Publicité

Publicité
Avec Tanda, Yahoo s’attaque à l’épargne sociale

Avec Tanda, Yahoo s’attaque à l’épargne sociale

0

En fin de semaine dernière, le géant du web Yahoo a lancé une nouvelle application qui pourrait bien servir d’alternative aux traditionnelles cartes de crédit. Baptisée Tanda, cette solution d’épargne et de crédit permet d’économiser de l’argent par groupes de cinq ou neuf personnes. Focus.

Epargne

L’union fait la force

La tontine, ça vous parle ? Il s’agit d’un système d’épargne collaborative. Très populaire pour le financement de projets dans les pays où l’accès au crédit est restreint, le concept n’a rien de nouveau. Yahoo entend toutefois le dépoussiérer avec une appli flambante neuve !

Le principe est simple. Une fois inscrit, l’application vous laisse le choix de rejoindre ou constituer un groupe de 5 ou 9 personnes. Objectif ? Mutualiser votre épargne avec les autres membres via un système de cagnotte commune. Une fois par mois ou toutes les 2 semaines, chacun des membres de votre groupe versera une somme identique pour alimenter la cagnotte. Le total de ces contributions est ensuite reversé dans son intégralité à l’un des membres. Puis le mécanisme se répète et c’est au tour d’un autre membre de bénéficier des versements effectués par le groupe, jusqu’à ce que chaque membre ait reçu sa part.

Epargne / CagnotteA lire aussi

Cagnottes en ligne : état des lieux

Lire la suite

Avec cette appli, Yahoo espère notamment séduire les milennials, friands de solutions collaboratives pour gérer leurs finances. L’application est en effet conçue pour aider les usagers à atteindre leurs objectifs d’épargne et financer leurs projets sans devoir passer par la case emprunt !

Mais comment faire confiance aux autres membres du groupe ? Comment être sûr qu’ils ne feront pas faux bond après avoir encaissé leur part des gains ?

Confiance et sécurité : 2 enjeux clés

Yahoo a devancé ce risque et a mis en place plusieurs mécanismes pour garantir la sécurité de votre épargne. Pour commencer, le géant du web a noué un partenariat avec le spécialiste des paiements en ligne Dwolla. Lors de votre inscription, votre identité sera ainsi rigoureusement contrôlée, afin d’éliminer les risques de fraude. Tanda s’appuie en outre sur un système de scoring de ses utilisateurs. Plus vous participerez avec succès à des cagnottes, plus votre score sera élevé. A contrario, le retrait prématuré d’un groupe ou des retards de contribution pénaliseront lourdement votre notation.

Cette dernière a plusieurs impacts sur vos possibilités au sein de l’appli. Tout d’abord, le montant des cagnottes auxquelles vous pourrez accéder dépend de votre score sur l’application. Seuls les mieux notés pourront ainsi prétendre aux cagnottes avec des montants élevés, le maximum de 2000€ étant réservé aux membres premium.

CrowdfundingA lire aussi

CDD et intérimaires, les laissés pour compte du crédit conso ? Pas pour Yelloan !

Lire la suite

De plus, lorsque vous intégrez un groupe, vous pouvez choisir votre position dans l’ordre des remboursements. Toutefois il vous faudra un score élevé pour accéder aux premières places et recevoir votre part des contributions en début de processus. L’idée est de laisser ces places aux utilisateurs dont la fiabilité a déjà été prouvée, afin de limiter les risques de défaut. Et si par malheur l’un des membres du groupe décide de ne pas jouer le jeu, pas d’inquiétude : Yahoo se porte garant et couvrira sa part des contributions !

Afin d’encourager les comportements responsables, l’application prélève en outre une commission sur les 2 premiers versements. Les premiers membres du groupe à recevoir leur part toucheront ainsi une somme un peu plus faible. Par opposition, celui qui choisit d’être le dernier bénéficiaire touchera la somme qui lui est due et un bonus de 2%.

Aujourd’hui uniquement disponible en anglais et en espagnol, l’initiative pourrait, si elle se développe suffisamment, devenir un sérieux concurrent pour les acteurs traditionnels du secteur bancaire.

Les géants du web, le pire cauchemar des banques ?

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que les géants du web s’intéressent au monde de la banque et des paiements entre particuliers. De nombreuses initiatives ont en effet déjà vu le jour… avec plus ou moins de succès !

Pour ne citer que quelques exemples, Facebook Messenger a récemment ajouté une fonction de paiement instantané pour rembourser vos amis ou participer à un cadeau en commun. De son côté, Google a lancé en 2011 son portefeuille digital : le Google Wallet. Le dispositif permet notamment de transférer des fonds à une autre personne à partir de son adresse mail ou de son numéro de téléphone.

Les financements possiblesA lire aussi

Amazon, Paypal, Facebook… Inspirent plus confiance que les Fintechs

Lire la suite

Amazon, pour finir, a lancé sa carte bancaire Amazon Prime Rewards Visa Signature, pour l’instant réservée aux résidents américains et aux abonnées au service Amazon Prime. Gratuite, cette carte permet d’effectuer des achats en ligne, mais aussi dans les restaurants et les stations-service. Le géant du Web a également développé son propre système de paiement en ligne, baptisé Amazon Pay. Il permet de régler vos achats en lignes sur certains sites partenaires à partir des données stockées dans votre compte Amazon. Enfin, la firme de Seattle entend concurrencer les banques sur le financement aux PME avec son programme Amazon Lending, qui a déjà accordé plus de 3 milliards de dollars de prêts.

Avec Tanda, Yahoo confirme donc l’intérêt des géants du web pour le monde de la banque et de la finance. Et ce n’est que le début ! Outre leurs moyens financiers importants, les GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple) pourront également capitaliser sur leur maitrise du digital et de l’analyse de données. De quoi sérieusement inquiéter les banques…

Paul Atz

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE