du sans contact. Objectif : proposer une solution en accélérant le calendrier règlementaire qui prévoyait, initialement, un plafond augmenté en… 2021. Résultat : la FBF vient d’annoncer que le montant maximal du sans contact passerait, dès le 11 mai, à 50 euros.

La date est symbolique : le 11 mai correspond en effet au premier jour de déconfinement, annoncé récemment par Emmanuel Macron. Bruno Le Maire, ministre de l’économie, a d’ailleurs relayé cette annonce sur Twitter, en estimant que cela constituait « un geste barrière important pour protéger la santé des consommateurs et des commerçants ».

Cette mesure a donc été favorablement reçue par le public : plus de code secret sur un terminal pour les achats jusqu’à 50 euros ? De quoi rendre le retour aux beaux jours plus appréciable.

Mais en pratique, que se passe-t-il le 11 mai ? Dois-je remplacer ma carte ?

Pour la majorité des cas : non et d’ailleurs tant mieux ! Changer de carte reviendrait à remplacer plus de 70 millions de cartes en circulation sur le territoire français.

Selon le type de votre carte, la mise à jour sera faite soit directement sur le système informatique de votre banque, soit au niveau de la puce de votre carte, à l’occasion d’un paiement avec code confidentiel, ou lors d’un retrait au distributeur.

En conséquence, pour l’immense majorité des cas : aucun changement. Les seules cartes potentiellement concernées par un remplacement sont plutôt celles proches de leur date d’expiration, car plus anciennes.

Le sans contact VS paiement mobile : un combat perdu d’avance ?

Avec un nouveau plafond à 50 euros, la popularité du sans contact augmentera certainement. Pourtant, cette méthode continue de présenter de forts désavantages en comparaison d’un concurrent similaire : le paiement mobile.

En têtes de liste, des noms qui vous parlent : Google Pay, Apple Pay, Samsung Pay, PayLib, Lyf Pay … L’idée du paiement mobile est simple : votre carte bancaire est dématérialisée directement dans votre smartphone via une application et c’est lui qui règlera le paiement « sans contact » en le rapprochant du terminal du commerçant. Plus d’excuse pour oublier sa carte !

Son gros point fort : les plafonds des paiements mobiles sont ceux des cartes bancaires utilisées de façon « traditionnelle », soit plusieurs centaines d’euros selon votre établissement. On est donc bien loin du plafond promis pour le sans contact.

Seul point de vigilance : les applications de paiement mobiles ne sont pas compatibles avec tous les téléphones, ni avec toutes les banques. Selon que vous soyez chez Boursorama Banque, BNP Paribas, Caisse d’Epargne, Orange Bank ou autre, vérifiez bien que votre établissement propose le paiement mobile via ces applications.

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE