Publicité

Publicité
Tout savoir sur les assurances emprunteur !

Tout savoir sur les assurances emprunteur !

0

Depuis le 12 janvier 2018 et la validation de l’amendement Bourquin par le Conseil constitutionnel, il est possible de changer d’assurance emprunteur chaque année à la date anniversaire de votre contrat. Mais si la mesure avait fait beaucoup de bruit à sa sortie, elle reste en pratique peu utilisée malgré des économies potentielles conséquentes ! Focus.

Monabanq se lance dans l’assurance habitation

Commençons par le B-A.BA : l’assurance emprunteur, c’est quoi ?

Il s’agit d’une assurance réclamée par la quasi-totalité des banques lorsque vous contractez un prêt immobilier. Elle garantit à votre banque le remboursement de votre emprunt dans le cas où vous ne seriez plus en mesure le faire vous-même. Par exemple en cas de décès, d’invalidité, de maladie ou de chômage.

A quoi sert la nouvelle loi ?

Votre assurance emprunteur est souscrite pour toute la durée de votre prêt immobilier, que celui-ci s’étale sur 10 ans, 20 ans ou plus. Le hic, c’est que durant cette période, votre situation familiale, financière ou votre santé peut évoluer. Un contrat correspondant à votre nouvelle situation pourrait donc se révéler plus adapté. Si vous avez arrêté de fumer depuis plus de 24 mois, vous pourrez par exemple bénéficier d’une assurance à un coût plus avantageux, puisque vous êtes considéré comme moins « à risque ».

A lire aussi

Banque, crédit, épargne, immobilier : ce qui change en 2018

Lire la suite

Même si votre situation n’a pas évolué de manière significative, changer d’assurance pourrait s’avérer bénéfique. A ce jour, le marché est en effet détenu à 85% par les banques. Pourtant les taux qu’elles proposent figurent souvent parmi les plus élevés ! De nombreux assureurs alternatifs offrent aujourd’hui des contrats bien plus compétitifs.

Que ce soit pour trouver un contrat plus adapté à vos besoins, ou pour bénéficier de taux plus intéressants, la nouvelle loi vous permet donc de changer plus facilement votre assurance emprunteur à chaque anniversaire de votre contrat. Seule contrainte : votre nouvelle assurance doit offrir des garanties de remboursement au moins égales à celles de votre assurance précédente.

Petit exemple pour mieux comprendre : si vous avez signé un contrat le 10 juin 2012, vous pourrez résilier votre contrat une fois par an, le 10 juin.

Votée en mars 2014, la loi Hamon vous permet, quant à elle, de changer votre assurance emprunteur quand vous le souhaitez durant la 1ère année de votre prêt.

Attention, si vous souhaitez changer d’assurance-emprunteur, il faut alerter l’établissement qui gère votre contrat au moins 2 mois avant la date anniversaire de votre contrat. Si l’on reprend l’exemple précédent, il vous faudra donc envoyer une lettre de résiliation à votre assureur avant le 10 avril de l’année en cours. Pensez donc à vous y prendre à l’avance !

De belles économies en perspective, mais une mesure qui reste méconnue

Dans un contexte de taux historiquement bas, vous êtes nombreux à penser à souscrire un prêt immobilier, si ce n’est pas déjà fait ! Selon un récent sondage de l’Observatoire des crédits aux ménages, 5% des foyers Français envisagent de contracter un emprunt immobilier durant les prochains mois. Et vous auriez tort de vous priver ! Mais alors, pourquoi vous arrêter là ?

Comment calculer le montant que je peux emprunter ?A lire aussi

Comment calculer le montant que je peux emprunter ?

Lire la suite

Les Français aiment les économies, c’est bien connu. Pourtant une étude réalisée par Allianz auprès d’un panel de 700 clients du groupe révèle que le changement d’assurance emprunteur reste assez peu appliqué en pratique.

Parmi les sondés, 95% savent qu’ils peuvent choisir d’assurance emprunteur et qu’ils ne sont pas obligés de souscrire à celle que leur propose leur banque. Toutefois lorsqu’on leur demande s’ils peuvent changer d’assurance emprunteur en cours de contrat, ce chiffre tombe à 70%. Pire encore, seuls 21% savent comment s’y prendre pour souscrire à un nouveau contrat, tandis que 40% ignorent complètement les démarches à effectuer.

lupa Les 2 tiers des personnes interrogées par Allianz souhaitent être accompagnés dans leur démarche. Pour cela, il suffit de comparer les offres sur un comparateur en ligne tel que Panorabanques, puis d’entrer en relation avec votre nouvel assureur. Il vous indiquera la marche à suivre ! Je compare

Pourtant, ils sont 55% à se déclarer prêt à changer d’assurance emprunteur pour 3 000€ d’économies. Si ce changement leur rapporte 5 000€, ils sont plus de 80% à vouloir un nouveau contrat !

Un objectif qui ne devrait pas être trop difficile à atteindre. Les clients qui ont changé d’assurance emprunteur pour souscrire un nouveau contrat chez Allianz, par exemple, économisent en moyenne 5 500€. Dans 15% des cas, ce montant peut même grimper jusqu’à 10 000€ selon les chiffres avancés par l’assureur !

Au-delà des différences de prix, pensez aussi à comparer les garanties de remboursement proposées par les assureurs. Certaines ne couvrent en effet qu’une partie de votre emprunt.

Pourquoi de telles différences entre les contrats ?

La vaste majorité des contrats des banques proposent un taux fixe sur le capital initial de votre emprunt. C’est-à-dire que vous payez chaque un mois un même pourcentage du montant total de votre prêt immobilier.

Par contraste, les assureurs alternatifs proposent en général des taux variables, qui s’ajustent au capital restant dû sur votre emprunt. La concurrence est également beaucoup plus forte entre ces acteurs. Résultat, la facture de votre assurance emprunteur diminue considérablement !

Peut-on optimiser son profil d'emprunteur ?A lire aussi

Peut-on optimiser son profil d’emprunteur ?

Lire la suite

Bref, quel que soit le taux et la maturité de votre crédit, changer d’assurance emprunteur pourrait vous permettre de réaliser de belles, voire de très belles économies ! D’autant plus que la loi interdit les frais de dossier et que le taux de votre prêt restera inchangé.

Et même si vous souhaitez rester assuré par votre banque, n’hésitez pas à faire jouer la concurrence et à lui montrer l’offre d’un autre assureur. Il y a fort à parier que votre banquier fera un geste pour vous encourager à rester.

Paul Atz

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE