Publicité
Publicité
Guerre des prix : La Banque Postale campe sur ses positions en...

Guerre des prix : La Banque Postale campe sur ses positions en 2018

0

Au 1er janvier prochain, La Poste a annoncé une flambée des prix. Le tarif des timbres devrait ainsi augmenter de 4,7 % en moyenne. Heureusement pour votre portefeuille, il n’en va pas de même pour la filiale bancaire du groupe. Si l’on se fie à la nouvelle plaquette tarifaire publiée cet automne, La Banque Postale devrait ainsi maintenir la vaste majorité de ses tarifs au même niveau qu’en 2017 pour l’année à venir. Un choix qui n’est sans doute pas étranger à l’arrivée d’Orange Bank et de nouveaux concurrents aux tarifs agressifs dans le monde de la banque.

La Banque Postale

Au premier coup d’œil, les nouveaux tarifs de La Banque Postale ne vont subir que quelques ajustements mineurs. Une excellente nouvelle pour les quelque 10 % de français bancarisés qui ont choisi la filiale de La Poste comme banque principale. Une poignée de services connaîtront pourtant une augmentation significative.

Focus sur le prix des produits et services bancaires courants

Ces prix sont hors offre groupée de services.

La Banque Postale s’est toujours distinguée par ses tarifs modérés. Et la banque jaune et bleue entend maintenir le cap pour l’année 2018 ! Là où de nombreuses banques choisissent d’augmenter légèrement leurs tarifs, La Banque Postale affirme à nouveau sa différence en… ne changeant rien. Ou presque ! La plupart des services restent donc très avantageux, malgré une forte hausse des prix sur les transferts sortants de produits d’épargne et sur les frais de tenue de compte inactif.

lupa

Trouvez votre nouvelle banque, comparez vos frais

Je compare


Petit lexique pour apprendre à parler banquier

DI pour débit immédiat : En payant ou retirant avec une carte à débit immédiat, le montant est débité instantanément de votre compte, au moment où vous effectuez l’opération.

DD pour débit différé : Toutes vos dépenses par carte sont débitées de votre compte en même temps, une fois par mois.

Retraits déplacés : Étant client de La Banque Postale, vous faites un retrait déplacé lorsque vous retirez de l’agent à un distributeur automatique (DAB) du Crédit Agricole, de BNP Paribas ou encore de la Société Générale… bref dans une banque en France et en zone euro qui n’est pas la vôtre.

Frais de tenue de compte : Officiellement, ils correspondent au paiement des opérations nécessaires au fonctionnement du compte, notamment la mise à disposition des moyens de paiement et l’envoi des relevés de compte.

Frais de tenue de compte inactif : Un compte est considéré inactif lorsqu’aucune opération n’a été enregistrée dans les 12 derniers mois.

Commission d’intervention : Commission prélevée par votre banque quand le solde de votre compte est négatif ou lorsque vous dépassez votre découvert autorisé.

Carte Réalys : C’est le petit nom de la carte à autorisation systématique à La Banque Postale

Billets gagnants : les cotisations des CB, les opérations courantes et les retraits, les commissions d’intervention

Pas ou peu de hausse du prix des CB en 2018

D’après la plaquette tarifaire, les cotisations annuelles des CB resteraient les mêmes en 2018 :

– 44,50 € pour une Visa ou une MasterCard classique à débit différé

– 127 € pour une Visa Premier

– 190 € pour une Visa Platinum

– 320 € pour une Visa Infinite

A deux exceptions près, qui connaissent une hausse d’1 € symbolique :

– 29,50 € pour une carte à autorisation systématique (carte Réalys) contre 28,50 en 2017

– 40 € pour une Visa ou une MasterCard classique à débit immédiat contre 39 € en 2017

Malgré cette légère hausse les tarifs de La Banque Postale restent inférieurs à la moyenne. A titre de comparaison, en octobre 2017 il vous faut ainsi compter en moyenne :

– 32 € pour une carte à autorisation systématique

– 41,71 € pour une Visa classique à débit immédiat

Pas de hausse sur les opérations courantes et les retraits

Effectuer des virements permanents ou occasionnels, des prélèvements ou encore retirer du cash ne vous coûtera pas un centime de plus qu’en 2017, et ce en France comme à l’étranger !

Les commissions d’intervention restent inférieures au plafond légal

Le coût des commissions d’intervention demeure inchangé, à 6,90 €. Une bonne nouvelle quand on sait que la plupart des banques ne se privent pas de facturer le maximum autorisé, soit 8 € par commission.

Billets perdants : les transferts sortants de produits d’épargne, les frais de tenue de compte inactif et les offres de services groupés

Malgré cette apparente stabilité, il ne faut pas croire que rien ne va changer en 2018 ! En effet, la filiale de La Poste revalorise fortement certains tarifs.

Etre inactif coûte plus cher !

A commencer par les frais pour compte inactif, qui vont grimper de 10 € en 2018 et passeront donc de 15 € à 25 € par an. Malgré cette augmentation conséquente (+60 % !), la Banque Postale reste très en dessous du plafond légal de 30 €, ce qui n’est pas le cas de bon nombre d’autres banques.

Compte inactifA lire aussi

Compte inactif : quelles conséquences ?

Lire la suite

Hausse des frais de transfert sortants de produits d’épargne

Quitter La Banque Postale vous reviendra également plus cher si vous souhaitez transférer vos produits d’épargne vers une autre banque. Pour votre Plan épargne logement (PEL) ou votre Compte épargne logement (CEL), les frais de transfert seront de 55 € en 2018, contre 43 € en 2017. Idem, transférer votre compte-titres ou votre Plan d’épargne en actions (PEA) vers une nouvelle banque vous coûtera 7 € par ligne, avec un minimum de 65 €, soit 10 € de plus qu’en 2017.

Le coût des incidents de paiement augmente légèrement

Les frais de rejet de prélèvement ou de rejet de virement pour défaut de provision vont également augmenter et passeront de 13,50 € à 14 €. Cependant sur ces tarifs La Banque Postale demeure une fois de plus bien en dessous du plafond de 20 € inscrit dans la réglementation.

Légère inflation des offres groupées de services

Pour finir, Alliatys – l’offre groupée de services de La Banque Postale – augmentera elle aussi. Cette hausse reste toutefois minime et il vous faudra débourser à peine quelques centimes de plus : 5,95 € au lieu de 5,83 € en 2017 si vous prenez cette formule avec une carte Visa ou Mastercard .

Le diagnostic billet de banque

La Banque Postale a fait de réels efforts pour maintenir ses tarifs au même niveau qu’en 2017. Par contraste la plupart des autres banques ne se privent pas d’augmenter le prix de leurs services. Seul bémol : les clients inactifs ou sur le départ vont subir des augmentations conséquentes. Dans la majorité des cas, les tarifs pratiqués par La Banque Postale demeurent cependant bien en-dessous des plafonds imposés aux banques par la législation. La Banque Postale campe donc sur ses positions – avec des tarifs relativement faibles et pas ou peu d’augmentation des prix – pour mieux résister dans un environnement bancaire de plus en plus compétitif.

Paul Atz

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE